Domaine du Grand Castélou 20 octobre 2018

Profitons des derniers jours de la belle saison pour aller en méditerranée, au Domaine du Grand Castélou.

A peine arrivés, un avion fait des allées et venues en larguant un produit orangé, certainement une action de démoustiquage… Ces larves de moustiques sont pourtant importantes, malgré le dérangement que les adultes peuvent causer aux hommes.

Quelques Camarguais pâturent dans les prés et ne semblent pas dérangés par les passages bas et répétés de l’avion. Ce qui n’est pas le cas des divers canards en repos sur les zones d’eau.
Nous rejoignons rapidement l’observatoire.
Au loin, un grand groupe de Flamants roses (Phoenicopterus roseus) décolle.

Surprise en surveillant la roselière, un Butor étoilé (Botaurus stellaris) passe en vol avant de se reposer dans les roseaux.

Un Pouillot véloce (Phylloscopus collybita) parcours les roseaux. il ne s’attarde pas.

Une Aeschne mixte (Aeshna mixta) fait du vol stationnaire devant l’observatoire.

Quelques Grands cormorans (Phalacrocorax carbo) tournent autour de l’étang et se posent finalement. Ils viennent se sécher les ailes.
Plusieurs canards sont sur l’étang, dont ces Canards chipeaux (Anas strepera).
L’avion fera ses allées et venues jusque 10h.
Au niveau des photos d’oiseaux, tout ça n’est pas terrible, même si j’ai quand même vu mon premier butor. Niveau observations générales, c’est quand même pas mal.

*Oiseaux observés*
Canard chipeau (Anas strepera) : 4 sur le lac de l’affût.
Canard colvert (Anas platyrhynchos) : une 20aine sur l’étang de l’affût.
Canard pilet (Anas acuta) : 2 posés sur le lac.
Canard souchet (Anas clypeata) : une 30aine, 15 en vol puis 15 posés sur l’étang.
Sarcelle d’hiver (Anas crecca) : une 15aine en vol.
Butor étoilé (Botaurus stellaris) : 1 passe en vol vu depuis l’affût.
Grande aigrette (Ardea alba) : 4 en vol depuis l’affût.
Héron cendré (Ardea cinerea) : 1 vu en vol depuis le chemin.
Flamant rose (Phoenicopterus roseus) : une 100aine en vol.
Bécassine des marais (Gallinago gallinago) : 13 passent en vol, 3 au parking puis 10 dans la roselière.
Chevalier culblanc (Tringa ochropus) : 1 entendu.
Goéland leucophée (Larus michahellis) : 1 de passage.
Goéland railleur (Chroicocephalus genei) : 1 passe en vol.
Foulque macroule (Fulica atra) : 4 sur l’étang de l’affût.
Gallinule poule d’eau (Gallinula chloropus) : 1 depuis l’affût.
Râle d’eau (Rallus aquaticus) : au moins 2 entendus depuis l’affût.
Grand cormoran (Phalacrocorax carbo) : 3 se posent sur le lac de l’affût.
Aigle botté (Hieraaetus pennatus) : 1 en vol en partant.
Busard des roseaux (Circus aeruginosus) : au moins 3 tournent en vol au-dessus des roseaux.
Faucon crécerelle (Falco tinnunculus) : 1 au parking en vol poursuivi par 5 passereaux. Au autre (ou le même) revu passer au-dessus de la roselière.
Milan royal (Milvus milvus) : 1 passe en vol.
Martin-pêcheur d’Europe (Alcedo atthis) : plusieurs entendus et vus passer en flèche, au moins 3.
Bergeronnette grise (Motacilla alba) : 2, une en vol au-dessus de la roselière, l’autre au bâtiment.
Bouscarle de cetti (Cettia cetti) : plusieurs chantent, au moins 4.
Bruant des roseaux (Emberiza schoeniclus) : Vus et entendus dans la roselière, une 20aine au moins.
Bruant proyer (Emberiza calandra) : au moins 1 chante au parking.
Chardonneret élégant (Carduelis carduelis) : Entendus au parking.
Choucas des tours (Corvus monedula) : 6 passent en vol depuis le parking.
Cisticole des joncs (Cisticola juncidis) : plusieurs vues et entendues dans la roselière (une bonne 15aine).
Cochevis huppé (Galerida cristata) : plusieurs chantent et passent en vol, au moins 6.
Étourneau sansonnet (Sturnus vulgaris) : une bonne 100aine en vol.
Fauvette mélanocéphale (Sylvia melanocephala) : 1 râle au parking.
Mésange charbonnière (Parus major) : 1 entendue où je macrote.
Moineau domestique (Passer domesticus) : une 10aine autour du bâtiment.
Panure à moustaches (Panurus biarmicus) : 4 vues et entendues mais n’ont fait que passer.
Pinson des arbres (Fringilla coelebs) : 2 au sol sur le chemin.
Pipit farlouse (Anthus pratensis) : plusieurs passages en vol, une 15aine en tout.
Pouillot véloce (Phylloscopus collybita) : 1 dans la roselière.
Rémiz penduline (Remiz pendulinus) : entendues mais pas vues.
Rougegorge familier (Erithacus rubecula) : 1 chante sur les bords du chemin où je macrote.
Serin cini (Serinus serinus) : une 10aine au parking mangeant de petites graines.
Tarier pâtre (Saxicola rubicola) : 1 vu dans la roselière depuis l’affût.
Tourterelle turque (Streptopelia decaocto) : 5 passent en vol.

