Col du Tourmalet 28 juin 2015

Belle (mais chaude) journée au col du Tourmalet. Ça commence fort ce matin. Il est 6h, le soleil n’est pas encore sorti de derrière les montagnes et je regarde le paysage par la fenêtre de la voiture. J’aperçois quelque chose courir sur le chemin : c’est un renard roux ! Puis deux, puis trois, puis quatre. Un adulte puis 3 renardeaux. L’adulte est parti d’un côté, les petits de l’autre et rentrent dans leur terrier, sous un amas de rochers, de l’autre côté du chemin. Un seul renardeau est resté à l’entrée, couché. Au bout d’un moment, il s’est mis à dormir. Je sors de la voiture pour pouvoir faire une photo (c’est loin quand même). Il ne s’aperçoit de rien, ou du moins n’est pas inquiété, car il a regardé dans ma direction puis s’est rendormi.

Renard roux-Col du Tourmalet 29.06.2015

Nous nous décidons à prendre un café. Pendant ce temps, le renard adulte revient la gueule pleine et passe relativement à côté de la voiture. Arrivant sur le chemin, il nous regarde, pose ses proies, se lèche les babines et fait tranquillement demi-tour afin de garder secrète l’entrée du terrier. Entre temps, le petit qui faisait la sieste est rentré.

Renard roux-Col du Tourmalet 29.06.2015

Renard roux-Col du Tourmalet 29.06.2015

Renard roux-Col du Tourmalet 29.06.2015

Renard roux-Col du Tourmalet 29.06.2015

On boit notre café. Le soleil commence à percer, il fait très beau. Re-passage d’un renard adulte, l’autre parent car le pelage est différent. Sa gueule est aussi pleine de rongeurs, il y a même une taupe ! Il nous regarde un moment, continue sa route, puis finit par enterrer les proies avant de repartir.

Renard roux-Col du Tourmalet 29.06.2015

Renard roux-Col du Tourmalet 29.06.2015

Renard roux-Col du Tourmalet 29.06.2015

Renard roux-Col du Tourmalet 29.06.2015

Il est temps pour nous d’entamer la balade, le soleil grimpe vite, et en plus notre présence dérange les renards (qui ne sont toutefois pas trop farouche). C’était quand même un super moment ! Les moutons commencent à arriver et beaucoup d’entre eux se sont agglutinés devant l’entrée du terrier. Ont-ils senti les renards ?

Moutons-Col du Tourmalet 29.06.2015

Nous prenons donc la route vers les éboulis, où se trouvent divers oiseaux. Au milieu des prairies, pendant que nous avançons, plusieurs pipits spioncelles nous volent autour. Ils nichent surement au pied de certains cailloux. Ils sont resté à distance respectable et je n’ai pas gardé d’images correctes d’eux.

Il y a aussi des traquets motteux dans les zones à éboulis. Assez farouches, sauf un mâle, qui s’est un peu laissé approcher.

Traquet motteux-Col du Tourmalet 29.06.2015

Traquet motteux-Col du Tourmalet 29.06.2015

Des familles de rougequeue noir se baladaient aussi. Pas simples d’approche non plus.

Rougequeue noir-Col du Tourmalet 29.06.2015

De très loin, nous avons aussi vu un merle à plastron et un monticole de roche.

En avançant, on aperçois 2 boules de poils dans l’herbe en hauteur par rapport à nous : deux renardeaux, encore plus petits que ceux de ce matin. On tente une approche de côté, ça grimpe tellement qu’en se décalant un peu ils ne nous voient pas. En arrivant au niveau du rocher où ils étaient, on se rapproche un peu, on se redresse, puis on les voit qui nous regardent.

Renard roux-Col du Tourmalet 29.06.2015

Renard roux-Col du Tourmalet 29.06.2015

Ils nous ont observé un long moment, quelques minutes, avant de rentrer dans leur terrier juste au pied du rocher. Ils devaient se sentir en sécurité avec l’entrée tout proche d’eux, ils peuvent ainsi se mettre à l’abri très vite. Il devait surement y avoir aussi un peu de curiosité ! Décidément, c’est la journée des renards.

Sur le chemin, on a aussi pu photographier une marmotte.

Marmotte des Alpes-Col du Tourmalet 29.06.2015

Il y en a quelques unes au Tourmalet, mais elles sont beaucoup plus farouches qu’à Piau-Engaly.

Nous continuons notre route jusqu’aux pylônes des remontes pentes, là ou nichent les niverolles alpines. Deux mâles chantent sur les câbles, mais très haut. On décide de continuer jusqu’au restaurant un pylône plus loin. Et on a bien fait. Là se trouve une petite zone en travaux, avec un sol sans herbe un peu labouré. trois niverolles y ramassaient des graines. Comme à chaque fois avec cette espèce, l’approche est très simple. Elles n’ont que faire de nous. Nous ne sommes qu’à quelques mètres, parfois moins de 4m, et elles continuent à fouiller le sol tranquillement.

Niverolle alpine-Col du Tourmalet 29.06.2015

Niverolle alpine-Col du Tourmalet 29.06.2015

Niverolle alpine-Col du Tourmalet 29.06.2015

Niverolle alpine-Col du Tourmalet 29.06.2015

Niverolle alpine-Col du Tourmalet 29.06.2015

Niverolle alpine-Col du Tourmalet 29.06.2015

Niverolle alpine-Col du Tourmalet 29.06.2015

Niverolle alpine-Col du Tourmalet 29.06.2015

Niverolle alpine-Col du Tourmalet 29.06.2015

Niverolle alpine-Col du Tourmalet 29.06.2015

Niverolle alpine-Col du Tourmalet 29.06.2015

Niverolle alpine-Col du Tourmalet 29.06.2015

Niverolle alpine-Col du Tourmalet 29.06.2015

Niverolle alpine-Col du Tourmalet 29.06.2015

Certaines même se couchent par terre.

Niverolle alpine-Col du Tourmalet 29.06.2015

Niverolle alpine-Col du Tourmalet 29.06.2015

Puis sont leur toilette.

Niverolle alpine-Col du Tourmalet 29.06.2015

Niverolle alpine 17

Niverolle alpine 18

Niverolle alpine-Col du Tourmalet 29.06.2015

Niverolle alpine-Col du Tourmalet 29.06.2015

Celle-ci a pris un petit bain de sable.

Niverolle alpine-Col du Tourmalet 29.06.2015

Puis elle s’est envolée d’un coup à toute allure, j’ai juste eu le temps d’apercevoir deux niverolles se poursuivent et disparaitre derrière le resto. On a pu rester avec elles un bon quart d’heure au moins,. C’était super, à certains moments, l’une d’entre elles s’envolait et se posait encore plus près ! Puis elle continuait ses petites affaires, tranquille.

Le soleil cogne fort et la lumière devient dure, il est temps de faire demi-tour et de rejoindre la voiture. C’était une très bonne journée !

4 réflexions sur “Col du Tourmalet 28 juin 2015

  1. Superbe reportage et belle série de photos. Quant à moi, je vais bientôt repartir dans la Drôme pour quelques jours et retourner voire les milans noirs, les buses variables et les faucons cécerelles. Les milans établissent leurs nids tous les ans au même endroit. Et en plus pas très loin de la maison ! J’aurais peut-être aussi la chance d’y voire à nouveau le renard roux.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s