DIPTÈRES (mouches et moustiques)

Généralités et morphologie

Les Diptères comprennent des insectes plus fréquemment appelés mouches, moustiques… Comme leur nom l’indique, ils n’ont qu’une paire d’ailes fonctionnelle.

Leur tête est globuleuse ou hémisphérique. Elle comporte 2 grands yeux à facettes qui occupent la majeure partie de la tête. Le nombre d’ocelles, lorsqu’il y en a, est toujours de 3. Les pièces buccales sont de type suceur-piqueur ou suceur-lécheur et forment une trompe. Les antennes sont différentes selon les sous-ordres.

Le thorax est formé de trois segments. Le prothorax, très court, porte la première paire de pattes. Le mésothorax, très grand, porte les 2 ailes antérieures et la seconde paire de pattes. Puis le métathorax, étroit, porte la troisième paire de pattes. L’écusson, bien développé, est parfois muni de prolongements en forme d’épines.

L’abdomen, de configuration très variable, est formé de quatre à huit segments.

Les pattes, simples, ont des tarses de cinq articles pourvus de pelotes adhésives qui leur permettent de se poser sur toutes sortes de surfaces.

Le corps des diptères est généralement pourvu de nombreuses soies dont le nombre et la disposition varie et servent à l’identification des familles, genres et espèces.

Les 2 ailes antérieures sont membraneuses et nervurées, le plus généralement transparentes, souvent marquées de taches élégantes et bariolées. Les nervures longitudinales étant généralement plus nombreuses que les transversales, il en résulte que leur champ est divisé en cellules allongées qui ont reçu divers noms.
Elles sont accompagnées de 2 petites pièces membraneuses, les cuillerons ou balanciers, qui sont en fait la 2ème paire d’aile atrophiée des insectes. Elle est tout de même utile aux diptères pour le vol, même si elles sont très réduites.

Ce sont des insectes à métamorphose complète. Presque tous sont ovipares, mais certains mettent au monde des larves vivantes.

Les œufs sont en général de couleur blanche ou jaunâtre, mais leur forme varie considérablement selon les espèces. Ils sont déposés sur les végétaux, les animaux, dans la terre, à la surface de l’eau ou sur les viandes en putréfaction.

Leurs larves, vermiformes, peuvent se développer dans l’eau, la terre, le bois pourri, les plantes, ou vivent en parasite dans le corps de divers animaux. Elles sont toujours dépourvues de pattes articulées mais possèdent parfois des excroissances (pseudopodes) ou des rangées de soies ou d’épines abdominales qui facilitent leurs déplacements. On rencontre 2 types de larves :
Les céphalées, allongées et lisses, très rarement épineuses, sont pourvues d’une tête écailleuse qui tranche nettement, par sa couleur brune ou noire, sur la couleur blanchâtre ou jaunâtre du corps. Les pièces buccales sont toujours reconnaissables. La tête porte des antennes et des yeux, mais jamais d’ocelles. Les stigmates sont le plus ordinairement placés d’une manière symétrique et par paires le long du corps, de chaque côté des flancs, sous forme de petits points noirs, arrondis, plus ou moins apparents.
Les acéphales n’ont pas de tête écailleuse. Leur corps, atténué en avant, est élargi plus ou moins en arrière ou vers le milieu. Elles sont munies de cils, de petites épines crochues ou de véritables poils plus ou moins longs, simples ou barbelés. Les stigmates sont au nombre de deux paires, parfois même d’une seule paire. L’une de ces deux paires est placée à la partie postérieure du corps. L’autre paire, qui peut manquer, est placée au bord du premier segment du corps.

A chaque type de larve correspond une forme spéciale de transformation en nymphe.
Les céphalées muent plusieurs fois et lors de la dernière mue deviennent des nymphes véritables qui ressemblent à l’insecte adulte. Celui-ci, au moment de l’éclosion, sort par une ouverture linéaire de la région dorsale du prothorax.
Chez les acéphales, la transformation en nymphe a lieu dans la propre peau de la larve. Cette peau se condense, se durcit et forme une véritable coque ou pupe. Dans cette pupe, la larve devient une nymphe tendre qui, au bout d’un temps plus ou moins long, se transforme elle-même en insecte parfait. Celui-ci, au moment de l’éclosion, sort de la pupe par une ouverture circulaire.

