Cionus tuberculosus

Cionus tuberculosusIdentification : Cionus tuberculosus est de forme ovale, noir avec une pubescence grisâtre peu serrée (laissant donc apparaître les téguments) sur les élytres. Il possède 2 taches noires arrondies de même taille sur la suture élytrale. La première tache, située vers le haut, est suivie d’une zone de squamules jaunâtres ou blanchâtres. La 2ème tache est située à l’apex des élytres et possède la même zone de squamules que la première à l’avant et à l’arrière. Les interstries impaires sont relevées et ont de petites mouchetures cendrées alternées de macules noires. Les interstries paires sont planes. Le prothorax est recouvert d’une pubescence jaunâtre épaisse laissant apparaître une large bande noire imberbe. Les pattes sont noires vaguement annelées de cendré, les tibias largement squamulés de gris à leur partie inféroapicale et les tarses brun-rouge. Les antennes sont noires. Le rostre est assez arqué, cylindrique et rugueux.
Le mâle a les antennes insérées à une distance du sommet du rostre égale à 2 fois la largeur de ce dernier. Le segment anal n’a pas de bande de pubescence transversale.
La femelle a les antennes insérées à une distance du sommet du rostre égale à 3 fois la largeur de ce dernier.

Taille : De 3.5 à 4mm de long.

Habitat : Il fréquente les bords de ruisseaux, les fossés, les lieux humides, les bois frais.

Répartition géographique : Il est commun partout dans la région silvatique inférieure. Il est un peu plus rare en montagne jusque dans la zone subalpine. Il n’est pas signalé en Corse et est présent dans toute l’Europe.

Période d’observation : De mai à septembre.

Plantes hôtes : Scrofulaire noueuse (Scrophularia nodosa), Scrofulaire aquatique (Scrophularia aquatica), Scrofulaire des chiens (Scrophularia canina). En montagne, notamment dans les Basses-Pyrénées vers 1500-1600m d’altitude, il se développe sur la Scrofulaire des Alpes (Scrophularia alpestris).

Larve : Elle attaque les feuilles et les fleurs. Elle se transforme dans un cocon jaune-brun assez opaque, fixé sur les diverses parties de la plante. L’éclosion a lieu successivement de fin juin à mi-juillet.

Espèces semblables :
Les autres espèces du genre Cionus n’ont pas un thorax semblable (avec une pilosité coupée par la bande noire imberbe), sauf peut être Cionus scrophulariae mais la bande noire est très fine chez cette espèce.
Le genre Stenocarus peut y ressembler mais les taches rondes des élytres sont différentes.

Sources :
http://www.insecte.org/
Faune de France, Coléoptères Curculionidae Vol.3

2016

2014

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s