Pays-Bas Noël 2018

Sur la route 26 décembre

Cet hiver, pour changer un peu de l’Espagne, nous décidons de partir pour les Pays-Bas. En route, une pause déjeuner sur une aire d’autoroute nous permettra de photographier quelques Corbeaux freux (Corvus frugilegus). Il y en a un peu partout dans les pelouses de l’aire. Ils ne sont pas trop méfiants, particulièrement l’individu ci-dessous. Il s’est même mis à pousser de drôles de cris, mi glapissement mi coassement, en écartant les plumes de la queue et en relevant la tête. Il y avait aussi quelques pies, mais elles par contre étaient très méfiantes.

 

Oostvardersplassen 27 décembre

Nous passons la journée à Oostvardersplassen, une grande zone humide de 6000 hectares classé site Ramsar en 1989. C’est une toute jeune réserve, le polder sur lequel elle se trouve n’existe que depuis 1968. Elle est constituée de vastes roselières et de larges prairies, « entretenues » par de grands herbivores introduits sur place (chevaux, cerf, aurochs). Ce plan de gestion est assez controversé.

Ce matin, le ciel est couvert, il y a juste une petite trouée qui permet à quelques rayons de passer lors du lever du soleil. Lever tardif car il est presque 9h.

Nous décidons de faire un tour des affûts qui se trouvent sur place. Chacun d’eux donne un point de vue sur un lac.

Beaucoup d’Oies cendrées (Anser anser) sont présentes sur les lacs.

C’est assez calme devant la plupart des affûts, nous pouvons observer depuis certains des canards souchets et des canards chipeaux. Il y a également une grande aigrette. Beaucoup de vols d’oies passent en vol au-dessus de nos tête tout au long de la journée. Il y a des cendrées, des rieuses et des nonnettes.

Au bord d’un chemin, depuis la voiture, ce Faucon crécerelle (Falco tinnunculus) se laisse calmement photographier.

Un des chemins menant à un observatoire nous fait traverser une roselière ainsi qu’un petit bois.

Nous croisons beaucoup de mésanges bleues, des charbonnières, une boréale (que je n’arriverais pas à photographier), des chardonnerets et deux tarins. Plusieurs Roitelets huppés (Regulus regulus) s’activent dans les branches.

Nous nous garons sur le parking de la maison de la nature. Là, un couple de Moineau domestique (Passer domesticus) sautille entre les voitures.

Dans le petit parc à l’entrée, un Merle noir (Turdus merula) se balade entre son refuge de buchettes et la pelouse.

Un autre sentier pars du bâtiment principal vers d’autres observatoires. Mais la zone est fermée, interdite d’accès en période d’hivernage. Sur le chemin nous photographions quand même une Grande aigrette (Ardea alba) pas farouche.

Nous faisons ensuite un tour au bord du Markermeer, gigantesque lac de 700km² servant à la régulation des eaux du pays. Il permet notamment de maintenir les polders, généralement inférieurs au niveau de la mer, au sec. L’excès d’eau est donc vidé dans ce lac. Cette eau permet aussi de renouveler celle des lacs alentours au besoin. L’Oostvardersplassen est situé juste en bordure du Markermeer.

Ici, nous observons plusieurs centaines si ce n’est des milliers de fuligules morillon. Assez farouches toutefois, même le fait de s’arrêter sur le bord de la route sans sortir de la voiture les fait se décaler vers le large. Il y a également des goélands argentés, cendrés, des mouettes rieuses, grèbes huppés, foulques macroules, grands cormorans et de rares passages de harles bièvres.

Il y a de petits groupes de Canards chipeaux (Anas strepera). Un groupe se laisse approcher derrière la digue. Mais cela ne durera pas !

De jeunes Grèbes huppés (Podiceps cristatus) passent le long de la digue.

 

IJmuiden 28 décembre

Le lendemain, direction la digue d’IJmuiden.