On peut rencontrer les diptères dans la plupart des biotopes du milieu terrestre de surface, ainsi que dans des milieux souterrains et aquatiques d’eau douce.

La plupart des espèces sont diurnes, mais certaines sont crépusculaires ou nocturnes.

Ils peuvent être saprophages, saproxylophages, coprophages, mycétophages, nécrophages, phytophages ou hématophages.

Ils hivernent ou hibernent le plus souvent à l’état de nymphe, de pupe ou de larve, mais certains adultes peuvent aussi hiverner.

Classification et liste des espèces

Les Diptères (Diptera) sont divisés en 2 sous-ordres : les Nématocères (Nematocera) et les Brachycères (Brachycera).

I/Les Nématocères ont des antennes multiarticulées (de 6 à 40 articles) qui sont plus longues ou aussi longues que la tête et le thorax réunis. La tête est prognathe avec des palpes maxillaires longs (de 4 à 6 articles).
Les larves sont eucéphales (elles possèdent une tête bien visible).
Les nymphes sont mobiles, voire très mobiles.

1/Les Bibions(Bibionidae) sont des mouches trapues de taille variable, souvent poilues, aux tibias antérieurs armés d’épines ou de rangées d’éperons. Le dimorphisme sexuel est très marqué touchant la coloration du corps et des pattes et surtout la forme de la tête (grosse, ronde, aux yeux très grands se touchant chez les mâles, allongée, un peu aplatie, aux petits yeux largement séparés chez les femelles). Ils mesurent de 5 à 11mm.

Les larves sont un peu aplaties et ont une grosse tête et des pièces buccales robustes. Elles vivent dans le sol en colonies, jouant un rôle important dans la décomposition de la matière végétale morte et la formation de l’humus.

Elles se nourrissent de détritus et de végétaux, les adultes ne s’alimentent pas.

On les trouve surtout sur les fleurs des prairies, les jardins et les habitats semblables.

Ces mouches abondent au printemps, les mâles volant en essaims parfois nombreux.

II/Les Brachycères ont des antennes réduites et aristées, qui possèdent 3 articles indépendants. Elles sont moins longues que la tête et le thorax réunis. La tête est orthognathe. Les palpes maxillaires sont courts (1 ou 2 articles).
Les larves sont acéphales.
Les nymphes sont le plus souvent enfermées dans la dernière exsuvie larvaire (pupe).

1/Les Bombiles (Bombyliidae) ont corps trapu, brun, rouge ou jaune et souvent recouvert d’une fourrure épaisse. Les pattes sont longues et minces. Les ailes ont les branches de la nervure radiale recourbées en avant et 4 cellules postérieures, et sont souvent ornées de motifs ou bandes sombres en avant. Ils possèdent une trompe le plus souvent longue et grêle. Ils mesurent de 2 à 18mm.

Les larves sont parasites des nids d’hyménoptères solitaires ou sociaux, de lépidoptères ou de ponte d’acridiens. Certaines parasitent des diptères tachinaires. Les larves de 1er âge sont cylindriques ou fusiformes allongées (aspect de « ver ») très mobiles. Au 2e et 3e âge, le corps devient épais et cylindrique. Les prénymphes sont actives (soies et protubérances) pour se rapprocher de l’orifice de sortie si elles sont enfermées dans un nid ou une cellule d’insecte, dans une oothèque, une pupe de diptère ou une chrysalide.

Elles sont prédatrices, et les adultes sont suceurs de nectar.

On les observe volant ou butinant dans les lieux ouverts ensoleillés, ou posés sur les sols sablonneux.

