Boarmie rhomboïdale (Peribatodes rhomboidaria)

peribatodes-rhomboidariaIdentification : La Boarmie rhomboïdale ou Boarmie commune (Peribatodes rhomboidaria) est de couleur générale brun grisâtre plus ou moins clair. L’aile antérieure possède 2 lignes transversales brun-noir qui se rapprochent ou se touchent vers le bord postérieur. L’aile postérieure possède 3 lignes brun-noir formant des dessins en zigzag. La subterminale a une dent vers le bord externe. Ce dernier est onduleux. Elle présente de nombreuses formes dont certaines totalement noirâtres. Les antennes du mâle sont bipectinées, mais pas jusqu’à la pointe des antennes.

Taille : 33 à 45mm d’envergure.

Habitat : On la rencontre en plaine comme en montagne, dans les bois clairs, les friches, même en ville.

Répartition géographique : Elle est commune dans toute l’Europe, puis en Asie mineure jusqu’à l’Altaï. Largement répandue en France.

Comportement : Hiverne sous forme de chenille.

Période de vol : Il y a plusieurs générations entre avril et septembre.

Plantes hôtes : Épicéa commun (Picea abies), Céraiste (Cerastium), Clématites (Clematis), Ronces (Rubus), Rosiers (Rosa), Cytises (Cytisus), Genêts (Genista), Hélianthèmes (Helianthemum), Airelles (Vaccinium), Sorbiers (Sorbus), Gaillet (Galium), Chèvrefeuilles (Lonicera), Armoises (Artemisia), Aubépine (Crataegus monogyna), Bouleau (Betula pendula), Lierre (Hedera helix), Troène (Ligustrum), Lilas (Syringa vulgaris), Chênes (Quercus), Frêne (Fraxinus excelsior)…

Chenille : Elle peut atteindre 40mm de longueur. Sa coloration est variable, allant du brun grisâtre au brun rougeâtre. Le corps est parfois tacheté de brun jaunâtre. La région dorsale possède des dessins sombres, susceptibles de former une série de losanges. La tête est brune.
La ponte a lieu plutôt en aout. Les œufs éclosent au début de l’automne, donnant des chenilles qui se nourrissent quelques temps avant d’entrer en hibernation. Au printemps, elles se réalimentent pour achever leur développement en mai. Les cocons sont tissés sur les branches de la plante nourricière.

Espèces semblables :
La Boarmie de l’Yeuse (Peribatodes ilicaria) se reconnaît à la fine ligne noirâtre qui traverse les ailes postérieures et qui est parallèle au bord marginal.
La Boarmie des résineux (Peribatodes secundaria) présente, sur l’aile antérieure, une ligne submarginale noire qui est quasiment rectiligne près du bord costal (distinctement coudée chez P.rhomboidaria). C’est l’inverse près du bord interne. Le mâle présente de larges antennes très fortement pectinées jusqu’à l’extrémité. Elle possède une ombre médiane plus vigoureuse, une tache distale claire à l’aile antérieure plus visible
La Boarmie confondue (Peribatodes perversaria) a des lignes transversales davantage rectilignes et le plus souvent complètes, les lignes submarginales sont en général soulignées de blanc.
La Boarmie recourbée (Alcis repandata)
La Boarmie du Sapin (Deileptenia ribeata)
La Boarmie crépusculaire (Ectropis crepuscularia) a des marques sombres moins marquées
La Boarmie du chêne (Hypomecis roboraria)

Sources :
http://www.insecte.org/
Guide des papillons nocturnes de France, Les guides du naturaliste.
Guide des chenilles d’Europe, Les guides du naturaliste.
http://denbourge.free.fr/index.htm
http://www.lepinet.fr/
http://toutunmondedansmonjardin.perso.neuf.fr/FR/accueil.htm
Papillons de nuit d’Europe Volume 2, Géomètres, Patrice LERAUT

2016

2015

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s