Épeire dromadaire (Gibbaranea bituberculata)

Gibbaranea bituberculataIdentification : L’Épeire dromadaire (Gibbaranea bituberculata) possède un abdomen de teinte brunâtre, roussâtre ou brun jaunâtre, surmonté antérieurement par 2 protubérances orientées vers les côtés. L’abdomen est plus sombre à l’avant des gibbosités qu’à l’arrière, les deux espaces étant séparés par une ligne blanchâtre. Une flèche claire pointe du haut de l’abdomen vers le céphalothorax (généralement). Le folium présente de petites pointes.
Le mâle est semblable à la femelle, mais son abdomen est plus petit et il possède de grands bulbes génitaux orientés sur les côtés.

Taille : De 5 à 8mm pour le mâle, de 5 à 10mm pour la femelle.

Habitat : Elle fréquente les milieux chauds et ensoleillés, notamment le long des lisières forestières exposées au sud, dans les pelouses sèches pierreuses et les landes thermophiles.

Répartition géographique : On la trouve dans presque toute l’Europe. Elle est présente partout en France.

Période d’observation : D’avril à juin.

Comportement : Elle peut se tenir au centre de sa toile ou sur une branche à proximité. Dans le 2ème cas, elle est alors reliée au piège par un fil d’alerte.

Toile : Elle mesure près de 20 cm de diamètre et est souvent tissée près du sol, accrochées aux branches latérales d’un arbuste bas ou d’une haie. Elle est généralement tendue de biais et non à la verticale.

Cocon : La femelle en construit plusieurs en juin.

Jeunes : Ils éclosent après 2 à 3 semaines, atteignent leur avant dernier stade de développement avant la fin de l’été et poursuivent leur croissance après l’hiver.

Espèces semblables :
L’Épeire anguleuse (Araneus angulatus) a de plus petits tubercules abdominaux et est environ 2 fois plus grosse. Les petites pointes du folium sont nettement en dents de scie triangulaire.
Gibbaranea omoeda mesure en principe de 9 à 10mm. Les protubérances abdominales sont plutôt orientées vers le haut. La femelle a les yeux centraux protubérants. On la trouve surtout dans les forêts de conifères en montagne. Sa toile serait construite au sommet des arbres. C’est une espèce rare.
Gibbaranea ullrichi est très semblable à G.omoeda et G.bituberculata, elle serait de couleur brun-gris et possèderait un abdomen à dessin indistinct. Elle semble localisée et apprécie les landes sableuses. Je n’ai trouvé que peu d’infos sur cette espèce.
Gibbaranea gibbosa est de teinte verdâtre et apprécie les branches des arbres. Les protubérances abdominales sont également plutôt orientées vers le haut.
La Diodie tête de mort (Zilla diodia) est beaucoup plus petite et ne possède pas de tubercules abdominaux.

Sources :
http://www.insecte.org/
Guide photo des araignées et arachnides d’Europe, Guide Delachaux.
Guide des araignées de France et d’Europe, Les guides du naturaliste.

2016

2015

2014

2012-2013

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s