Acidalie dégénérée (Idaea degeneraria)

Idaea degenerariaIdentification : L’Acidalie dégénérée (Idaea degeneraria) est pour la forme type de couleur beigeâtre avec une épaisse ligne sombre sur les ailes antérieures qui se prolonge sur les ailes postérieures. Les points noirs discaux sont bien nets. La fine ligne postmédiane (située sous l’épaisse ligne sombre) est épaissie à la costa.
Il existe plusieurs variations :
Le fond des ailes peut être olivacé (f.meridiaria) ou rose brunâtre (f.floridaria).
Les bandes transversales peuvent manquer (f.depravata).
La ligne postmédiane peut manquer (f.perdegeneraria).

Taille : 18 à 25 mm d’envergure.

Habitat : On la trouve sur les bords de chemins, les friches, les terrains bien exposés, les maquis et oliveraies dans le midi, en plaine et basse montagne.

Répartition géographique : Elle est répartie dans le sud de l’Europe jusqu’en Asie centrale. En France, elle est présente dans tout le sud et l’ouest, plus localisée dans l’est et l’Île de France.

Comportement : La chenille préfère les plantes séchées ou fanées.

Plantes hôtes : Achillée millefeuille (Achillea millefolium), Scabieuses (Scabiosa), Liserons (Convolvulus), Bourdaine (Frangula alnus), Épiaires (Stachys), Renouées (Polygonum), Ronces (Rubus)…

Période de vol : Il y a 2 générations en avril-juin puis juillet-septembre.

Chenille : Elle est de couleur ocre avec des marques brunes ou rousses, marques en forme de croix sur les segments du milieu.

Espèces semblables :
L’Acidalie détournée (Idaea aversata) peut aussi avoir une ligne plus sombre sur les ailes mais celle-ci est placée différemment.
L’Acidalie ombrée (Idaea rubraria) est moins fine, plus grande, la partie colorée des antérieures est souvent moins vaste. Les points discaux sont moins fins. L’apex des ailes antérieures est plus arrondi. La ligne postmédiane est plus sinueuse sous l’apex de l’aile antérieure.
L’Acidalie sobre (Idaea straminata) peut être confondue avec les formes de I.degeneraria qui ont la bande sombre très atténuée, mais elle ne possède pas l’épaississement de la ligne postmédiane à la costa.

Sources :
http://www.insecte.org/
http://toutunmondedansmonjardin.perso.neuf.fr/FR/accueil.htm
Guide des papillons nocturnes de France, Les guides du naturaliste.
Papillons de nuit d’Europe Volume 2, Géomètres, Patrice LERAUT

2016

2015

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s