Éristale des arbustes (Eristalis arbustorum)

eristalis-arbustorumIdentification : L’Éristale des arbustes (Eristalis arbustorum) possède sur le 2ème tergite deux taches latérales jaunes qui s’étendent largement sur sa marge postérieure, ce qui donne l’impression qu’elle a un sablier dessiné sur ce tergite. Les taches jaunes débordent et continuent parfois sur le tergite 3, surtout chez les mâles. Elle possède une fine bande claire sur le bord postérieur de chaque tergite. Le profil de la tête est arrondi. La face est souvent grisâtre et ne possède pas de bande faciale. L’arista est plumeuse. Les ailes sont souvent hyalines mais peuvent être ambrées, les yeux sont velus. Le basitarse 3 est plus épais que l’apex du tibia 3. La cellule R1 est fermée et la nervure R4+5 est échancrée.
Les mâles ont les yeux rapprochés et plus de jaune à l’abdomen (comme décrit plus haut), ceux des femelles sont écartés.

Taille : De 8 à 11mm.

Habitat : On les trouve sur toutes sortes de fleurs dans les milieux ouverts, avec une préférence pour les ombellifères.

Répartition géographique : On la rencontre de l’Afrique du Nord à l’Europe et jusqu’à l’Asie centrale.

Période d’observation : Mars à octobre.

Larves : Elles se développent dans les eaux putrides comme les fosses à purin.

Espèces semblables :
On peut la confondre avec les autres espèces du genre, mais c’est la seule à ne pas posséder de bande faciale. Cette bande peut être fine chez certaines autres espèces et donc plus ou moins difficile à voir selon l’angle de vue (voir tableau des Eristalis en lien pour séparer les différentes espèces).

Sources :
http://www.insecte.org/
http://toutunmondedansmonjardin.perso.neuf.fr/FR/accueil.htm
http://www.vertdeterre.com/
http://www.insecte.org/spip.php?article91
Guide des mouches et des moustiques, J. et H. Haupt.

2016

2015