Scandinavie 2018 : Plateaux ouest du Varanger, Kongsfjord 09-10 août

Ce matin, on fait un tour sur la presqu’ile derrière l’église pour tenter de voir un hibou des marais.

Nous sommes visiblement les premiers à nous balader ici ce matin, au vu de tous les goélands posés en berge. Nous observons quelques oiseaux mais pas de hibou. En contrebas, près du parking, une buse pattue fait du vol stationnaire. Elle tombe au sol, nous essayons de nous en approcher mais la perdons de vue. Elle finit par s’envoler vers la berge, chasse une autre buse qui était déjà là, et les deux oiseaux disparaissent au loin. On en profite pour photographier quelques oiseaux sur la berge. Ils sont assez farouches aujourd’hui.

Un Bécasseau variable (Calidris alpina).
Une Bergeronnette grise (Motacilla alba) qui se balade sur les algues.

Une Barge rousse (Limosa lapponica) cherche à manger sur la berge. Elle garde ses distances.
Quelques Traquets motteux (Oenanthe oenanthe) vont et viennent entre algues, rochers et végétation. L’un d’eux s’est perché assez près pour nous regarder. Si on reste immobile assez longtemps, ils finissent souvent par venir voir par curiosité. Il faut être rapide mais pas brusque pour faire un cliché, car ils ne restent jamais très longtemps.
*Oiseaux observés*
Barge rousse (Limosa lapponica) : 1 en berge assez distante.
Bécasseau variable (Calidris alpina) : une 15aine en berge.
Bergeronnette grise (Motacilla alba) : 2 dans les algues en berge.
Bruant lapon (Calcarius lapponicus) : 1 farouche sur la presqu’ile.
Buse pattue (Buteo lagopus) : 2 chassant proche du parking de l’église.
Canard siffleur (Mareca penelope) : 4 sur le petit lac derrière l’église.
Chevalier arlequin (Tringa erythropus) : 1 en passage.
Chevalier gambette (Tringa totanus) : 1 en passage.
Combattant varié (Philomachus pugnax) : 4 en berge.
Goéland argenté (Larus argentatus) : une 50aine sur la presqu’ile.
Gorgebleue à miroir (Luscinia svecica) : 3 dans les rochers et les algues en berge.
Grand gravelot (Charadrius hiaticula) : 5-6 en berge.
Oie cendrée (Anser anser) : 6 au bord du lac derrière l’église.
Pipit farlouse (Anthus pratensis) : 4 dans la végétation.
Traquet motteux (Oenanthe oenanthe) : 3 en berge dans les rochers et les algues.

On continue notre route en direction du nord-ouest du Varanger. La météo se gâte sérieusement, il pleut des cordes ! En chemin on croise un jeune renard roux au bord de la route, qui pars se réfugier sous une voiture dans un jardin.

Un peu plus loin, sur une aire juste avant le croisement entre Båtsfjord et Berlevåg, on photographie quelques Pluviers dorés (Pluvialis apricaria) depuis la voiture. Jeunes et adultes se poursuivent régulièrement.
Ici on comprend bien pourquoi le plumage de cet oiseau est fait ainsi. Il est très difficilement détectable dans la toundra.
On continue la route, puis faisons une pause au bord de la route un peu avant Syltefjord. Là, un autre Pluvier doré sors de derrière une motte de terre.
Il alarme, cours autour de la voiture. Je me dis que quand même à cette période il n’y a plus d’œufs ni de poussins, et puis nous n’avons pas fait de hors sentier. Je regarde quand même sur le chemin, rien. On fait quelques images.

On comptait attendre que la pluie se calme ici, mais au bout de 15 minutes le pluvier alarme toujours, commence à aller se poser au bord de la route et a toute son attention focalisée sur nous. Ça devient un peu dangereux pour lui, on repars trouver un autre arrêt qui soit assez sympa, avec une vue dégagée. Demi-tour sur 20km. Nous revenons sur la zone quelques heures plus tard, le pluvier n’est plus là. J’entends alarmer mais au loin, de l’autre côté de la route dans la toundra. Je crois qu’il n’y avait rien de spécial ici, mais nous avons du le surprendre et il avait envie d’avoir la paix. Il bruine toujours, mais nous décidons quand même de nous balader. On ne verra pas grand chose, et on rentrera bien trempé.

*Oiseaux observés*
Faucon émerillon (Falco columbarius) : 1 en vol dans la toundra.
Pluvier doré (Pluvialis apricaria) : une bonne 15aine en tout.

Le lendemain, la pluie se calme. On fait quelques paysages avant de partir pour Kongsfjord.

 

Une colonie de Mouette tridactyle (Rissa tridactyla) est installée sur un vieux bâtiment.
Nous photographions quelques mouettes.

