Andalousie 2017 : Embouchure du Guadalhorce et Lagune de Fuente de Piedra 29 décembre

La journée démarre à l’embouchure du Guadalhorce. Situé à l’ouest de la ville de Malaga, ce parc naturel de 67 hectares se trouve entre les deux bras de la rivière Guadalhorce et se compose de plusieurs lagunes créées par d’anciennes cultures. La zone est très appréciée des oiseaux, citons par exemple le balbuzard pêcheur, l’aigle botté, le grèbe à cou noir, l’ibis falcinelle, l’érismature à tête blanche, le martin pêcheur d’Europe, la spatule blanche… plusieurs observatoires sont installés sur la zone.

En se dirigeant vers le pont empruntable uniquement à pied ou à vélo qui mène à la zone protégée, je photographie un pipit farlouse dans l’herbe.

De grands arbres bordant la rivière accueillent des grands cormorans.

Comme à chaque endroit que nous visitons, un tarier pâtre nous accueille sur le chemin du premier observatoire.

Nous arrivons au premier observatoire.

Des conures veuves passent en vol devant l’observatoire, on les entends arriver de loin à chaque fois !

Un homme arrive avec une longue vue. Il la met en place et nous fait signe de regarder dedans. Un aigle botté est dans un arbre (un tamaris je crois) ! Il nous dit que l’aigle a pour habitude de dormir ici. Il est bien camouflé dans le feuillage.

Une bergeronnette grise se perche sur la branche au pied de l’observatoire.

Je vois au loin des taches blanches sur l’eau. Je regarde aux jumelles, et oui, ce sont bien des érismatures à tête blanche ! Bon à l’autre bout de la zone, mais ce sont elles ! Je fais quand même une image pour témoignage.

Sinon nous observons ici beaucoup d’hirondelles de rochers, des foulques macroules et grèbes castagneux.

Direction le deuxième observatoire.

Nous y photographions deux fuligules milouins.

Nous voyons des sarcelles d’hiver, des canards colverts, des foulques macroules et des grèbes castagneux.

Passons au suivant.

Pas d’images mais nous voyons quand même des tadornes de belon et des échasses blanches.

Direction le prochain. La zone est un peu plus peuplée, nous y voyons des mouettes rieuses, grands cormorans, étourneaux unicolores, chevalier guignette, bécasseaux sanderling, grand gravelot.

Il y a aussi des grèbes à cou noir.

Un rapace passe en vol. C’est un aigle botté !

Les étourneaux décollent au passage de l’aigle.
Ce n’est pas un, mais deux aigles que nous voyons évoluer dans les airs.

Nous avons vraiment vu de belles choses ici ! Je pense qu’en y passant du temps on peut faire de super choses, même avec des observatoires en hauteur.

Nous partons ensuite en direction de la lagune de Fuente de Piedra. C’est la plus grande lagune d’Andalousie. Elle abrite la plus grande colonie de flamants roses de la Péninsule Ibérique, et la deuxième plus grande d’Europe derrière celle de Camargue. Les eaux de pluie, souterraines et l’apport provenant de cours d’eaux alimentent la lagune en eau.

 

Ici aussi, quelques observatoires sont installés au bord de petits points d’eau proches de la lagune. En se dirigeant vers ces observatoires, nous traversons des plantations d’oliviers où évoluent beaucoup de chardonnerets élégants. Nous ne voyons rien au premier. Depuis le deuxième, nous observons un grand groupe de canards souchets.

Il y a aussi un jeune flamant rose, des mouettes rieuses et des canards colverts. Un busard Saint-Martin passe et fait s’envoler quelques oiseaux.

Sur la grande lagune, nous observons aux jumelles énormément de goélands, ainsi que des flamants roses. mais c’est vraiment très très lointain.
Juste avant le parking principal, nous avons longé un point d’eau où se trouvaient échasses blanches, mouettes rieuses et foulques macroules. Les échasses et les mouettes sont parties, mais nous observons quelques vanneaux dans les pelouses alentours, ainsi qu’un chevalier guignette au bord de la route qui se laisse photographier.

Des passerelles piétonnes traversent les points d’eau également, où nous voyons sarcelles d’hiver et bécassines des marais.
La zone proche du parking abrite plusieurs passereaux, des fauvettes à tête noire, des chardonnerets élégants, moineaux espagnols, tariers pâtres et bergeronnettes grises.
Les passereaux ne sont pas simples à photographier, mais j’arrive tout de même à faire une linotte mélodieuse.
Direction ensuite le parc de Cabo de Gata pour le lendemain.

10 réflexions sur “Andalousie 2017 : Embouchure du Guadalhorce et Lagune de Fuente de Piedra 29 décembre

  1. Magnifiques les conures veuves ! C’est de la même famille que les perruches ? Et magique cet aigle en vol ! Ta photo de linotte et aussi très jolie ! Merci pour ce joli reportage ! Tu commences bien l’année que je te souhaite excellente !

    Aimé par 1 personne

  2. Grâce à ce partage je fais un très beau voyage dans ces espaces de vie et nature sauvage, cela se lit comme un livre que l’on ne veut pas reposer, les images ajoutent à la félicité du moment. Je découvre des oiseaux dont j’ignorais l’existence comme ces ibis à tête chauve ou ces conures veuves, j’attends la suite avec impatience …

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s