Varanger jour 3 : Vardø, Hornøya 06 août 2016

Ce matin, les nuages sont un peu plus hauts que la veille. Pas de soleil pour le moment, il fait même assez froid ! Au nord de l’île, sur la plage de galet, se trouve une colonie de sternes arctiques.Sterne arctique-Vardø 06.08.2016Non loin dans la lande se trouvent deux labbes parasites. Dès qu’on ne les regarde pas, ils s’approchent de nous en vol, discrètement, pour nous observer. Ils s’éloignent quand on les regarde ! L’un d’eux finit par se poser au sol en faisant mine d’être blessé. Il pousse des cris comme s’il agonisait, fait pendre ses ailes et boite. C’est très réussi ! Une fois que l’on s’est suffisamment éloignés à son gout, il s’envole et continue ses occupations. Je ne suis pas sure qu’il y ait encore des œufs ou des poussins à cette période, peut-être voulait-il juste nous éloigner de son territoire. De toute façon il faut prendre les tickets pour Hornøya, on fait quelques photos puis on pars, on reviendra ce soir.Labbe parasite-Vardø 06.08.2016Labbe parasite-Vardø 06.08.2016Labbe parasite-Vardø 06.08.2016Labbe parasite-Vardø 06.08.2016Il reste 2h à attendre avant d’aller sur l’ile. On en profite pour aller voir la colonie de sternes qui est installée sur le toit de l’hôtel de la ville, et vaque à ses occupations sur les plages du port juste en bas. Un petit chemin mène à un banc où l’on a un point de vue sympa. Attention sur la route, les sternes attaquent ! Ce sont des sternes pierregarin. Elles font beaucoup de passages avec des poissons dans le bec, un coup pour nourrir les jeunes, ou alors pour les inciter à aller pêcher eux-mêmes car ils volent déjà bien. Pour ce faire, elles s’approchent d’eux avec le poisson dans le bec, et juste sous leur nez se renvolent avec leur butin. Elles se poursuivent aussi parfois. Les jeunes s’amusent dans les algues, les flaques et quémandent à manger !Sterne pierregarin-Vardø 06.08.2016Sterne pierregarin-Vardø 06.08.2016Sterne pierregarin-Vardø 06.08.2016Sterne pierregarin-Vardø 06.08.2016Ils empruntent aussi le chemin piéton.Sterne pierregarin-Vardø 06.08.2016Sterne pierregarin-Vardø 06.08.2016Sterne pierregarin-Vardø 06.08.2016Sterne pierregarin-Vardø 06.08.2016Sterne pierregarin-Vardø 06.08.2016Sterne pierregarin-Vardø 06.08.2016Sterne pierregarin-Vardø 06.08.2016Sterne pierregarin-Vardø 06.08.2016Sterne pierregarin-Vardø 06.08.2016Sterne pierregarin-Vardø 06.08.2016Sterne pierregarin-Vardø 06.08.2016Sterne pierregarin-Vardø 06.08.2016Sterne pierregarin-Vardø 06.08.2016Sterne pierregarin-Vardø 06.08.2016Sterne pierregarin-Vardø 06.08.2016Sterne pierregarin-Vardø 06.08.2016Sterne pierregarin-Vardø 06.08.2016Sterne pierregarin-Vardø 06.08.2016Sterne pierregarin-Vardø 06.08.2016Cette jeune mouette tridactyle s’est posée un peu trop près de la plage des sternes ! Bon elles ne font que plonger en piqué dessus, sans lui donner de coups de becs, juste pour lui faire comprendre de ne pas trop s’approcher ! Elle finira par rejoindre tranquillement à la nage la colonie de mouettes qui s’est installée sur l’autre rive du port, sur les fenêtres des bâtiments.Sterne pierregarin-Vardø 06.08.2016A un moment donné, une sterne vole en faisant du sur-place au-dessus des rochers, très bas.Elle est vite rejointe par une, deux, puis trois autres sternes. Une hermine était cachée ici ! Elle finit par sortir, mais elle a vite rejoins un autre abri, car bientôt des dizaines et des dizaines de sternes volent au-dessus d’elle en poussant des cris de mécontentement.Hermine-Vardø 06.08.2016Hermine-Vardø 06.08.2016Hermine-Vardø 06.08.2016Hermine-Vardø 06.08.2016Elle n’a pas demandé son reste et à vite traversé la plage du port en se faufilant dans les rochers. Même sans la voir on pouvait suivre sa progression jusqu’au bout en observant le nuage de sterne qui volait au-dessus d’elle !

