Plateau de Beille 08 avril 2017

Changeons un peu de coin aujourd’hui, direction le plateau de Beille. La station de ski a fermé, il ne devrait pas y avoir trop de monde ni trop de neige. Et en effet, jusqu’à midi, il n’y avait presque personne. Juste avant la fin de la montée, je m’arrête au bord de la route pour photographier ce pipit spioncelle. Il a mis son plumage nuptial rosé.En arrivant sur le parking, deux merles à plastron farfouillaient dans la pelouse. Ils ne se sont pas envolés de suite ! Une image lointaine et mal exposée, mais ça fait plaisir de les voir car ils sont assez discrets et très farouches.Avant de redescendre un peu pour essayer de faire les becs-croisés que l’on a vu à la fin de la montée, un petit paysage s’impose car c’est très beau avec les montagnes enneigées. La photo n’est pas de moi mais de mon compagnon, pendant que j’étais sur les merles ! Sa galerie ici : https://www.flickr.com/photos/christophe-ramosDirection « l’arbre à becs-croisés« . Depuis des années je les vois régulièrement sur cet arbre, ils viennent à son pied pour lécher les petits cailloux et la terre riches en sels minéraux sur la zone dégagée. Bien sur on les voit aussi un peu partout sur le plateau à la recherche de cônes de pins.Une mésange huppée est venue chanter sur cet arbre. Il y a pas mal de bruants jaunes sur le plateau. Certains chantent un peu, et ils se poursuivent pas mal dans la lande ! Voici une mésange noire, qui avait la bougeotte ! Sous l’arbre à becs-croisés une d’entre elles est venue se percher à même pas 2m au-dessus de nous et nous a regardé en tournant la tête dans tous les sens. Elle était si proche que je n’ai même pas osé lever l’appareil de peur de la faire fuir. Bon je crois que c’est l’oiseau le moins farouche du plateau, vue plusieurs fois trafiquer en limite de mise au point sans ce soucier de nous. Mais pas aujourd’hui !Dans les buissons de genévriers et les jeunes pins à crochets, c’est un véritable concert d’accenteurs mouchets ! Il y a beaucoup de chanteurs, certains se laissent photographier.Les grives draines chantent elles aussi. Il y en a une au sommet d’un pin qui s’est laissée photographier. Chose rare, car en principe, dès que l’on lève l’appareil elles s’envolent très loin en poussant un cri de crécelle.En retournant à la voiture, un autre pipit spioncelle se perche sur un genévrier.Pour terminer, très lointain, un gypaète barbu volant au-dessus du parking.Je suis assez contente de la journée, il y avait pas mal d’espèces et d’activité. Même si j’ai connu mieux en proximité pour chacune des espèces photographiées aujourd’hui, la balade était chouette (il m’est déjà arrivé de venir et de ne presque rien voir, et sans ramener aucune image). Je reviendrais très prochainement !

6 réflexions sur “Plateau de Beille 08 avril 2017

    • La chance !!! Je voulais prendre des graines de tournesol avec moi, mais le matin en partant je les ai oubliées. Mais je suis certaine qu’en patientant comme tu l’as fait ça doit marcher aussi ici !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s