Delta de l’Ebre 06 mai 2017

Super week-end de 3 jours au delta de l’Ebre en Espagne, avec un temps magnifique et beaucoup d’oiseaux !

La journée commence à la réserve naturelle du Riet Vell, où a été construit un observatoire. Nous partons du banc de sable qui mène à la Punta de la Banya (où nous reviendrons plus tard) pour rejoindre cette zone. Sur la route au bord de la lagune de la Tancada se trouvent beaucoup de chevaliers gambettes. Il est possible de les photographier depuis la voiture.

Nous longeons lagunes et canaux et passons à côté d’une grande colonie de goélands, mouettes et sternes. Nous les verrons mieux plus tard. Les cochevis huppés sont très nombreux, ils chantent et volent un peu partout. Ils ne sont pas simples à photographier, s’envolent loin dès que l’on ralentit et se plaquent au sol dans la végétation. L’un d’eux a quand même été assez sympa.
Le parking proche de l’observatoire n’est pas très loin. Sur le chemin qui y mène, des gobemouches noirs chassent dans les arbres. Beaucoup de nichoirs à moineaux sont posés sur les bâtiments, ainsi que quelques nichoirs à chauve-souris. J’ai pu photographier un moineau domestique.

L’observatoire donne sur l’étang bordé de roselières.

Beaucoup de petits ilots aménagés sont sur l’eau, occupés par des sternes pierregarin et des mouettes rieuses. Ces dernières sont plus lointaines.

Nous ne tardons pas à voir notre première talève sultane. Elles sont très nombreuses ici et à ma grande surprise elles évoluent à découvert. Leur bec et leurs pattes sont très impressionnants. Elles se servent de ces dernières comme d’une main pour tenir la végétation alors qu’elles la découpent avec leur bec.

Celle-ci est venue faire sa toilette sur un tronc d’arbre mort.

 

Lorsque l’une d’elle s’approche de son perchoir, elle pars dans sa direction dans une attitude qui semble tendue. Finalement il ne se passera rien, quelques plumes gonflées à la manière de leurs cousines les foulques et les poules d’eaux (au passage très nombreuses aussi pour les dernières) et ça s’arrête là.
Pour ces deux, celle de droite s’est carrément à moitié couchée sur le sol, comme pour faire une révérence.
Dans l’observatoire le silence ne règne pas. En effet plusieurs couples d’hirondelles rustiques nichent à l’intérieur. Elles font sans cesse des allers-retours pour amener matériaux et boue pour les moins avancées. Elles se perchent sur les poutres à moins de 2m des bancs et chantent juste derrière nous en nous regardant. Elles se perchent régulièrement sur la végétation alentours.

Les phragmites autour de l’affût attirent aussi beaucoup de petits passereaux, comme ces moineaux friquets qui venaient se servir en matériaux pour la construction du nid.
Une bergeronnette printanière est venue également se percher sur les tiges dépassant de l’eau.

Changeons un peu de coin maintenant. Direction le nord du delta, dans un lieu nommé Les Olles. Un étang en bord de mer, entouré de roselières. Deux observatoires sont présents autour du point d’eau. Le premier est situé très en hauteur et donne une vue d’ensemble sur la zone. Le deuxième est plus proche du sol, donc peut-être plus intéressant pour la photo. Nous prenons sa direction.

Sur le chemin des moineaux domestiques font le plein pour nourrir des jeunes. Je ne sais pas trop ce que celui-ci a trouvé, insecte ou végétaux. Peut-être une des cicindèles qui prennent le soleil sur le chemin. J’ai pu en photographier une que je n’ai pas encore identifiée (ce n’est pas une champêtre).
En continuant le chemin, nous arrivons à une station de pompage. Là, plusieurs guifettes moustac pêchent. Il y a pleins de petits poissons. Elles passent très proche !
Léger vol stationnaire descendant avant de plonger.
Pêche réussie ! Parfois elle avale le poisson de suite, parfois elle pars avec, pour faire une offrande à son partenaire ou nourrir ses jeunes.
Après plusieurs plongeons elle s’est posée quelques minutes.

Nous continuons vers l’affût. Il n’y a pas grand chose devant, une aigrette garzette cachée dans les roseaux et des canards colverts ainsi qu’une nette rousse sur le lac. Après un certain temps nous rebroussons chemin.

Nous étions sur le chemin direction la voiture quand d’un coup un oiseau s’envole juste à côté de nous. C’est un blongios nain ! Il était dans les canaux qui bordent le sentier. La végétation les bordant est si haute que s’il ne s’était pas envolé, nous ne l’aurions pas vu. Je n’ai pas eu le temps de la photographier au décollage, mais seulement quand il était déjà bien loin.
Pause déjeuner au milieu des rizières. Une sterne hansel a fait un bref passage au-dessus de nous.

Direction ensuite une zone nommée « Punta del fangar », toujours au nord du delta, où l’on se balade sur la plage. Il y a un peu de végétation également.

Là, deux bécasseaux sanderling picorent au bord de l’eau
Ils courent à toute allure sur la plage, évitant les vagues.


Ils ne sont pas farouches et se laissent facilement approcher

Un vol de la même espèce passe au-dessus de l’eau

Direction ensuite le sud du delta, au bout du grand banc de sable nommé « Punta de la Banya ». Là se trouve une zone protégée où nichent pas mal d’oiseaux comme les gravelots à collier interrompu, les sternes naines et les goélands railleurs et d’audouin. Voici une photo du coin faite par Christophe (sa galerie ici : https://www.flickr.com/photos/christophe-ramos).

Les gravelots à collier interrompu ne tardent pas à se montrer. La zone est délimitée par des cordes et borde la plage et le parking. Les gravelots sont juste derrière, sans se soucier de nous. A croire qu’ils savent qu’ils sont en sécurité ici.

Nous nous dirigeons ensuite sur la plage où nous faisons d’autres bécasseaux sanderling.

La lumière commence à être sympa pour la photo.

 

Comme vous pouvez le voir j’ai eu beaucoup de mal à être sélective sur ces photos et j’en ai gardé pas mal !

Des groupes arrivent en vol et se nourrissent ensembles.

Quelques sternes caugek font des allers-retours entre colonie et mer.

La journée touche à sa fin, je photographie des traces proches du parking. Vu la taille, je pense que ce sont des traces de gravelots à collier interrompu, aperçus à cet endroit peu de temps avant.

7 réflexions sur “Delta de l’Ebre 06 mai 2017

  1. Oui ça ressemble un peu à la Camargue. Je suis allée, en 2006, passer 3 jours à San Carles de la Rapita, en bord de mer, dans le Delta de l’Ebre. Les paysages sont magnifiques !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s