La Grande-Motte 13 janvier 2018

Enfin une sortie en mer, cela faisait longtemps ! Aujourd’hui nous partons en groupe avec des membres de l’association « Les Amis Du Domaine Des Oiseaux ». Nous nous arrêtons au bord de l’étang de l’Arnel avant d’aller au port de la Grande-Motte.

La zone abrite pas mal d’oiseaux. Voici une mouette rieuse.

Quelques goélands leucophées sont en pêche. L’un d’entre eux attrape un crabe, et il est vite poursuivi par d’autres goélands !

Une sterne caugek est passée furtivement.  
Ainsi qu’un goéland railleur.
Bien sur il y a aussi des flamants roses.

Il est l’heure d’aller au port de La Grande-Motte. Sur la route qui longe les étangs, un petit groupe de tournepierres à collier se pose juste à notre niveau. On s’arrête quelques minutes pour faire des photos.
Nous arrivons finalement au port, il fait beau !


Dès que le bateau commence à manœuvrer pour sortir du port, des goélands leucophées sont déjà à l’affût des poissons.

Un gros nuage de ces oiseaux suivra le bateau tout le long de la traversée, attirant ainsi d’autres espèces.
Première espèce nouvelle à se montrer, un fou de bassan ! C’est un adulte, il ne tarde pas à plonger.

Pattes écartées et queue en éventail, il se lace pour pouvoir observer les poissons qui tombent à l’eau et préparer son plongeon.

Un jeune arrivera plus tard.

Juste avant de plonger, les fous poussent des cris.

Entre temps des nuées de puffins yelkouan sont arrivées.
Pattes écartées, ils préparent eux aussi leurs plongeons !

Ils sont très agiles et volent au ras des vagues tels des albatros.

Au loin, en voici un leucistique, avec des plumes blanchissantes.
Parmi eux, se trouvait un puffin des Baléares, au plumage bien moins contrasté (moins sombre dessus, moins clair dessous).

Pour comparer, le voici sous un puffin yelkouan.
Nous observons aussi un goéland brun.
Des pingouins torda sont aperçus à plusieurs reprises. Toujours lointains, mais ici on peut apercevoir un individu en plumage nuptial.

Une mouette mélanocéphale, reconnaissable à ses ailes blanches et à son gros bec rouge a fait quelques tours de bateau.

Nous rentrons au port avec un ciel bien voilé, annonçant la pluie pour le lendemain. Nous avons été très chanceux au niveau de la météo, et des observations aussi d’ailleurs.

16 réflexions sur “La Grande-Motte 13 janvier 2018

    • Ah on s’est loupé de peu, je ne sais pas si je pourrais faire la suivante. Je serais à Canet en avril par contre ^^
      Il me semble bien qu’on dit leucistique, d’après ce que j’ai pu voir. Même si « leucique » me paraissait plus logique.

      Aimé par 1 personne

      • J’ai prévu (mais ça peut changer) de faire celles qui restent au départ de la Grande-Motte et peut-être celle de mai au départ de Canet.

        J’ai entendu les deux et n’arrive pas à trouver la bonne formule ! 🙂

        J'aime

      • Ah d’accord ! Je pense en faire au moins une en mai aussi.
        Pour l’instant personne ne m’a corrigée sur l’appellation ! Mais c’est souvent tourné comme « oiseau atteint de leucisme », alors dit comme ça, on ne se pose même pas la question !

        J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s