Anthracine morio

Anthracine morio (Hemipenthes morio)

Bombyle noir 3

Bombyle noir (Bombylella atra)

Bombylius major-Puivert, 12.03.2016

Grand bombyle (Bombylius major)

2/Les Tachinaires (Tachinidae) ont les yeux écartés chez les femelles et rapprochés chez les mâles. Elles sont souvent ternes et trapues mais peuvent présenter une vaste gamme de couleurs et de motifs. Elles posèdent 1 rangée de soies hypopleurales. Les ailes sont généralement sans marques mais peuvent parfois présenter une ornementation foncée. La 4ème nervure est brusquement coudée dans sa partie distale. Le post-scutellum est saillant et convexe, en forme de coussinet. Les cuillerons sont bien développés et largement réunis aux bords du scutellum. Certaines évoquent des mouches très hirsutes, d’autres des bourdons. Elles mesurent de 5 à 20mm.

Les larves sont blanches ou jaunâtres, avec des épines ou des soies.

Elles sont toujours parasites d’insectes : les femelles déposent leurs œufs (ovipares) ou leurs larves (vivipares) sur les larves d’insectes qui servent de garde-manger. Les adultes se nourrissent sur les suintements et les fleurs.

Elles vivent dans ds habitats très variés, souvent sur les fleurs et la sève.

Cylindromyia bicolor

Cylindromyia bicolor

Phasie crassipenne-Domaine des oiseaux 29.04.2015

Phasie crassipenne (Ectophasia crassipennis)

Ectophasia ♀ sp 3

Ectophasia sp (femelles)

Gymnosome (Gymnosoma) (genre)

Gymnosome (Gymnosoma) (genre)

 

nemoraea-pellucidapeleteria-rubescens

Peleteria varia-Domaine des oiseaux 04.07.2015

Peleteria varia

Alophore hémiptère 5

Alophore hémiptère (Phasia hemiptera)

Zophomyie ivre 2

Zophomyie ivre (Zophomyia temula)

3/Les Sciomyzides (Sciomyzidae) ont des antennes souvent tendues vers l’avant et allongées, le 2e article antennaire est au moins aussi long ou plus long que le 3e. La tête a un péristome non relevé. La nervation alaire a une nervure costale sans fracture mais spinuleuse. La radiale et sous-costale sont divergentes. Les ailes ont des taches brunes plus ou moins nombreuses ou sont brunes à taches claires. Les tibias postérieurs ont 1 soie préapicale.

Les larves sont aquatiques ou terrestres et prédatrices de mollusques. Elles sont allongées avec la tête et le prothorax rétractiles.

Limnia unguicornis-Domaine des oiseaux 02.05.2015

Limnia sp (genre)

Sépédon sphex

Sépédon sphex (Sepedon sphegea)

Mouche ponctuée

Mouche ponctuée (Trypetoptera punctulata)

4/Les Sciaridae ont les ailes enfumées et leurs larves vivent dans l’humus ou les champignons.

5/Les Syrphes (Syrphidae) adultes sont capables de voler sur place et en arrière. Certains peuvent effectuer de grandes migrations en Europe et passer des cols en altitude.  Ils ressemblent souvent par leurs couleurs à des abeilles ou des guêpes. Ce sont d’importants pollinisateurs. Ils n’ont pas de sillon frontal, la tête est aussi large que le thorax, avec des yeux rapprochés chez le mâle et éloignés chez la femelle sauf chez certains genres. Ils ont souvent des fossettes sous les antennes puis une saillie en forme de « nez » protégeant la bouche. Ils n’ont pas de grandes soies dressées sur le corps. Les palpes n’ont qu’un article. La nervure médiane de l’aile antérieure est réduite à un vestige. L’autre caractéristique alaire de tous les syrphes est le « faux bord » situé parallèlement au bord postérieur de l’aile, formé de nervures particulières. Les yeux des mâles se touchent au sommet de la tête. Ils mesurent de 4 à 28mm.

Larves peuvent être aquatiques (parfois en eaux souillées) et ont dans ce cas un siphon respiratoire. Les autres évoquent des limaces.