Il est l’heure de prendre le bateau. Le temps est toujours couvert, mais il ne pleut pas. La traversée est très courte, seulement 10min. On croisera tout de même quelques oiseaux sur l’eau, dont ce macareux moine.Macareux moine-Hornøya 06.08.2016On restera 2h sur l’ile. En arrivant, le comité d’accueil est constitué de cormorans huppés. Ils sont partout, le débarcadère en est rempli, ainsi que tous les rochers alentours. Il y a des adultes, bien noirs, et des jeunes aussi, plus bruns.Cormoran huppé-Hornøya 06.08.2016Cormoran huppé-Hornøya 06.08.2016Pas très farouches non plus. Il y a un sentier délimité pour observer les oiseaux, on passe juste au pied des falaises. Pour le moment les plus nombreux sont les cormorans huppés et les mouettes tridactyles. Un cormoran est même installé en bordure de chemin avec ses deux jeunes. Dès que quelqu’un passe, il fait claquer son bec et gonfle sa gorge pour protéger ses petits !Cormoran huppé-Hornøya 06.08.2016Cormoran huppé-Hornøya 06.08.2016J’aime bien la tête du jeune !Cormoran huppé-Hornøya 06.08.2016Cormoran huppé-Hornøya 06.08.2016Certains s’amènent des algues avec eux.Cormoran huppé-Hornøya 06.08.2016D’autres sèchent leurs ailes.Cormoran huppé-Hornøya 06.08.2016Cormoran huppé-Hornøya 06.08.2016Il y en a aussi beaucoup en contrebas.Cormoran huppé-Hornøya 06.08.2016Cormoran huppé-Hornøya 06.08.2016Cormoran huppé-Hornøya 06.08.2016Cormoran huppé-Hornøya 06.08.2016Cormoran huppé-Hornøya 06.08.2016Quelques jeunes se font encore nourrir.Cormoran huppé-Hornøya 06.08.2016Cormoran huppé-Hornøya 06.08.2016Cormoran huppé-Hornøya 06.08.2016Au pied des falaises, posés dans la terre à proximité des terriers où ils nichent, se trouvent des macareux ! Je suis contente, car j’espérais en voir mais je ne savais pas s’il allait en rester car ils quittent leur lieu de nidification assez tôt. Comme on est très au nord, ils doivent s’installer un peu plus tard et donc partir plus tard.Macareux moine-Hornøya 06.08.2016

Je peut faire quelques photos de l’un d ‘eux qui est assez proche.Macareux moine-Hornøya 06.08.2016Macareux moine-Hornøya 06.08.2016Macareux moine-Hornøya 06.08.2016Macareux moine-Hornøya 06.08.2016Macareux moine-Hornøya 06.08.2016Macareux moine-Hornøya 06.08.2016Ceux qui ont des anguilles dans le bec se font harceler par les labbes parasites. Ces derniers se nourrissent de cette façon, en poursuivant les oiseaux marins pour leur voler leur butin, même si le poisson est dans leur estomac comme avec les mouettes, ils les harcèlent jusqu’à régurgitation !Labbe parasite et macareux moine-Hornøya 06.08.2016

Une arrivée, pas simple car il n’y a pas énormément de lumière et ils sont très rapides ! Macareux moine-Hornøya 06.08.2016Dans l’ensemble, la plus grande partie a tout de même quitté l’ile. Il reste seulement quelques retardataires !

