Bordure ensanglantée (Diacrisia sannio)

Diacrisia sannioIdentification : La Bordure ensanglantée, Écaille roussette ou Écaille à bordure amarante (Diacrisia sannio) mâle a les ailes antérieures jaunâtres bordées de rougeâtre, avec une tache brune à rougeâtre. Les ailes postérieures sont crème à marge rose, bande submarginale noire et petite tache noire au centre.
La femelle a les ailes antérieures jaunâtres avec les nervures marquées de rouge, la tache est moins marquée que chez le mâle. Les ailes postérieures sont semblables à celles du mâle, mais avec une large zone noire à la base.

Habitat : On la trouve en plaine, mais surtout en moyenne montagne jusqu’à 2000m d’altitude dans tous les milieux herbeux.

Répartition géographique : On la trouve dans toute l’Europe, sauf dans le sud des régions méditerranéennes, jusqu’en Asie orientale. En France, elle est répandue presque partout, y compris en Corse.

Période de vol : 1 ou 2 générations entre mai et septembre.

Plantes hôtes : Diverses plantes basses comme les Pissenlits (Taraxacum), les Patiences (Rumex), les Épervières (Hieracium), les Orties (Urtica), les Bruyères (Calluna et Erica), le Galé odorant (Myrica gale)…

Chenille : Elle peut atteindre 40mm de longueur. Le corps est brun rougeâtre, avec des touffes de soies brunes, assez courtes, et issues de petites verrues en relief. Elle possède une bande médiodorsale claire, ornée d’une série de points jaune. Les flancs sont marqués, sous le niveau des stigmates, d’une rangée longitudinale de petites taches blanches. La tête est brun grisâtre foncé. Les jeunes chenilles ont des points rouges sur la partie dorsale du corps.
Lorsqu’il n’y a qu’une génération, la ponte a lieu en juin, l’éclosion en juillet, la croissance est interrompue par une période d’hibernation (alors que les chenilles sont encore petites). La nymphose a lieu en mai-juin, l’émergence en juin-juillet. Les œufs sont déposés sur les feuilles, en petits groupes. Lorsqu’on inquiète les chenilles, elles commencent par s’enrouler sur elles-mêmes, puis redéploient leur corps aussitôt pour s’éloigner à une allure très rapide. Assez frêles, les cocons se trouvent au pied des plantes nourricières.

Espèces semblables : Aucune.

Sources :
http://www.insecte.org/
Guide des papillons nocturnes de France, Les guides du naturaliste.
Guide des chenilles d’Europe, Les guides du naturaliste.

2016

2015

2014

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s