DICTYOPTÈRES (blattes et mantes)

Généralités et morphologie

Les Dictyoptères comprennent les mantes, les blattes et les termites. Ces espèces ont en commun leurs pièces buccales de type broyeur, leur tarse de 5 articles, leurs ailes antérieures formant des élytres, les postérieures membraneuses et repliables, une paire de cerques articulés et la confection d’une oothèque (à l’exception des termites).

Le restant de la morphologie, le mode de vie et les habitats diffèrent selon les sous-ordres.

Les Blattes

Leur tête est dissimulée sous le pronotum. Elles ne possèdent pas d’ocelles. Leur corps est aplati, le pronotum est en forme de grand disque aplati. Les pattes sont longues, grêles et épineuses à peu près semblables. L’abdomen est aplati et ovale (7 sternites chez la femelle et 9 chez le mâle). Elles sont ailées ou secondairement aptères : 4 ailes dont 2 élytres (tegminae) souvent pigmentés ou sclérifiés. La nervation a de nombreuses nervures parallèles. Les ailes sont membraneuses avec un champ anal développé et délimitées par un profond sillon. Les cerques ont 10 articles.

L’accouplement a lieu après le léchage des glandes dorsales (tergales) des mâles : dépôt d’un petit spermatophore dans les voies femelles. La ponte se fait avec une oothèque de taille variable, solide, (trainée au début par la femelle ou mise dans une poche incubatrice) de 6 à 50 œufs (une femelle pond plusieurs oothèques au cours de sa vie). Le développement larvaire comporte de nombreuses mues (6 à 7 stades larvaires).

Le grégarisme familial est courant. Elles ont une affinité hygrophile, thermophile et lucifuge, on les trouve donc sous les feuilles mortes, sous les écorces, dans la mousse, sous les pierres et dans les habitations.

Les Mantes

Le pronotum est étroit et allongé, dressé en l’air et dominé par une tête très mobile et triangulaire qui se tourne en tous sens. Les yeux sont très développés. Elles possèdent 3 ocelles. Le fémur a une gouttière où se logent le tibia et le tarse, ce qui forme une pince avec de nombreuses épines. Les mâles sont toujours plus petits que les femelles. Il y a des formes ailées ou secondairement aptères. Les ailes antérieures sont des élytres, les postérieures sont membraneuses et fonctionnelles. L’abdomen à 10 tergites dans les 2 sexes mais 9 sternites chez le mâle et 7 chez la femelle.

La femelle peut dévorer le mâle pendant ou après l’accouplement. Si la tête du mâle est mangée pendant l’accouplement, cela ne compromet pas la réussite de la reproduction car les mouvements du mâle sont commandés par le dernier ganglion abdominal.

La ponte a lieu dans une masse ovale lamelleuse ou oothèque (issue d’une ponte spumeuse qui durcit à l’air) abandonnée par la femelle, dont la face supérieure est régulièrement bombée.

Ce sont toutes des prédatrices carnivores. Elles se servent de leurs pattes ravisseuses antérieures pour capturer leurs proies.

Les Termites

Ce sont des insectes sociaux, qui vivent au sein de colonies hiérarchisées et organisées en castes.
Les reproducteurs sont de couleur plus sombre que les autres et sont ailés. Leur abdomen a la même largeur que le thorax.
Les ouvriers n’ont pas d’ailes et sont de couleurs blanchâtre.
Les soldats sont de couleurs blanchâtre également mais leur tête est marron clair. Ils possèdent de fortes mandibules.
Les larves sont assez petites et ressemblent aux adultes. Elles sont translucides.

Classification et liste des espèces

Les Dictyoptères sont divisés en 2 sous ordres : les Blattes (Blattodea) et les Mantes (Mantodea).

I/Les Blattes ou Cafards (Blattodea) comprennent 2 familles en Europe.

II/Les Mantes (Mantodea)  comprennent 2 familles en France.

1/Les Mantidae se rencontrent dans les maquis et les garrigues où il y a suffisamment de proies.

Elles sont prédatrices.

Mante religieuse 2

Mante religieuse (Mantis religiosa)

2/Les Empusidae se reconnaissent à leur crête sur la tête. Les antennes sont pectinées chez le mâle. Les fémurs 2 et 3 sont munis près de l’apex d’un lobe foliacé. L’abdomen a des lobes sur la face ventrale.

Les larves ont leur abdomen recroquevillé sur lui-même.

On les rencontre dans les régions chaudes du sud de l’Europe, dans les hautes herbes et les broussailles.

Elles sont prédatrices également.

Empuse commune 4

Empuse commune (Empusa pennata)

Sources :

http://aramel.free.fr/
Larousse insectes et araignées.
http://lecolebuissonniere.eu/
http://www.expar.fr/accueil/index.php

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s