Empis trigramma

Identification : Empis trigramma est de couleur jaune orangé, y compris le thorax (hors lignes longitudinales). Elle possède 3 bandes longitudinales sombres sur le thorax. L’abdomen possède une bande centrale sombre. Son angle axillaire est droit ou obtus, le premier segment antennaire est plus grand que le deuxième.
La cellule discale est présente, la veine r4+5 est divisée, la cellule anale est aussi longue ou presque que la deuxième cellule basale (pas facile à voir, mais à ce stade de la clé le seul autre genre qui ne présente pas ce critère a la première paire de pattes plus forte que les autres), le proboscis est long et pointe légèrement vers l’arrière, elle possède des soies métapleurales (caractéristiques du genre Empis).
Les premiers segments antennaires sont parallèles, les suivants nettement divergents (caractéristique du sous-genre Xanthempis).

Taille : De 4,5 à 6 mm.

Habitat : Haies et zones bien végétalisées.

Période d’observation : D’avril à juin.

Régime : Elle se nourrit d’autres insectes mais apprécie aussi le nectar des fleurs.

Espèces semblables : Je n’ai pas cherché et comparé avec photo toutes les espèces et les genres qui suivent, car ils sont bien trop nombreux. Donc peut-être que visuellement certains ne sont pas du tout semblables à Empis trigramma, mais voici comment les éliminer (critères trouvés avec la clé des Empididae du Royaume-Uni).
Empis punctata ne possède pas de soie supra alaire et le thorax est gris entre les bandes sombres (espèce très proche, pas simple à distinguer, les génitalia mâle sont un bon moyen de les différencier, chez cette espèce il y a des sortes d’épines sur le dessus des pièces génitales).
Empis aemula et Empis stercorea possèdent une bande centrale sombre sur un fond jaunâtre.
Empis digramma possède deux bandes sombres sur un thorax jaune grisâtre. Les soies thoraciques sont toutes très courtes.
​Empis laetabilis, Empis concolor et Empis lutea ont le thorax jaunâtre sans bande, ou alors avec une bande centrale indistincte.
Empis scutellata a le premier segment antennaire très court, pratiquement de même taille que le second.
Les autres espèces du genre ont un angle axillaire aigu (critère pas très simple à voir, une vérification sur insecte.org est préférable).
Le genre Iteaphila ne possède pas de soies sur le métapleure et son proboscis est dirigé vers l’avant avec les palpes dirigés sur le côté.
Le genre Chelifera a la cellule anale deux fois plus courte que la seconde cellule basale, mais ce n’est pas très simple à voir. Il est plus facile de comparer les pattes, chez ce genre la première paire est plus forte (fémur élargi et coxa allongé).
Les genres Rhamphomyia, Chelipoda, Heleodromia n’ont pas la veine r4+5 divisée.
Les genres Phyllodromia et Hemerodromia ne possèdent pas de cellule discale.
Les autres genres ont un proboscis court.

Sources :
https://www.insecte.org/
https://sites.google.com/site/mikesinsectkeys2/home/brachycera/empididae
https://www.naturespot.org.uk/

2018