Sur la plage plusieurs groupes de Bécasseaux sanderlings (Calidris alba) se nourrissent. Le temps est toujours très gris, mais ce n’est pas grave, on fait du ton sur ton.

Il y en a même quelques uns sur la digue. Les rochers pleins d’algues et de mousses plaisent bien aux Pipits maritimes (Anthus petrosus).

Celui-ci a trouvé quelque chose qui ressemble à un Isopode.

Un Bécasseau violet (Calidris maritima) se balade discrètement entre les rochers. Nous en verrons plus ou moins 5. Autre star du coin, les Tournepierres à collier (Arenaria interpres). Ils sont assez familiers, traversent la digue d’un bout à l’autre à pied, regardent au pieds des pêcheurs s’il n’y a pas quelques restes à grappiller. Ils mangent même des moules ! Pas sur qu’elle soit fraiche celle-là.

Ces deux là se disputent pour pouvoir picorer sur un poisson mort gisant juste en contrebas du chemin goudronné, à un mètre des passants.

Plus distants mais bien présents, surtout vocalement, les Huîtriers pies (Haematopus ostralegus).

Eux aussi se régalent de moules. Sur la plage, deux individus se reposent. Lorsqu’un autre huitrier s’approche, l’un des deux se met à crier avec force, avant de partie à la poursuite de l’intrus. Quelques Grands cormorans (Phalacrocorax carbo) pêchent le long de la digue. Plusieurs Goélands argentés (Larus argentatus) volent le long de la digue et se reposent près des pêcheurs. Il y a aussi pas mal de mouettes rieuses, deux mouettes tridactyles sont également passées en vol. Lorsqu’un bateau de pêche rentre au port, il est suivi d’une nuée d’oiseaux marins. Ici, goélands argentés, mouettes rieuses et mouettes tridactyles. La digue. Puis la bonne surprise du jour, un Marsouin commun (Phocoena phocoena), qui fait quelques apparitions.

 

Oostvardersplassen 29 décembre

Ce jour là, nous trainons au bord du Markermeer, pour tenter de faire quelques images des Fuligules morillons (Aythya fuligula). Ils sont toujours aussi nombreux ! Mais pas trop abordables.

On décide ensuite de faire un tour le long des canaux de la ville de Lelystad. Nous verrons quand même deux espèces intéressantes : deux Fuligules nyroca (Aythya nyroca) qui pêchaient en compagnie de colverts qui se prenaient eux aussi pour des canards plongeurs. Puis un Grèbe esclavon (Podiceps auritus) qui se trouvait d’abord au centre d’une large zone d’eau.

Puis il a fini par rejoindre la berge et s’est laissé photographier.

Nous partons ensuite en direction du canal à l’entrée de Lelystad. La veille, nous y avons vu des harles, au moins une femelle de harle bièvre et un mâle de harle huppé. Le temps d’arriver sur place il n’y avait plus personne. Ils ne sont pas là pour l’instant. On patiente un peu. Le couple passe en vol ! Mais je loupe mes photos à cause des réglages. En effet, j’étais concentrée sur des moineaux domestiques et avais surexposé sur l’appareil pour avoir un meilleur rendu. Mais du coup pas assez de vitesse pour les harles qui sont passés à toute allure. C’était encore le mâle harle huppé et la femelle harle bièvre. Un couple atypique. Le plumage du mâle était vraiment superbe. Dommage, je crois que c’est mon plus gros regret du voyage ! Nous les reverrons le lendemain depuis la route, mais le temps de rejoindre la zone, ils auront encore disparu…

Voici les Moineaux domestiques (Passer domesticus) sur lesquels j’étais avant le passage des harles.

 

Oostvarderplassen 30 décembre

Aujourd’hui, toujours à l’Oostvardersplassen, mais plus à l’ouest. Il y a une zone d’où nous pouvons observer de grands groupes d’oies. Il y a aussi les fameux grands mammifères au loin. de grands troupeaux d’aurochs, et des cerfs. Nous pouvons faire quelques images de groupes de Bernaches nonnettes (Branta leucopsis).