Elles peuvent être saprophages, phytophages, commensales ou prédatrices (pucerons, insectes mous…). Certaines filtrent les microorganismes des écoulements de sève. Les adultes sont floricoles.

On les trouve dans divers habitats, surtout là où abondent les ombellifères en fleurs.

Chrysotoxum cautum-Domaine des oiseaux 01.05.2016

Chrysotoxe prudent (Chrysotoxum cautum)

Epistrophe eligans-Domaine des oiseaux 02.04.2016

Epistrophe eligans

Syrphe ceinturé

Syrphe ceinturé (Episyrphus balteatus)

Eristalinus sepulchralis-Domaine des oiseaux 06.06.2015

Eristalinus sepulchralis

eistalis-arbustorum

Eristalis lineata

Eristalis lineata

Eristalis similis 4

Eristalis similis

Éristale gluante-Travanet 07.05.2016

Éristale gluante (Eristalis tenax)

Hélophile suspendu-Helophilus pendulus

Hélophile suspendu (Helophilus pendulus)

milesia-crabroniformis

myathropa-florea

Rhingie champêtre-Saint-Amadou 23.05.2015

Rhingie champêtre (Rhingia campestris)

Sphaerophoria (genre) 3

Sphaerophoria (genre)

Syrphe du groseiller-Domaine des oiseaux 05.04.2015

Syrphe du groseillier (Syrphus ribesii)

Volucelle bourdon

Volucelle bourdon (Volucella bombylans)

Xylote indolente

Xylote indolente (Xylota segnis)

6/Les Mouches domestiques (Muscidae) ne possèdent pas de soies hypopleurales, les épines costales sont souvent très développées. Elles ont plus d’une soie sternopleurale. Les aristas sont plumeuses sur toute la longueur. Elles sont de couleur noire, grise ou jaunâtre et n’ont pas de dessins sur les ailes. Les pattes sont grêles et assez longues. Les pièces buccales pompent les liquides, ou forment un stylet chez les espèces se nourrissant de sang. Les mâles ont les yeux très rapprochés. Elles mesurent de 2 à 12mm.

Les larves sont cylindro-coniques, minces à l’avant, larges à l’arrière. Elle se développent vite et se nymphosent au bout d’une semaine.

Elles sont sont saprophages, phytophages ou coprophages. Les adultes sont hématophages, floricoles ou zoophages.

On les trouve partout où se trouvent excréments, charognes et matières en décomposition. Elles viennent aussi sur les fleurs.

Graphomyie tachetée 2

Graphomyie tachée (Graphomya maculata)

Limnophora obsignata-Lac Lamartine 20.04.2015

Limnophora obsignata

Mésembrine du midi 2

Mésembrine du midi (Mesembrina meridiana)

7/Les Calliphores (Calliphoridae)ont les yeux écartés chez la femelle et rapprochés chez le mâle. Elles sont robustes, moyennes à grosses, de couleur bleue ou verte. L’extrémité des antennes est nettement plumeuse. La trompe est courte. Elles possèdent 1 rangée de soies hypopleurales. Le post-scutellum ne forme pas une saillie nette et n’est pas convexe. La 4ème nervure est courbée ou brusquement coudée dans sa partie discale. Les cuillerons alaires et thoracique sont grands (en particulier le cuilleron thoracique cachant les balanciers). Elles sont attirées par les charognes, la viande crue ou cuisinée et le poisson. Elles mesurent de 4 à 16mm.

Les larves sont acéphales à armature buccale et ont un revêtement cuticulaire plus développés que chez les Muscidae. Elles sont minces à l’avant et larges et arrondies à l’arrière. Elles vivent dans le sol, les excréments et les carcasses. Les nymphes sont immobiles.

Les larves sont saprophages, sarcophages, créophages ou parasites. Les adultes sont le plus souvent floricoles mais se nourrissent aussi sur les suintements et les charognes.

On les trouve dans tous les habitats.

