Épeire diadème (Araneus diadematus)

Araneus diadematusIdentification : L’Épeire diadème ou Épeire porte-croix (Araneus diadematus) est de couleur générale brun-jaune, brun-roux ou brun foncé. Elle possède un dessin dorsal caractéristique  en forme de croix blanche dans la partie antérieure de l’abdomen, suivi d’un folium plus ou moins nettement dessiné et enfin, dans la partie postérieure, de nouveaux dessins blancs. La région la plus large de l’abdomen se situe au premier tiers. Sa forme varie selon que l’araignée vient ou non de manger ou, pour les femelles, selon le degré de développement des œufs. Il peut donc être ovoïde ou presque sphérique.

Taille : De 4 à 10mm pour le mâle, 10 à 18mm pour la femelle.

Habitat : On la trouve surtout dans des milieux ouverts à demi-ombragés, dans les lisières forestières, les friches, les jardins.

Répartition géographique : On la trouve partout en France.

Période d’observation : D’août à octobre.

Comportement : Elle s’installe généralement a entre de sa toile.

Toile : Elle tisse une toile régulière d’environ 40cm de diamètre, entre des tiges de chardons ou d’autres plantes élevées, ainsi qu’entre les branches basses d’arbres ou arbustes. Elle est composée de plus de 30 rayons, possède un moyeu dense, une zone de stabilisation de 6 à 8 spires, un espace sans enroulement et finalement la zone de capture faite de soie engluée. i n’y a en principe pas de loge.

Reproduction : L’accouplement se produit en août. Le mâle tisse tout d’abord un fil d’alerte et d’accouplement qui rejoint la toile d’une femelle mature. Il signale sa présence en faisant vibrer ce fil de façon persistante et croissante. Si la femelle est intéressée, elle quitte son poste d’affût et longe le fil du mâle. Elle adopte finalement une attitude passive, la face ventrale tournée vers le mâle. Celui-ci s’approche, tente d’immobiliser les pattes de sa compagne, puis essaye de lui sauter sur le ventre pour copuler. Après l’accouplement qui dure de 10 à 20 secondes, le mâle s’éloigne rapidement. Il recourtise parfois immédiatement la femelle.

Cocon : Les œufs sont pondus en septembre-octobre et déposés dans un cocon de soie jaune et cotonneuse, fixé dans un endroit abrité.

Jeunes : Ils quittent le cocon dès la fin de l’hiver. Leur développement peut prendre plus de 2 ans.

Espèces semblables :
L’Épeire pâle (Araneus pallidus) se différencie de l’épeire diadème par la présence de deux nets tubercules en avant de l’abdomen.
Certaines formes d’Araneus marmoreus peuvent avoir une sorte de croix sur l’abdomen mais ce dernier est plus réticulé.

Sources :
http://www.insecte.org/
http://toutunmondedansmonjardin.perso.neuf.fr/FR/accueil.htm
Guide des araignées de France et d’Europe, Les guides du naturaliste
Guide photo des araignées et arachnides d’Europe, Guide Delachaux.

2015

2012-2013

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s