Un Rougegorge familier (Erithacus rubecula) se pose dans les herbes. La zone. Nous repassons à la maison de la nature.

Sur la route, une Buse variable (Buteo buteo) très claire.

Puis, sur le parking, une Buse extrêmement peu farouche se trouve sur le talus au niveau du parking. Elle se laisse photographier un petit moment avant de partir plus au calme.

Très sympa quand même, la photo d’avant a été faite à pied.

Direction un autre affût, une autre buse. Depuis cet observatoire, nous voyons beaucoup d’oiseaux, mais de loin. Sarcelles d’hiver, morillons, colverts, siffleur, harle piette, cygnes tuberculés. Et un vol d’Oies rieuses (Anser albifrons) qui se pose quelques minutes au loin avant de repartir.

Il y a du monde !
Fuligule morillon (Aythya fuligula)

Bois d’Amsterdam 31 décembre

Pour cette dernière journée, nous allons au bois d’Amsterdam, l’Amsterdamse Bos. Une forêt en ville d’une superficie de 1000 hectares. Il y a beaucoup de chemins piétonniers, de pistes cyclables et de canaux.

Un peu moins farouches que chez nous, quelques Corneilles noires (Corvus corone) fouillent dans l’herbe au bord des chemins.

Un Héron cendré (Ardea cinerea) dans un milieu qui change un peu.

Ce couple de Grèbes huppés (Podiceps cristatus) paradait au loin. Ils s’offraient des feuilles mortes et des brindilles.

Les stars de ce jour sont sans conteste les Foulques macroules (Fulica atra). Elles se poursuivent régulièrement, se chassent, avant de se remettre à chercher de la nourriture dans le calme.

Avec ces grands arbres, les reflets sur l’eau sont superbes sur tous les canaux !

Il y a aussi des Canards colverts (Anas platyrhynchos).

Par endroits quelques Canards chipeaux (Anas strepera) sont mêlés aux foulques. Ils les suivent de près, et dès que l’une d’elle plonge, ils se rapprochent et ramassent les morceaux d’algues qu’elle fait remonter.

Quelques photos du coin.

Le sous-bois abrite aussi quelques Rougegorges familiers (Erithacus rubecula). Pour terminer, aux abords d’un lac, un couple d’Ouettes d’Egypte (Alopochen aegyptiaca) très conciliants. C’est bien le seul, toutes les autres que nous avons croisées étaient farouches.