Lucilia sp-Saint-Amadou 07.06.2015

Lucilia sp.

Stomorhina lunata 2

Stomorhina lunata

8/Les Asiles (Asilidae) sont des mouches prédatrices qui capturent leur proies en vol et les paralysent avec leur trompe courte, rigide, pointue et orientée vers l’avant. Elles aspirent ensuite le contenu dissout avec la même trompe. La région frontale est légèrement enfoncée entre les yeux bien séparés. Elles ont une excellente vue. Elles possèdent une barbe de poils longs bien visibles sur la face. Les pattes sont souvent puissantes pour saisir les proies. Elles sont généralement brunâtres ou noires, avec des dessins orange roussâtre ou jaunes. Elles mesurent de 3 à 28mm.

Les larves sont allongées et amincies aux 2 bouts et dotées d’une livrée terne de camouflage. Elles sont terrestres et on les trouve dans la terre humifère, le bois décomposé, sous les écorces, les feuilles mortes ou dans la terre humide. Les nymphes sont libres et un peu mobiles avec des épines et des soies pour se déplacer.

Les larves sont prédatrices et charognardes et les adultes prédateurs.

On les trouve dans divers habitats, mais elles préfèrent les lieux découverts ou les bois très clairs.

Laphria ephippium-Domaine des oiseaux 07.05.2015

Laphria ephippium

Leptogaster cylindrica

Leptogastre cylindrique (Leptogaster cylindrica)

Machimus rusticus-Domaine des oiseaux 25.06.2016

Machimus rusticus

9/Les Mouches à damier (Sarcophagidae) ont les aristas plumeuses uniquement sur la partie basale ou glabres. Noires et grises, elles ont le plus souvent des bandes longitudinales thoraciques et un dessin abdominal plus ou moins en mosaïque ou rayé, puis un front saillant. La femelle met bas des larves (et non des œufs) sur les charognes. Elles mesurent de 2 à 18mm.

Les larves sont amincies vers l’avant.

Elles sont charognardes ou parasites, les adultes pompent les suintements (on les voit souvent butiner le nectar, la sève et le miellat).

Elles se rencontrent dans une variété de milieux où se trouvent des matières en décomposition. Elles sont souvent associées aux habitations.

Sarcophaga 8

Sarcophaga (genre)

10/Les Scatophages (Scathophagidae) peuvent être intégralement noirs, jaunes, gris, bruns, ou présenter 2 de ces couleurs. Elles ressemblent parfois aux muscides, mais les espèces les plus communes sont très velues, presque toisonnées. Les ailes, d’ordinaire sans dessins, peuvent porter des taches ou des ombres foncées. L’abdomen, grêle, est élargi à l’arrière chez le mâle. Les yeux sont largement séparés dans les 2 sexes. Ils n’ont pas de soies hypopleurales, l’épine costale de l’aile est réduite ou nulle. Ils mesurent de 3 à 11mm.

Les larves sont de couleur claire, cylindriques et terminées en pointe vers la tête.

Les adultes et les larves sont saprophages , coprophages, zoophages ou phytophages.

On les observe dans divers habitats, souvent sur les bouses ou dans les lieux tourbeux.

Scatophage du fumier (Scathophaga stercoraria)♂

Scatophage du fumier (Scathophaga stercoraria)

11/Les Conopides (Conopidae) ont de longues antennes dressées portées par une protubérance avec un style apical ou un chète dorsal. La tête est enflée et la trompe est repliée au moins 1 fois. Les ailes sont étroites et allongées avec 1 ou 2 vena spuria et la nervure médiane postérieure rejoignant la médiane antérieure à l’extrémité cellule anale pointue. L’abdomen est mince et allongé, replié ventralement vers l’avant et rétréci à sa jonction avec le thorax. Beaucoup ressemblent à des abeilles ou à des guêpes. Les œufs ont un filet d’accrochage apical pour se fixer sur les poils des femelles d’Hyménoptères. Elles mesurent de 4 à 20mm.

Les larves sont bien plus étroites à l’avant qu’à l’arrière.

