C noir (Xestia c-nigrum)

Xestia c-nigrumIdentification : Le C noir (Xestia c-nigrum) est de couleur brunâtre, avec sur les ailes antérieures un rectangle noir coupé en son centre par une tache plus claire. Ce rectangle est suivi d’une tache réniforme.

Taille : 35-42 mm d’envergure.

Habitat : Il se rencontre dans divers milieux comme les bois, les prés, les jardins, les friches, les marais, les bruyères, y compris dans les zones urbanisées.

Répartition géographique : On le trouve partout en Europe, sauf dans l’extrême nord. En France, largement répandu et souvent commun.

Période de vol : Il y a 2 générations entre avril et juin puis entre aout et novembre. Parfois une 3ème sur le pourtour méditerranéen.

Comportement : Passe l’hiver sous forme de chenille.

Plantes hôtes : Nombreuses plantes herbacées comme Mouron blanc (Stellaria media), Sénecon commun (Senecio vulgaris), Épilobes (Epilobium), Molènes (Verbascum), Patiences (Rumex), Plantains (Plantago), Saule rampant (Salix repens), Airelle-myrtille (Vaccinium myrtillus), Ortie blanche (Lamium album), Bardanes (Arctium)…

Chenille : Elle peut atteindre 37mm de longueur. Le corps est brun grisâtre  gris verdâtre. La région ventrale est claire, grisâtre. Dorsalement, elle possède 2 rangées de taches cunéiformes noirâtres, légèrement obliques. Ces dernières sont mieux indiquées vers l’arrière de l’abdomen. Les flancs sont marqués d’une bande claire, beige ou jaunâtre, dorsalement bordée de noir (la limite entre ces deux zones se situe au niveau des stigmates). Elle possède 5 paires de fausses pattes.La tête est brun clair, avec des bandes brun foncé.
La ponte a lieu en été ou en automne. Les oeufs sont éparpillés sur la plante hôte où à proximité.Ils éclosent au bout d’environ 9 jours. Le développement larvaire s’achève en automne ou au printemps, après hibernation. La nymphose se fait en terre.

Espèces semblables :
Les autres espèces du genre Xestia n’ont pas ce dessin, la tache claire ne coupe pas le rectangle noir de la même manière.
Idem pour Orthosia gothica.

Sources :
http://www.insecte.org/
Guide des papillons nocturnes de France, Les guides du naturaliste.
Guide des chenilles d’Europe, Les guides du naturaliste.

2015

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s