Cicindèle champêtre (Cicindela campestris)

Cicindela campestrisIdentification : La Cicindèle champêtre (Cicindela campestris) a les élytres verts, parfois noirâtres avec quelques taches blanches dont deux rondes à peu près au milieu de chaque élytre et trois petites taches blanches près du bord externe. Les côtés du pronotum, la suture des élytres, les pattes sauf les tarses et les quatre premiers articles des antennes sont rouge cuivreux. Les longues pattes, adaptées à la course, présentent une pilosité blanche. Les gros yeux sont saillants. Elle possède de puissantes mandibules, recourbées et dentées.
Les femelles se reconnaissent par la présence de deux taches sombres, une de chaque côté de la suture, aux environs du premier tiers des élytres.

Taille : 12 à 18mm.

Habitat : Clairières, bords de chemins, sablières, dunes. Préférence pour les lieux à sol nu et ensoleillés.

Comportement : Elle est très vive et effectue de courts vols un peu comme des bonds.

Période d’observation : De mars à septembre.

Larve : Elle se développe dans une galerie verticale ou en entonnoir. Elle se nourrit de petits insectes qui passent à proximité de l’orifice. La tête et le pronotum peuvent former une sorte de bouchon de fermeture de la galerie. Le tergite 5 de l’abdomen présente une bosse avec des crochets. Il est utilisé pour se fixer verticalement dans la galerie. La larve peut passer un ou deux hivers.

Régime : Larve et adulte sont carnivores.

Espèces semblables :
La Cicindèle marocaine (Cicindela marrocana) a deux bosses de couleur cuivre sur sur le pronotum et se rencontre sur le pourtout méditerranéen. Sa suture élytrale est cuivrée également (elle l’est aussi chez certaines C.campestris).
Cicindela gallica, C.hybrida et C.sylvicola ont la tache centrale des élytres sinueuse et large, partant de la côte et atteignant presque la suture.

Sources :
http://toutunmondedansmonjardin.perso.neuf.fr/FR/accueil.htm

2016