Elles sont parasites et sucent les fluides corporels des guêpes, abeilles et autres hôtes. Les adultes sont suceurs de nectar.

On les trouve dans divers habitats découverts, sur les fleurs.

Sicus sp

Sicus (genre)

12/Les Empidides (Empididae) ont une forme allongée, la plupart avec un thorax trapu et un abdomen long et effilé. La tête est mobile et arrondie avec 2 gros yeux cohérents chez les mâles. Il n’y a pas de barbe faciale et le front est non excavé (cas des Asiles). La trompe est plutôt longue, rigide et dirigée vers le bas. Les pattes sont souvent longues avec les fémurs et les tibias antérieurs épaissis (surtout mâles) ravisseurs. La nervation a une cellule anale courte, le secteur radial avec le 2e rameau fourchu. Leur coloration varie du brun foncé et du noir au jaune ou au brun clair. L’appareil copulateur mâle externe est souvent proéminent et le mâle pratique le « don nuptial » pour l’accouplement : la femelle peut abandonner le don nuptial qui peut être ramassé par un autre mâle qui l’offre à une autre femelle. Elles mesurent de 1 à 15mm.

Les larves sont fusiformes, elles peuvent rétracter leur tête et vivent dans la litière, l’humus, le bois décomposé ou l’eau.

Elles sont prédatrices (de larves, de cochenilles, d’Acariens…)et les adultes sont surtout prédateurs mais également nectarivores.

Empis marqueté 3

Empis marqueté (Empis tessellata)

13/Les Ulidiidae

Myennis octopunctata-Saint-Amadou 07.06.2015

Myennis octopunctata

Otites jucunda-Travanet 07.05.2016

Otite élégante (Otites jucunda)

14/Les Rhagionides (Rhagionidae) sont de taille moyenne et plutôt graciles, avec des pattes assez longues et un abdomen allongé et aminci à l’arrière. La plupart sont brunes ou grises, mais certaines ont des dessins plus contrastés. La tête, généralement hémisphérique, porte de gros yeux (qui se touchent chez le mâle) et de courtes antennes. Elles mesurent de 6 à 15mm.

Les larves sont allongées et en asticot, elles s’appuient sur des épines ventrales pour se déplacer.

Les adultes et les larves sont prédateurs.

On les trouve dans les lieux boisés où les adultes se posent souvent la tête en bas sur les troncs.

chrysopilus-cristatus

Rhagio tringarius 2

Rhagio tringarius

15/Les Anthomyiides (Anthomyiidae) ressemblent beaucoup aux Muscides mais sont plus petites dans l’ensemble. Le corps peut être brun jaunâtre terne, gris, brun ou noir. Les pattes grêles dotées de soies sont brun jaunâtres à noires. Les ailes transparentes peuvent présenter une nuance enfumée. Elles mesurent entre 2 et 12mm.

Les larves blanches sont terrestres ou semi-aquatiques et vivent dans les tiges. Elles causent des galles, minent les racines, tiges, inflorescences et feuilles de nombreuses plantes.

Elles se nourrissent de charognes et de végétaux et le adultes se nourrissent de végétaux, de proies et de liquides suintants.

On les trouve dans une vaste gamme d’habitats : terres cultivées, prairies, bois, jardins…

17/Les Athericidae

Atherix ibis-Domaine des oiseaux 26.05.2015

Atherix ibis

 atrichops-crassipes

18/Les Taons (Tabanidae) sont des insectes robustes et souvent glabres, au vol rapide. Ils sont noirs, gris ou bruns et portent souvent des bandes jaune vif ou oranges et autres dessins. La tête est large, hémisphérique et aplatie, les antennes sont courtes. Les gros yeux, qui occupent l’essentiel de la tête, sont verts ou pourpres avec des rayures et des macules irisées. Les pièces buccales de la femelle sont modifiées pour percer la peau et sucer le sang. Ils mesurent de 6 à 28mm.

