Hibou (Noctua pronuba)

noctua-pronubaIdentification : Le Hibou (Noctua pronuba) est de forme assez longue et étroite au repos. Il est de coloration très variable, allant du jaune clair au brun rougeâtre. Il possède une tache orbiculaire plus ou moins claire, suivie d’une tache réniforme plus ou moins sombre. Une tache noire se trouve près de l’apex de l’aile sur le bord externe. Les ailes postérieures sont jaune orangé avec une bande noire marginale.
Les mâles sont généralement plus sombres et avec des dessins plus marqués

Taille : De 44 à 60mm d’envergure.

Habitat : Il occupe tous types de milieux, y compris les zones urbanisées, jusqu’à 3000m.

Répartition géographique : On le trouve dans toute l’Europe et dans toute la France. C’est l’espèce la plus commune du genre.

Période de vol : Il y a une génération entre juin et novembre, avec une courte diapause estivale lors des grosses chaleurs.

Hibernation : Chenille.

Plantes hôtes : Nombreuses plantes basses comme les Primevères (Primula), les Pissenlits (Taraxacum), la Violette des chiens (Viola canina), le Mouron blanc (Stellaria media), les Patiences (Rumex), diverses graminées…

Oeufs : Ils sont pondus en juillet sur la face inférieure des feuilles, serrés les uns contre les autres. Ils éclosent en août.

Chenille : Elle peut atteindre 50mm de long. Sa coloration est très variable (vert vif, ocre ou brune avec diverses nuances). Elle possède 2 rangées latéro-dorsales de traits brun-foncé, bordées chacune (extérieurement) d’une ligne blanchâtre, crème ou verdâtre. De chaque côté du corps, au niveau des stigmates, se trouve une rangée de dessins sombres. La tête est brun clair, avec des zones brun foncé.
Leur activité est principalement nocturne et elles se cachent dans le sol pendant la journée.

Chrysalide : Elle se trouve dans un cocon qui lui même se trouve en terre. La nymphose a lieu en mai. L’émergence en juin-juillet.

Espèces semblables :
La Hulotte (Noctua comes) est plus petite et moins allongée, sans tache noire aussi distincte près de l’apex des ailes antérieures.
Les autres du genre pouvant lui ressembler sont plus proches de la Hulotte.
Attention à certaines Xestia mais elles sont en général plus petites.

Sources :
Guide des papillons nocturnes de France, Les guides du naturaliste.
https://www.insecte.org/
http://www.eakringbirds.com/
Guide des chenilles d’Europe, Les guides du naturaliste.
Papillons et chenilles, Thomas Ruckstuhl

2016