Capestang 22 avril 2017

Belle journée en méditerranée, sans vent ! C’est le moment d’aller voir ce qu’il se passe à Capestang.

En arrivant on croise un vol de flamants roses.Puis on prend le large chemin qui longe un canal et traverse l’étang, au milieu de roselière. Le canal a débordé, les niveaux d’eau sont très hauts. Le bord du chemin et les petits sentiers que l’on peut d’habitude emprunter (sur de courtes distances tout de même) sont noyés. Quelques rousserolles chantent. Ainsi qu’une lusciniole à moustaches ! Je n’en ai jamais photographié, mais ça ne sera pas pour aujourd’hui. Pourtant je l’ai aperçue bouger à plusieurs reprises, elle chantait, était proche, mais toujours en bas des phragmites. Après 15 ou 30 minutes d’attente, aucun résultat puis elle s’est éloignée. Dommage, peut-être une autre fois ! Un couple de panures à moustaches a traversé juste devant nous. Elles se sont parfois mises à découvert, mais sur les images il y avait toujours une tige très mal placée, ou j’ai loupé ma mise au point. En plus le chemin qu’elles longeaient était complètement inondé. Décidément !! La zone est quand même pleine de vie. Beaucoup de foulques, qui se poursuivent, des grèbes huppés et castagneux, et quelques hérons cendrés et pourprés. Des aigrettes garzettes aussi et une nette rousse. Très peu de bruants des roseaux par contre (juste 1 aperçu en coup de vent).

Sinon il y a eu plusieurs passages de fuligules milouins.Quatre bergeronnettes printanières longeaient le chemin principal. celle-ci se séchait après un bain.En rejoignant la voiture, je fais quelques macros. Une ischnure élégante.Pas mal d’épeires du genre Larinioides (cornutus ou folium).Beaucoup d’anax sont de sortie, voici un anax porte-selle qui a daigné se poser quelques secondes (photo faite au 300mm car impossible à approcher).Autour de la voiture, j’arrive à photographier un coucou gris de loin. On en a entendu au moins deux chanter dans la matinée.Puis j’entends un cri que j’avais entendu peu de temps auparavant, mais que j’avais pris pour un pic vert avec une voix un peu bizarre. Je vois l’oiseau passer, ce n’est pas un pic ! Il a une belle allure avec sa longue queue. Il crie très fort. C’est le coucou geai ! Il est magnifique. J’en avais photographié en 2013 dans le coin. Cet oiseau est un parasite comme le coucou, mais lui parasite presque exclusivement les nids de pies (parfois de corneilles). La différence est que l’oisillon du coucou geai ne jette pas les œufs de ses parents adoptifs, les oiseaux ayant une taille similaire, les adultes rapportent suffisamment de nourriture pour satisfaire tout le monde (contrairement au coucou gris qui parasite les passereaux et qui est bien plus gros qu’eux). Bon il ne s’est pas posé tout près par contre !Une autre macro pour la route, un syrphe nommé Hélophile suspendu.On reprend la route et nous arrêtons proche d’une allée de platanes où se reproduisent des choucas des tours. Voici quelques photos faites depuis la voiture. Ils trouvent des matériaux dans les vignes environnantes.On pars ensuite au Castélou où l’on observe des milans noirs, busards des roseaux, hirondelles rustiques, chevaliers sylvains, tadornes de belon, bécassine des marais. Des moustiques aussi ! Puis en repartant, je vois un oiseau perché dans un arbre. Je ne peux pas trop ralentir car il y a du monde derrière (comme toujours), mais on reconnais un coucou geai ! Un chemin longe la zone où il est perché. On tente le coup, demi-tour pour emprunter ce chemin. Je m’arrête assez loin pour faire des images au cas où s’il s’enfuit. Il est assez coopératif.Il finit par s’enfouir dans son arbre en poussant son cri. J’avance un peu puis retourne direction la route, le coucou est ressorti. On ne va pas l’embêter plus longtemps, il a déjà été bien sympa !

On s’arrête un peu en affût au domaine des oiseaux avant de rentrer. Je photographie une bergeronnette grise.En fait il y en avait deux. La première semble moyennement apprécier la présence de la seconde.Puis des échasses.

12 réflexions sur “Capestang 22 avril 2017

    • Merci à toi, oui pour l’approche ça compte beaucoup, j’approche les oiseaux lentement, parfois j’ai l’impression de jouer à 1-2-3 soleil avec eux lol. Bon pour certaines espèces c’est plus facile que d’autres aussi !

      J'aime

    • Merci beaucoup Jean-Louis ^^
      Pas toujours simple d’allier photographie animalière et respect de la nature contrairement à ce que l’on pourrait croire, pour ma part la naturaliste est toujours plus forte que la photographe. Je préfère me priver pour respecter.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s