*Oiseaux observés durant le séjour*

Bernache nonnette (Branta leucopsis) : De grands vols, de grands groupes dans les prés de l’Oostvardersplassen (mais pas devant les affûts).
Oie rieuse (Anser albifrons) : Beaucoup de passages en vol, tous les jours, quelques groupes dans les champs visibles depuis la voiture.
Oie cendrée (Anser anser) : Très nombreuses aussi, en passage en vol, les plus vues à la réserve d’Oostvardersplassen devant les affûts.
Cygne tuberculé (Cygnus olor) : Quelques individus sur les divers plans d’eau, bien plus nombreux dans les champs.
Canard chipeau (Anas strepera) : Assez nombreux aussi mais en petits groupes, sur les eaux douces.
Canard colvert (Anas platyrhynchos) : Nombreux, un peu partout sur les eaux douces, en couples ou petits groupes.
Canard siffleur (Mareca penelope) : Un couple, sur un lac très loin.
Canard souchet (Anas clypeata) : Quelques petits groupes sur les lacs, pas extrêmement nombreux.
Ouette d’Égypte (Alopochen aegyptiaca) : En couples ou en petits groupes par-ci par là. Toutes assez farouches, sauf le couple dans le bois d’Amsterdam.
Sarcelle d’hiver (Anas crecca) : Pas très nombreuses, juste un groupe assez grand visible depuis un affût.
Tadorne de belon (Tadorna tadorna) : Deux lacs de l’Oostvardersplassen étaient particulièrement prisés par les tadornes, rassemblés en grands groupes.
Eider à duvet (Somateria mollissima) : 3 vus depuis la digue d’IJmuiden.
Fuligule milouin (Aythya ferina) : Sur quelques zones d’eau de l’Oostvardersplassen, des groupes de quelques dizaines.
Fuligule morillon (Aythya fuligula) : Extrêmement nombreux, surtout sur le Markermeer.
Fuligule nyroca (Aythya nyroca) : Deux pêchant avec des colverts en ville, sur un canal à Lelystad.
Harle piette (Mergellus albellus) : 1 femelle sur un lac (le même que celui des siffleurs).
Harle bièvre (Mergus merganser) : Quelques passages de 2-3, puis une femelle avec le harle huppé à Lelystad.
Harle huppé (Mergus serrator) : 1 mâle sur le canal de Lelystad avec la femelle harle bièvre.
Grèbe castagneux (Tachybaptus ruficollis) : 1 dans le bois d’Amsterdam.
Grèbe esclavon (Podiceps auritus) : 1 en ville à Lelystad.
Grèbe huppé (Podiceps cristatus) : Nombreux sur le Markermeer et quelques uns dans les canaux du bois d’Amsterdam.
Bécasseau sanderling (Calidris alba) : Nombreux sur la plage d’IJmuiden proche de la digue.
Bécasseau variable (Calidris alpina) : 1 avec les sanderling.
Bécasseau violet (Calidris maritima) : Quelques uns sur la digue d’IJmuiden.
Huîtrier pie (Haematopus ostralegus) : Assez nombreux le long de la digue d’IJmuiden et sur la plage.
Tournepierre à collier (Arenaria interpres) : Très nombreux sur la digue d’IJmuiden.
Vanneau huppé (Vanellus vanellus) : Plusieurs vols assez gros.
Goéland argenté (Larus argentatus) : Nombreux sur le Markermeer et la digue d’IJmuiden.
Goéland cendré (Larus canus) : Quelques uns sur la digue d’IJmuiden.
Mouette rieuse (Chroicocephalus ridibundus) : Quelques unes sur le Markermeer, surtout nombreuses autour de la digue d’IJmuiden et sur la plage proche.
Mouette tridactyle (Rissa tridactyla) : Deux passent le long de la digue d’IJmuiden, d’autres suivent un bateau de pêche (toujours à la digue).
Grand cormoran (Phalacrocorax carbo) : Quelques uns à la digue d’IJmuiden, pas mal en vol depuis l’Oostvardersplassen.
Grande aigrette (Ardea alba) : Quelques unes dans les champs et les canaux.
Héron cendré (Ardea cinerea) : Plusieurs sur les canaux et dans le bois d’Amsterdam.
Pigeon ramier (Columba palumbus) : Quelques petits groupes en vol, d’assez grands groupes se nourrissant au sol dans le bois d’Amsterdam.
Autour des palombes (Accipiter gentilis) : Un passe en vol au dessus du bois d’Amsterdam.
Busard des roseaux (Circus aeruginosus) : Une femelle en vol au-dessus des roselières de l’Oostvardersplassen.
Buse variable (Buteo buteo) : Plusieurs au bord des routes.
Épervier d’Europe (Accipiter nisus) : 2-3 en passage en vol.
Étourneau sansonnet (Sturnus vulgaris) : Plusieurs vols de groupe.
