Col du Tourmalet 17 juin 2017

Week-end ensoleillé à la montagne, au col du Tourmalet. Voici le compte-rendu photo du premier jour. Le soleil se lève tôt, et nous entamons notre balade dès 7h.

Un pipit spioncelle ne tarde pas à se montrer. Il garde ses distances et alarme, des jeunes doivent trainer dans le coin. Il prend de drôle de postures d’intimidation ! Ici nous étions encore sur le chemin, mais dès que l’on sors des sentiers dans des zones où les pipits spioncelles nichent, il faut faire très attention où l’on met les pieds car ceux-ci nichent au sol.

Dans les pelouses alpines, des papillons blancs sont posés sur les iris non encore fleuris. Ce sont des semi-apollons. Ils sont très nombreux, je n’en ai jamais vu autant ! Ils prennent le soleil avant de s’envoler.

Ici une femelle avec sur l’abdomen ce qui s’appelle un sphragis. Cette substance cornée est sécrétée par le mâle après l’accouplement, ainsi l’abdomen de la femelle est scellé et celle-ci ne peut être fécondée par un autre mâle.
En avançant proche des éboulis, deux lièvres sont sortis en courant de sous les rochers. J’ai juste eu le temps de photographier un arrière train.
Ce n’est que bien plus loin qu’ils se sont arrêtés de courir.
Aujourd’hui, les traquets motteux étaient très présents. Allers-retours dans les éboulis, chants, cris d’alarmes, becs pleins d’insectes pour le nourrissage… Bref très actifs ! Certains moins farouches que d’autres.

Les mâles sont bien plus contrastés que les femelles qui sont plus brunâtres.
D’un coup, sortant de derrière un rocher, un merle à plastron ! Il a ensuite disparu quelques minutes, avant de réapparaitre au sommet d’un rocher, pour s’envoler définitivement.

Les rougequeues noirs étaient très discrets., nous n’en avons croisé que quelques uns.

Passant brièvement au-dessus de nos têtes, quelques chocards à bec jaune survolent le col.
Un autre passage très bref et lointain, celui d’un gypaète barbu.

La lumière devient dure, nous passons à la macro. Le petit lac est assez bas en niveau, et ses berges sont très vaseuses. Là, plusieurs scatophages du fumier viennent se poser. Elles sont bien colorées !

Il y avait également quelques accouplements.

Un moro-sphinx vient butiner les nombreux cirses.

Dans l’herbe, une punaise brillante attire mon oeil. C’est une punaise à pattes rousses.

En fin d’après-midi, nous apercevons un renard roux dans les prairies sur les hauteurs. Il nous a vite repérés et à rapidement continué son chemin.

3 réflexions sur “Col du Tourmalet 17 juin 2017

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s