Les larves sont aquatiques ou se développent dans les sols très humides, la litière ou le bois pourri.

Les femelles adultes se nourrissent de sang, les mâles de suintements, les larves sont prédatrices.

On les rencontre souvent près des grands mammifères, souvent loin des sites où ils se reproduisent, dans les lieux marécageux ou près de l’eau.

Chrysops relictus-Store Mosse 04.08.2015

Chrysops relictus

tabanus-autumnalis19/Les Stratiomes (Stratiomyidae) sont robustes et assez aplaties. Elles ont parfois des dessins jaunes, verts ou pâles. Certaines grandes espèces ressemblent à des guêpes. D’autres, plus petites, sont brunes, vertes ou noir bleuté métallique.Les yeux occupent une grande partie de la tête, grande et hémisphérique ou très globuleuse. Les antennes sont courtes et le 3ème article diverge des articles basaux. Les ailes sont repliées à plat sur le corps au repos. Certaines pratiquent le vol stationnaire. Elles mesurent de 2 à 17mm.

Les larves sont allongées et aplaties. Le corps, dur et coriace, est imprégné de calcaire.

Les larves sont fouisseuses, prédatrices ou phytophages. Les adultes sont nectarivores.

On les rencontre surtout dans les régions humides, sur les fleurs de saule, d’aubépine, d’iris ou d’ombellifères.

Oplodontha viridula-Domaine des oiseaux 06.06.2015

Oplodontha viridula

20/Les Chloropides (Chloropidae) sont petits, souvent rayés de noir jaunâtre ou à dessins gris foncé, verts et noirs, presque glabres, avec un très grand triangle ocellaire très avancé. Les soies de la tête sont réduites ou absentes, elles ne possèdent généralement pas de vibrisses.

Les larves sont souvent saprophages, d’autres phytophages, minant surtout les graminées, plus rarement cécidogènes ou carnivores.

Les imagos sont communs dans les prairies.

Camarota curvipennis-Domaine des oiseaux 21.06.2015

Camarota curvipennis

21/Les Téphritides (Tephritidae) sont des espèces relativement petites mais remarquables par la couleur vive de leur corps et le dessin spécifique brun ou noir des ailes. Les femelles ont un ovipositeur entouré d’une extrémité abdominale sclérifiée conique.

Les larves se nourrissent de végétaux.

Chaetostomella cylindrica-Col du Tourmalet 28.06.2015

Chaetostomella cylindrica

Mouche du céleri-Domaine des oiseaux, 20.03.2016

Mouche du céleri (Euleia heraclei)

22/Les Opomyzides (Opomyzidae) sont de petites espèces (2-4mm) sveltes, à longues ailes étroites et tachetées.

Les larves sont mineuses de graminées et de céréales.

Les imagos se trouvent dans les strates herbacées et arbustives des forêts, dans les prairies et les roselières.

Geomyza tripunctata-Domaine des oiseaux 29.04.2016

Mouche des graminées (Geomyza tripunctata)

Sources :

http://www.ecosociosystemes.fr/dipteres.html
http://aramel.free.fr/
http://fr.wikipedia.org/wiki/Wikip%C3%A9dia:Accueil_principalLarousse insectes et araignées.
http://ephytia.inra.fr/fr/Home/index

 

3 réflexions sur “DIPTÈRES (mouches et moustiques)

  1. j’ai pris une photo d’un insecte dans la Drôme en août 2016, je n’arrive pas à déterminer de quel dyptère il s’agit (Stratiomyidae – mouche soldat) à priori, mais laquelle ?
    le lien ci-dessous avec la photo dans flickr

    J'aime

      • Coucou, j’avais répondu directement sur le fil de discussion des amis du DDO, tu n’as pas du le voir ! Tu as bon pour la famille à priori, mais je ne me suis pas encore penchée sur ces espèces là. Pour être sure (peut-être) de son ID, il faut parcourir galerie et surtout forum du monde des insectes pour voir quels critères il faut repérer. A noter que cela prend parfois plusieurs heures !

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s