Faucon crécerelle (Falco tinnunculus) : Quelques uns au bord des routes.
Foulque macroule (Fulica atra) : Un peu partout, surtout sur le Markermeer et dans les canaux du bois d’Amsterdam. Un couple en construction de nid.
Gallinule poule-d’eau (Gallinula chloropus) : Assez peu nombreuses, surtout vues dans l’herbe sur les berges des canaux.
Râle d’eau (Rallus aquaticus) : Entendus quelques uns.
Accenteur mouchet (Prunella modularis) : Vu un proche de la plage d’IJmuiden, dans un buisson.
Bergeronnette grise (Anthus trivialis) : Quelques unes par ci par là.
Bruant des roseaux (Emberiza schoeniclus) : Quelques uns dans les roselières.
Chardonneret élégant (Carduelis carduelis) : Dans les prés et les broussailles de l’Oostvardersplassen.
Choucas des tours (Coloeus monedula) : Plusieurs en ville, aussi sur le parking de la digue d’IJlmuiden.
Corneille noire (Corvus corone) : A l’Oostvardersplassen, et surtout au bois d’Amsterdam.
Grimpereau des jardins (Certhia brachydactyla) : Plusieurs dans le bois d’Amsterdam.
Grive mauvis (Turdus iliacus) : Une perchée tout en haut d’un grand arbre au bois d’Amsterdam.
Merle noir (Turdus merula) : Dans les pelouses et les buissons, nombreux.
Mésange à longue queue (Aegithalos caudatus) : Un petit groupe à l’Oostvardersplassen en allant en affût.
Mésange bleue (Cyanistes caerulus) : Les plus nombreuses des mésanges, surtout présentes dans les roselières.
Mésange boréale (Poecile montanus) : Une avec les roitelets huppés à l’Oostvardersplassen.
Mésange charbonnière (Parus major) : Plusieurs dans les broussailles et les bois.
Moineau domestique (Passer domesticus) : En ville et sur les parkings.
Pie bavarde (Pica pica) : Quelques unes en ville, à l’Oostvardersplassen et sur le parking de la digue d’IJmuiden.
Pinson des arbres (Fringilla coelebs) : Nombreux dans les friches de l’Oostvardersplassen et au bois d’Amsterdam.
Pipit maritime (Anthus petrosus) : Plusieurs sur la digue d’IJmuiden.
Roitelet huppé (Regulus regulus) : 4 sur un chemin en allant en affût à l’Oostvardersplassen, quelques uns au bois d’Amsterdam.
Rougegorge familier (Erithacus rubecula) : Quelques uns près des roselières, des broussailles et dans le bois d’Amsterdam.
Sittelle torchepot (Sitta europaea) : Plusieurs dans le bois d’Amsterdam.
Tarin des aulnes (Carduelis spinus) : Deux en vol vus depuis un chemin menant à un affût à l’Oostvardersplassen.
Troglodyte mignon (Troglodytes troglodytes) : Entendus beaucoup d’individus dans les broussailles proche des roselières.
Verdier d’Europe (Chloris chloris) : Nombreux dans les friches de l’Oostvardersplassen.
Pic épeiche (Dendrocops major) : Quelques uns au bois d’Amsterdam et dans les zones à grands arbres de l’Oostvardersplassen.

14 commentaires

  1. Quel plaisir de vous relire enfin ! Depuis le 5 novembre que nous attendons, nous commencions à être inquiets ! Nous vous souhaitons une très bonne année et surtout de belles découvertes et toujours de magnifiques photos. Merci encore, Monique et Jacques.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour votre petit mot et très bonne année à vous également !
      J’étais absorbée par les identifications d’insectes que j’avais laissé trainer depuis 2016, et c’est vrai que lorsque je fais de nouvelles fiches cela n’apparait pas dans le fil d’actualité du site.
      Très bonne fin de week-end à vous 🙂

      J'aime

  2. Belle proximité avec les freux, j’en vois de temps en temps par chez moi, de grandes bandes dans les champs, en particulier l’hiver, mais ils ne se laissent pas approcher ! Et toutes ces espèces, c’est le paradis des oiseaux ! Merci pour le partage, et ces belles photos.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup ! Oui sur cette aire certains n’étaient pas méfiants, à mon avis ils sont habitués à ramasser des bouts de pique nique. Mais c’est vrai que vers chez moi aussi, tous les corvidés en général sont très méfiants, et ils ont raison malheureusement.

      J'aime

Répondre à aurepyrenees Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s