Thomise enflée (Thomisus onustus)

Thomise enfléeIdentification : La Thomise enflée (Thomisus onustus) présente chez les 2 sexes des sortes de cornes qui portent les yeux latéraux, ainsi que des tubercules sur l’abdomen.
La femelle est de couleur très variable, jaune, blanche ou rose à motifs de formes et de colorations diverses.
Le mâle est généralement brunâtre mais peut avoir des teintes jaunâtres ou verdâtres, avec la partie inférieure des pattes sombre sur les 2 premières paires.

Taille : De 2 à 4mm pour le mâle, 6 à 10mm pour la femelle.

Habitat : Elle fréquente les milieux ouverts, ensoleillés, sans trop de végétation, les forêts sèches et sablonneuses avec un rayonnement solaire plus élevé et les prairies sèches, les bords de chemins riches en plantes à fleurs. On la trouve sur les fleurs les plus diverses.

Répartition géographique : On la trouve dans toute la France, surtout dans le Midi.

Période d’observation : De mai à août.

Comportement : Elles se nourrissent d’insectes et pratiquent la chasse à l’affût (les jeunes thomises enflées peuvent se nourrir de pollen ou de nectar lorsque les proies d’insectes font défaut). Elles se camouflent en adaptant en quelques jours la couleur de leur corps à la couleur des fleurs sur lesquelles elles sont en attente de proies, un comportement qui leur permet de surprendre leurs victimes (les pollinisateurs) et les protège des oiseaux prédateurs. Il est à noter que les mâles n’ont pas la possibilité de changer de couleur. Les femelles possèdent une couleur supplémentaire par rapport à la Thomise variable, le rose. Il est fort probable que le rose comme le jaune sont générés par un pigment stocké à la surface des téguments. Le passage de la couleur jaune à rose et réciproquement ne semble pas possible, l’araignée doit apparemment intercaler une phase blanche.

Reproduction : L’accouplement a lieu principalement en Juin. La femelle est complètement passive pendant l’accouplement et ne montre pas de comportement agressif.

Cocon : Elle le garde sans rien manger et périt avant l’éclosion.

Espèces semblables :
Thomisus citrinellus
lui ressemble beaucoup, mais elle possède une série d’épines sur la face interne des fémurs I et souvent un point noir en arrière de chaque épaulette.
Pistius truncatus est brunâtre et ses tubercules abdominaux sont plus développés.

Sources :
Guide photo des araignées et arachnides d’Europe, Guide Delachaux.
Guide des araignées de France et d’Europe, Les guides du naturaliste.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Wikip%C3%A9dia:Accueil_principal
http://dipode-vie.net/Arachnides/Index.html
http://www.insecte.org/
http://arachno.piwigo.com/index?/category/familles

2016

2015

2014

2012-2013

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s