Boarmie pétrifiée (Menophra abruptaria)

Menophra abruptariaIdentification : La Boarmie pétrifiée (Menophra abruptaria) a le fond des ailes de couleur beige clair à roussâtre, les postérieures marquées d’une bande sombre arquée. Deux fines lignes noires parcourent les ailes antérieures, à l’intérieur desquelles se trouvent un petit point noir. La ligne postdiscale est interrompue avant la costa. La partie postérieure des ailes antérieures possède des motifs brunâtres. La femelle est plus grande et plus pâle que le mâle.

Taille : 34 à 42mm d’envergure.

Habitat : On la trouve dans les parcs, les lisières, les jardins… de la plaine à la moyenne montagne.

Répartition géographique : On la trouve de l’Afrique du nord aux Balkans, en passant par l’Europe méridionale et centrale, puis en Asie Mineure. En France, elle est répandue un peu partout, plus fréquente dans le Sud.

Période d’observation : Il y a 1 à 2 générations par an en Avril puis Juin, puis une 3ème dans le Sud en Septembre.

Plantes hôtes : Linaire commune (Linaria vulgaris), Prunellier (Prunus spinosa), Lilas (Syringa), Troène (Ligustrum), Groseillier rouge (Ribes rubrum). La chenille a été élevée sur de nombreuses autres plantes.

Chenille : La chenille peut atteindre 40mm de longueur. Le corps est brun grisâtre, quelquefois teinté de vert, ou pratiquement noir. La région dorsale est ornée de taches rosées ou brun pourpré, ainsi que de lignes et de bandes longitudinales sombres. Elle possède trois petites gibbosités dorsales bordées de noir. La capsule céphalique est brun grisâtre, nettement échancrée.
Lorsqu’il n’y a qu’une génération, la ponte se fait en mai, les chenilles se rencontrent de mai à août, la nymphose a lieu en août et l’émergence l’année suivante, en avril. La chrysalide hiverne dans un cocon soyeux tissé entre les branches de la plante hôte.

Espèces semblables :
La Boarmie de la rue (Menophra japygiaria) lui ressemble mais la ligne sombre postdiscale continue jusqu’à la costa par un détour sinueux alors que chez la Boarmie pétrifiée elle est interrompue dans l’aile.
La Noctambule (Menophra nycthemeraria) a la côte éclaircie et la ligne noire de l’aile postérieure est moins dentée.

Sources :
http://www.insecte.org/
Guide des papillons nocturnes de France, Les guides du naturaliste.
Guide des chenilles d’Europe, Les guides du naturaliste.
Papillons de nuit d’Europe Volume 2, Géomètres, Patrice LERAUT

2015

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s