Sepsis punctum

IdentificationSepsis punctum a la tête en grande partie noire, la face et les joues peuvent être brunes à jaunes. Le thorax, le scutellum et l’abdomen sont noirs, l’abdomen présentant souvent les tergites 1 et 2 oranges (surtout chez les mâles). La couleur des pattes varie du brun au jaune. Les ailes sont hyalines avec une tache noire au bout de la veine R2+3. Les haltères sont crème à jaune. Il y a une paire de soies dorsocentrales sur le thorax, plus rarement deux. L’anepisternum est brillant, le katepisternum est entièrement pruineux, l’anepimeron est brillant avec un peu de pruinosité sur le coin antérieur supérieur et le long de la marge postérieure. Le méron est pruineux, étroitement brillant sur la marge postérieure. Le scutellum est court, deux fois plus large que long, avec une paire de soies.
Le mâle a le dessous des fémurs 1 épaissi et garni d’épines.
Le fémur 1 de la femelle est normal.

Taille : LAA 2,4 à 4,3mm pour le mâle, 2,6 à 4mm pour la femelle.

Habitat : Pairies, zones boisées, apprécie la proximité de bétail.

Période d’observation : De mars à octobre.

Hivernation : Adultes, pupe.

Reproduction : Lors de la reproduction, les excréments frais (où pondent les femelles) deviennent de véritables arènes. Les mâles les plus gros se livrent à des combats pour s’accoupler avec les femelles. Les mâles plus petits guettent les dames depuis les hautes herbes alentours.

Régime : Les adultes se nourrissent de nectar de fleurs et sur les bouses.

Espèces semblables :
Les plus proches sont :
Sepsis niveipennis qui possède 1 paire de dc pour les petits spécimens, 2 paires pour les plus gros. L’apex de ses ailes est blanc laiteux, elle n’est pas notée de France. Elle mesure LAA (longueur de l’aile antérieure) 1,8 à 2,2 mm pour le mâle, 1,6 à 1,7 pour la femelle.
Sepsis luteipes possède 1 ou 2 dc, la première paire courte, le pattern de la pruinosité de l’anepimeron est légèrement différent, la pruinosité sur ce dernier est moins réduite (voir schémas page 142 du pdf des Sepsidae d’Europe), elle ne possède pas de soies sur les tergites, sauf pour les mâles, qui possèdent des soies latérales marginales sur les tergites 4 et 5. Elle n’est pas notée de France mais d’Allemagne, d’Italie et de Suisse (pour citer les pays les plus proches). Les observations de cette espèce ont été faites de mi-mai à mi-septembre.
Les autres du genre possèdent deux paires de soies post dc (attention aux rares individus de Sepsis punctum qui en possèdent également deux !).
Les autres genres ressemblant n’ont pas de point noir à l’apex des ailes.

Sources :
https://www.insecte.org/
https://www.researchgate.net/publication/263429542_The_Sepsidae_Diptera_of_Europe

2018