Même scénario pour les guillemot de Troïl (je n’ai vu aucun guillemot de Brünnich).Guillemot de Troïl-Hornøya 06.08.2016Guillemot de Troïl-Hornøya 06.08.2016Il y a un petit groupe de trois sur les rochers.Guillemot de Troïl-Hornøya 06.08.2016Guillemot de Troïl-Hornøya 06.08.2016Guillemot de Troïl-Hornøya 06.08.2016Guillemot de Troïl-Hornøya 06.08.2016Guillemot de Troïl-Hornøya 06.08.2016Guillemot de Troïl-Hornøya 06.08.2016Guillemot de Troïl-Hornøya 06.08.2016Dans l’eau il y a pas mal de guillemots aussi.Guillemot de Troïl-Hornøya 06.08.2016Celui qui était couché finit par se relever, il avait un poussin au chaud sous ses plumes !Guillemot de Troïl-Hornøya 06.08.2016Guillemot de Troïl-Hornøya 06.08.2016Guillemot de Troïl-Hornøya 06.08.2016Guillemot de Troïl-Hornøya 06.08.2016Trop mignon ! Il se remet au chaud sous un autre adulte.Guillemot de Troïl-Hornøya 06.08.2016Guillemot de Troïl-Hornøya 06.08.2016Guillemot de Troïl-Hornøya 06.08.2016Guillemot de Troïl-Hornøya 06.08.2016Il y en avait un encore plus près !Guillemot de Troïl-Hornøya 06.08.2016Guillemot de Troïl-Hornøya 06.08.2016Guillemot de Troïl-Hornøya 06.08.2016Une envolée et quelques passages.