Il y a quelques Goélands cendrés (Larus canus) qui passent parmi les mouettes.
La colonie de Sternes pierregarins (Sterna hirundo) est bien installée.

Certains jeunes sont encore très petits.

Ce coin était visiblement très apprécié des ados.

La zone.
Un Pygargue à queue blanche (Haliaeetus albicilla) passe mais se fait très vite chasser par les sternes.

Nous partons de Kongsfjord et faisons une image de Pipit farlouse (Anthus pratensis).

Le port.

*Oiseaux observés*
Goéland argenté (Larus argentatus) : +/- 10 de l’autre côté du port.
Goéland cendré (Larus canus) : 3 avec les mouettes tridactyles.
Goéland marin (Larus marinus) : 1 passage en vol.
Grand corbeau (Corvus corax) : 3 passent en vol.
Grand cormoran (Phalacrocorax carbo) : 2 dans le fjord.
Guillemot à miroir (Cepphus grylle) : 4-5 en pêche dans la baie.
Moineau domestique (Passer domesticus) : 3 trainent autour du port.
Mouette tridactyle (Rissa tridactyla) : +/- 100 sur la colonie.
Pipit farlouse (Anthus pratensis) : 1 au parking sur des palettes.
Pygargue à queue blanche (Haliaeetus albicilla) : 1 passe en vol.
Sterne arctique (Sterna paradisaea) : 3/4 passent en vol parmi les pierregarins.
Sterne pierregarin (Sterna hirundo) : +/- 50 à la colonie.

Sur la route en remontant sur les plateaux, on photographie un Cygne chanteur (Cygnus cygnus).
On s’arrête un peu plus loin pour faire une balade à pied.

Le sentier va loin dans la toundra. En chemin, on croise beaucoup de pluviers dorés et quelques courlis. On finit par tomber sur deux Labbes parasites (Stercorarius parasiticus). Un jeune et un adulte.

Ils ne sont pas très farouches.

L’adulte se met même à manger des baies.

La zone.
Nous continuons le chemin jusqu’à quelques lacs. Il y a quelques arbustes avec plusieurs passereaux.
Un Bruant lapon (Calcarius lapponicus) sur le chemin.

Puis une Gorgebleue à miroir (Luscinia svecica).

Sur le petit lac, se trouvent quelques phalaropes.

Et aussi une femelle Fuligule milouinan (Aythya marila) avec 3 poussins.

On continue le chemin, je repère deux labbes à longue queue au loin. On ne pourra pas les atteindre, le chemin passe dans la rivière qui est assez profonde et fraiche ! Il n’y a pas de pont. Et elle court sur une très grande distance, pas moyen de contourner. Dommage. On fait demi-tour.
En remontant, un Labbe parasite (Stercorarius parasiticus) se pose tout près de nous. Dernière séance photo avant de récupérer la voiture.

*Oiseaux observés*
Bruant lapon (Calcarius lapponicus) : minimum 2.
Courlis indéterminé (Numenius sp) : 2 au loin.
Fuligule milouinan (Aythya marila) : 1 femelle et 3 poussins sur le petit lac.
Goéland cendré (Larus canus) : 5 passent en vol.
Gorgebleue à miroir (Luscinia svecica) : 2 dans la végétation.
Labbe à longue queue (Stercorarius longicaudus) : 2 de l’autre côté de la rivière.
Labbe parasite (Stercorarius parasiticus) : 2 adultes et 1 jeune dans la toundra.
Phalarope à bec étroit (Phalaropus lobatus) : une 10aine sur le petit lac.
Pipit indéterminé (Anthus sp) : 5-6 au loin dans la toundra.
Pluvier doré (Pluvialis apricaria) : une bonne 20aine dans la toundra.
Pygargue à queue blanche (Haliaeetus albicilla) : 1 en vol poursuivi par 3 labbes.
Sizerins indéterminés (Acanthis sp) : une 10aine lointains.

On retourne manger juste après le croisement Båtsfjord/Berlevåg, en redescendant. 20 Pluviers dorés passent en vol, ainsi qu’une Bergeronnette grise, deux Buses pattues et un Pipit indéterminé. Je photographie quelques Bibio pomonae, ils pullulent ici, ça vole de partout. Ils sont assez gros, surtout les femelles, et ont les fémurs bien rouges.

La suite de la journée dans le prochain article.

9 réflexions sur “Scandinavie 2018 : Plateaux ouest du Varanger, Kongsfjord 09-10 août

    • Merci Guy ! C’est un oiseau super, au comportement particulier : il poursuit les mouettes, macareux et autres oiseaux marins, les harcelant jusqu’à ce qu’ils régurgitent le contenu de leur estomac. Et puis il se sert !

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s