Empria sp

Identification : Ce genre comprend des espèces souvent de couleur noire, avec les tergites rebordés postérieurement de blanc. Pour l’espèce, il faut une vue de face, de profil et si possible du dessus de l’abdomen.
Caractéristiques de la sous-famille des Selandriinae : la cellule radiale est divisée en deux, les deux nervures récurrentes aboutissent respectivement dans la 2ème et 3ème cellule cubitales, la cellule anale est non pétiolée, la nervure basale est parallèle à la 1ère nervure transverso-cubitale. La nervure basale aboutit à l’origine de la nervure cubitale.
Caractéristiques du genre : Les antennes comportent 9 articles et sont filiformes, la cellule anale possède une nervure transversale qui est oblique, l’angle inférieur des yeux est bien séparé de l’articulation des mandibules (ceci n’est pas toujours facile à voir mais le genre Eriocampa pour qui ce n’est pas le cas ne ressemble pas au genre empria.). La nervure transverso-areale de l’aile postérieure est perpendiculaire aux autres nervures (ce n’est pas facile à voir non plus, mais les autres genres chez qui ce n’est pas le cas n’ont soit que 2 cellules cubitales, soit l’abdomen est noir à bande centrale rouge ou entièrement noir (sans les tergites bordés de blanc). La 1er article des antennes est plus long que le 2ème, en général présence de 3 cellules cubitales à l’aile antérieure.

Je classerais ici les espèces du genre pour lesquelles je n’ai pas pu aller à l’espèce.

Espèces semblables : Potentiellement un assez grand nombre, il faut vérifier tous les critères à commencer par la nervation des ailes antérieures.

Sources :
https://www.insecte.org/
https://faunedefrance.org/bibliotheque/docs/L.BERLAND(FdeFr47)Hym.Tenthedoides.pdf

2018