Guillemot de Troïl-Hornøya 06.08.2016Guillemot de Troïl-Hornøya 06.08.2016Guillemot de Troïl-Hornøya 06.08.2016Guillemot de Troïl-Hornøya 06.08.2016Un petit groupe.Guillemot de Troïl-Hornøya 06.08.2016Je fais aussi quelques mouettes tridactyles.Mouette tridactyle-Hornøya 06.08.2016Mouette tridactyle-Hornøya 06.08.2016Mouette tridactyle-Hornøya 06.08.2016Mouette tridactyle-Hornøya 06.08.2016Mouette tridactyle-Hornøya 06.08.2016Mouette tridactyle-Hornøya 06.08.2016Mouette tridactyle-Hornøya 06.08.2016On fait le petit tour direction le phare. Il y a moins d’oiseaux, mais on observe un petit groupe de lagénorhynques à bec blanc.Lagénorhynque à bec blanc-Hornøya 06.08.2016Lagénorhynque à bec blanc-Hornøya 06.08.2016Lagénorhynque à bec blanc-Hornøya 06.08.2016Lagénorhynque à bec blanc-Hornøya 06.08.2016Lagénorhynque à bec blanc-Hornøya 06.08.2016Lagénorhynque à bec blanc-Hornøya 06.08.2016Le temps nous est compté, on retourne à la falaise. Je photographie un pingouin torda au bord de l’eau, ils ne sont plus très nombreux. Encore en plumage nuptial !Pingouin torda-Hornøya 06.08.2016Pingouin torda-Hornøya 06.08.2016En repartant, je photographie d’autres cormorans huppés.Cormoran huppé-Hornøya 06.08.2016Cormoran huppé-Hornøya 06.08.2016Cormoran huppé-Hornøya 06.08.2016Cormoran huppé-Hornøya 06.08.2016Le soleil finit par sortir. Je fais quelques sternes au port. La plage d’algues est mal exposée, du coup je fais seulement les passages.Sterne pierregarin-Vardø 06.08.2016Sterne pierregarin-Vardø 06.08.2016Sterne pierregarin-Vardø 06.08.2016Sterne pierregarin-Vardø 06.08.2016On retourne là où on était ce matin. La marée est basse, il y a une grosse flaque dans les rochers. Plein d’oiseaux sont dessus, on dirait des phalaropes. On se gare pour aller voir. En descendant, un traquet motteux nous surveille.Traquet motteux-Vardø 06.08.2016On s’approche de la flaque. Ce sont bien des phalaropes à bec étroit, il y en a plein ! Des jeunes rassemblés pour la migration.Phalarope à bec fin-Vardø 06.08.2016Un huîtrier pie passe en criant. Cela ne fait pas fuir les phalaropes.Huîtrier pie-Vardø 06.08.2016On arrive à s’approcher et à s’allonger pour être à leur niveau. La plage de rochers et galets est moins confortable que la lande de Nesseby ! Mais bon on ne va pas se plaindre, on est entouré de phalaropes. Ils se nourrissent, font la sieste, la toilette, sans se soucier de nous. Je ne résiste pas à l’envie de faire (encore) un paquet de photos.Phalarope à bec fin-Vardø 06.08.2016Phalarope à bec fin-Vardø 06.08.2016Phalarope à bec fin-Vardø 06.08.2016Phalarope à bec fin-Vardø 06.08.2016Phalarope à bec fin-Vardø 06.08.2016Phalarope à bec fin-Vardø 06.08.2016Phalarope à bec fin-Vardø 06.08.2016Parmi les jeunes il y avait cet adulte, avec quelques restes de plumage nuptial.Phalarope à bec fin-Vardø 06.08.2016Phalarope à bec fin-Vardø 06.08.2016Phalarope à bec fin-Vardø 06.08.2016Phalarope à bec fin-Vardø 06.08.2016Phalarope à bec fin-Vardø 06.08.2016Phalarope à bec fin-Vardø 06.08.2016Phalarope à bec fin-Vardø 06.08.2016Phalarope à bec fin-Vardø 06.08.2016Phalarope à bec fin-Vardø 06.08.2016Phalarope à bec fin-Vardø 06.08.2016Phalarope à bec fin-Vardø 06.08.2016Phalarope à bec fin-Vardø 06.08.2016Phalarope à bec fin-Vardø 06.08.2016Phalarope à bec fin-Vardø 06.08.2016Phalarope à bec fin-Vardø 06.08.2016Phalarope à bec fin-Vardø 06.08.2016Phalarope à bec fin-Vardø 06.08.2016Phalarope à bec fin-Vardø 06.08.2016Phalarope à bec fin-Vardø 06.08.2016Phalarope à bec fin-Vardø 06.08.2016Phalarope à bec fin-Vardø 06.08.2016Phalarope à bec fin-Vardø 06.08.2016Phalarope à bec fin-Vardø 06.08.2016Phalarope à bec fin-Vardø 06.08.2016Dernière vue d’ensemble avant de les laisser.Phalarope à bec fin-Vardø 06.08.2016Retour à la voiture changer les cartes. Sur un rocher se trouve un pipit à gorge rousse !Pipit à gorge rousse-Vardø 06.08.2016On retourne à la colonie de sternes arctiques. Le ciel s’est bien dégagé, mais du coup elle est totalement à contre jour ! Dans l’herbe au bord des galets, un poussin est tapis ! Il est encore tout plein de duvet, il ne doit pas en rester beaucoup aussi jeunes. Le camouflage est impressionnant.Sterne arctique-Vardø 06.08.2016Sterne arctique-Vardø 06.08.2016On fait quelques images puis on repars, maman veille !Sterne arctique-Vardø 06.08.2016En rejoignant la voiture, on recroise les labbes parasites.Labbe parasite-Vardø 06.08.2016Labbe parasite-Vardø 06.08.2016Labbe parasite-Vardø 06.08.2016Fin d’une journée bien remplie !

26 réflexions sur “Varanger jour 3 : Vardø, Hornøya 06 août 2016

  1. Waou, et moi qui pensais avoir mis beaucoup de photos d’oiseaux dans mon dernier article, je peux bien aller me rhabiller ^^
    Très beau boulot, coup de coeur pour les deux sternes en vol, ça doit pas être facile de faire la mise au point.
    La suiiteeuuh !! ;D

    Aimé par 1 personne

      • Oui j’imagine; il y aurait bien quelques guillemots ou quelques phalaropes à couper, mais pour le lecteur c’est un plaisir dans tous les cas.
        Tu as quoi comme appareil photo ?

        J'aime

      • Oui j’avais peur que ça fasse un peu « lourd » toutes ces images. Mais bon je ne sais pas quand je les reverrai !
        Comme appareil j’ai un canon 1Dmark4 avec un 300mm f 2.8, je fais toute mes photos d’oiseaux avec ça.

