Grand capricorne du chêne (Cerambyx cerdo)

Ordre : Coleoptera
Sous-ordre : Polyphaga
Infra-ordre : Cucujiformia
Super famille : Chrysomeloidea
Famille : Cerambycidae
Sous-famille : Cerambycinae
Tribu : Cerambycini
Genre : Cerambyx
Espèce : Cerambyx cerdo

Identification : Le Grand capricorne du chêne (Cerambyx cerdo) est de forme allongée, avec l’apex des élytres rétréci et la base fortement ridée. Le thorax est ridé sur le dessus, avec une épine latérale. Il est de couleur noire, avec l’apex des élytres brun rougeâtre. Il possède une épine à l’apex des élytres, sur la suture.
Les antennes de la femelle atteignent les 2/3 des élytres.
Les antennes du mâle dépassent largement les élytres.

Taille : 24 à 62 mm.

Habitat : Dans les forêts de chênes, les bocages, souvent trouvé sur les troncs.

Répartition géographique : Commun dans le Midi en France, plus rare dans le nord. En Europe, il est présent en Europe centrale et du sud.

Particularité : Lorsqu’il est dérangé, il émet une stridulation en frottant le pronotum contre l’abdomen.

Période d’observation : De fin juin à fin août.

Oeufs : Ils sont déposés dans les anfractuosités de l’écorce.

Larve : Elle se nourrit du bois vivant des chênes, généralement vieillissants. Le cycle dure au moins 3 ans. Les trous de sortie sont assez gros, et mesurent jusqu’à 2cm de diamètre. La larve prépare son chemin de sortie avant de se nymphoser, ne laissant entre la galerie et la sortie qu’un fin opercule facilement expulsé par l’adulte.

Régime : Les adultes se nourrissent de sève et de fruits murs.

Espèces semblables :
Cerambyx welensii possède aussi cette dent à l’apex des élytres, mais elle est plus forte. L’apex des élytres justement est moins rétréci chez cet espèce et la coloration rouge apicale est moins marqué. la base des élytres est plus ponctuée que idée
Cerambyx miles est très semblable, il ne possède pas cette épine à l’apex des élytres. Les antennes du mâle atteignent ou dépassent un peu les élytres, celles de la femelle arrivent à la moitié des élytres. Les premiers articles antennaires sont plus épais, surtout chez le mâle. l’article 2 des antennes est plus court.

Sources :
https://www.insecte.org/
https://inpn.mnhn.fr/accueil/index
https://fr.wikipedia.org/wiki/Wikip%C3%A9dia:Accueil_principal
https://www.insectes-net.fr/index.htm

2019