Je passe rapidement à la macro. Beaucoup de rainettes chantent, mais aucune n’est visible. Il y a pas mal de sympétrums.
Un Sympétrum méridional (Sympetrum meridionale) mâle se pose finalement.Iil est assez âgé, le jaune de ses pattes est bien assombri.
Il y avait un paquet de criquets. Ce sont des Aïolopes élancées (Aiolopus puissanti).

Dans la végétation au bord du chemin, se cache un diablotin, larve de l’Empuse commune (Empusa pennata).

Rencontre ensuite avec trois Evarcha jucunda, un mâle et deux femelles. Facilement reconnaissable à la demi-lune à l’arrière du céphalothorax. Le mâle a aussi les pédipalpes noirs et blancs.

D’autres criquets, que je connaissais déjà, chantent. Des Criquets noir ébène (Omocestus rufipes).

Encore une autre espèce de criquets, le Criquet pansu (Pezotettix giornae). Les adultes ressemblent à s’y méprendre à des larves de criquets, avec leur petite taille et leurs ailes très peu développées.
La femelle.
Le mâle.
Dans la végétation, une petite punaise disctète : Podops curvidens. Son allure est assez caractéristique.
Une autre punaise, sur une feuille morte au sol, un peu plus petite. Sciocoris macrocephalus.
Une autre punaise plus grosse, Carpocoris mediterraneus atlanticus, avec ses angles du pronotum bien pointus.
Alors que je cherchais les petites bêtes dans ce coin depuis un moment, je réalise que je me trouve à côté d’une araignée énorme ! L’Épeire pâle (Araneus pallidus).
Le chemin.
Un peu plus loin, cachée dans un roncier, une Pyrale de la luzerne (Nomophila noctuella). Ce papillon est très variable. Certains pattern de coloration se retrouvent néanmoins, et la forme de ses ailes aide à la détermination.
Cachée dans le recoin d’une feuille de roseau, une Coccinelle à 22 points (Psyllobora vigintiduopunctata).
Dernière session sur le parking, où se trouve une végétation bien plus rase.
Là, je fais une autre espèce d’Aïolope. L’Aïolope automnale (Aiolopus strepens). Elle est plus trapue que l’espèce rencontrée précédemment, ses élytres sont plus contrastés, et son fémur 3 est plus court et épais.
Autre surprise, chez les punaises. De la famille des Rhopalidae (qui au passage ne ressemblent pas du tout à ça d’habitude), Chorosoma schillingii. Inconfondable ! La seule à lui ressembler est bien moins allongée.

En repartant, un Aigle botté (Hieraaetus pennatus) tournoie non loin de la route. Ça mérite un petit arrêt sur le bas côté !

3 réflexions sur “Domaine du Grand Castélou 20 octobre 2018

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s