        Aimé par 1 personne

      • Focale fixe du coup ?
        En ce moment, je considère 7DII et 100-400mm, c’est beaucoup d’argent déjà mais je plafonne avec ce que j’ai actuellement 🙂

        J'aime

      • Oui focale fixe ! Je trouve que c’est mieux qu’un zoom. Après je pense qu’il y a de bon zoom sur le marché, je ne connais pas rand chose. Le 7D2 a l’air pas mal oui !

        J'aime

      • Mieux niveau qualité des photos ? J’ai lu ça, forcément y’a moins de lentilles à mettre dedans… par contre c’est pas donné.
        Perso, j’aimerais gagner un peu d’allonge, d’où le 400.

        J'aime

      • Oui, c’est ce que l’on me répète, mais cela fait bien longtemps que je n’ai pas utilisé de zoom donc je ne peux pas trop comparer personnellement avec le matériel que j’ai aujourd’hui. C’est sur que le 300 des fois c’est limite !
        Il y a le 400mm f5.6 mais bon c’est un peu léger comme ouverture je trouve, et il n’est pas stabilisé. Après il y a le 400 f2.8 mais alors là c’est très cher et aussi très lourd à porter. En fait il faudrait un 400mm f4 mais il n’existe pas il me semble 😦

        J'aime

  2. Ahhhh les macareux, ça me fait toujours réver! J’aimerais bien en voir un de ces 4!
    Mais malgré tout, ce sont les photos du ballet aérien des sternes que je préfère!
    Quant à l’hermine, superbe!

    J'aime

    • Merci beaucoup !
      Pour les macareux, j’étais d’autant plus contente de les voir que je n’ai jamais pu me rendre aux 7 îles avant qu’ils repartent. En plus ici, on peut débarquer ! L’île de Runde, plus au sud de la Norvège, est un super spot aussi, mais l’an passé ils étaient déjà partis mi-août.

      J'aime

    • Ahh oui je me souviens de vous ! Votre article est super aussi, je me suis abonnée du coup ^^
      J’adore la photo du guillemot de face. Par contre nous n’avions pas vu le petit rorqual, mais des lagénorhynques à bec blanc. Nous sommes du sud de la France oui, mais pas de Montpellier, de Mazères en Ariège.
      Nous sommes retournés dans le Finnmark cette année, et on a fait un crochet sur Hornøya. Il y avait beaucoup plus de macareux et de guillemots que l’année dernière. Mais je n’ai pas su voir de guillemots de Brunnich.

      Aimé par 1 personne

      • Etre au même endroit en même temps et ne pas voir tout à fait vu les mêmes choses, c’est assez incroyable mais il y a tellement à voir à Hornoya. J’ai vu aussi que vous y étiez retournés un peu plus tard (13 août de mémoire) et que les macareux et les guillemots étaient déjà partis. En 2017, tu y es allé à quelle période ? Début août aussi ?
        J’espère y retourner plus tôt en saison : fin mars puis aussi fin mai/début juin où j’encadre un voyage photo sur place. Je place le lien vers la présentation du séjour mais tu peux le retirer si tu juges que ça n’a pas sa place https://www.my-wildlife.com/venez-photographier-les-oiseaux-de-varanger/ 😉

        Aimé par 1 personne

    • Oui effectivement nous y sommes retournés le 13 aout 2016, mais guillemots et macareux étaient partis. Il restait quand même beaucoup de tridac et de cormorans huppés.
      Cette année j’y suis allée le 6 août aussi en fait (ce n’était pas volontaire lol) mais la nidification a pris du retard par rapport à l’année dernière. Les macareux et guillemots étaient vraiment très nombreux, et il y avait un couple de pingouins avec un poussin vraiment jeune. Je posterais l’article d’ici quelques jours, je dois d’abord faire celui d’Ekkeroy (où il y avait aussi plus de jeunes poussins que l’année dernière).
      Fin mai début juin est une bonne période pour y aller, si je pouvais choisir mes vacances c’est à ce moment là que j’irais là bas ! Pas de souci pour le lien, je le laisse ^^

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s