Guêpe commune (Vespula vulgaris)

Ordre : Hymenoptera
Sous-ordre : Apocrita
Infra-ordre : Aculeata
Super famille : Vespoidea
Famille : Vespidae
Sous-famille : Vespinae
Tribu :
Genre : Vespula
Espèce : Vespula vulgaris

Identification : La Guêpe commune (Vespula vulgaris) possède un abdomen large à sa base. Son espace malaire est court, l’échancrure de l’œil est entièrement jaune, elle possède souvent un dessin en forme d’ancre sur le clypéus (clypéus très variable chez les mâles), une tache noire temporale (critère non applicable aux mâles), les lignes noires au-dessus de chaque insertion antennaire sont épaisses sur toute leur longueur. L’apex de la 3ème dent des mandibules est assez peu courbe. La bande jaune des côtés du pronotum est fine et régulière.
Le mâle possède 7 tergites et 13 article aux antennes.
La femelle possède 6 tergite et 12 article aux antennes.

Taille : 16 à 19 mm pour la reine, 11 à 14 mm pour l’ouvrière et 13 à 17 mm pour le mâle.

Habitat : Terrains dégagés, secs à moyennement humides.

Répartition géographique : Commune partout.

Période de vol : D’avril à octobre.

Hivernation : Jeune reine.

Cycle : Après hivernation, la jeune reine se met en quête de nourriture. Deux à trois semaines plus tard, elle recherche en emplacement pour fonder sa colonie (terrier abandonné, endroit isolé dans un bâtiment…). Elle collecte des fibres de bois pour fabriquer son nid. Elle construit d’abord 10 à 20 cellules, ouvertes vers le bas, et pond un œuf dans chacune d’entre elles. Une fois les larves écloses, elle les nourrit avec de la bouillie d’insectes. Les larves donnent quelques semaines plus tard des femelles stériles (à cause du manque de nourriture). Elles aident la reine à construire de nouvelles cellules et à élever le couvain. Une fois les ouvrières assez nombreuses, la reine se consacre exclusivement à la ponte. La nourriture devenant plus abondant, des femelles parfaitement développée apparaissent et donnent naissance à des mâles (les femelles non fécondées donnent naissance à des mâles, les femelles fécondées donnent naissance à des femelles). A la fin de l’été, les mâles s’accouplent avec les jeunes reines et meurent peu après. La colonie peut compter jusqu’à 7000 individus.

Espèces semblables :
La plus proche est Vespula germanica. Il faut bien regarder tous les critères car certains peuvent varier. Chez cette dernière, le clypeus (qui reste variable) présente classiquement 3 petites taches noires, ou une barre noire et deux petites taches séparées de cette barre sur les côtés. Les lignes noires au-dessus de chaque insertion antennaire s’amincissent fortement dans leur partie haute. L’apex de la 3ème dent des mandibules est plus courbe (voir schéma ici et ).
Les autres du genre ont l’échancrure de l’œil en partie noire.
Les femelles n’ont pas de tache temporale sombre. La bande jaune du pronotum est généralement plus épaisse et élargie vers le bas en son centre.
Le genre Dolichovespula a un plus grand espace malaire (voir ici). Aussi, à l’exception de Dolichovespula media, l’échancrure de l’œil est en partie noire.
Les Polistes ont l’abdomen plus rétréci à la base.

Sources :
https://www.insecte.org/
Guide des abeilles, bourdons, guêpes et fourmis d’Europe, Les guides du naturaliste.

2019