Zygène de la filipendule (Zygaena filipendulae)

Zygaena filipendulaeIdentification : La Zygène de la filipendule (Zygaena filipendulae) possède 5 ou 6 taches de taille similaire, bien que la tache 3 puisse être plus petite ainsi que la tache 6, cette dernière pouvant être à peine visible. Les taches sont souvent séparées chez la forme à 5 taches, plus souvent accolée chez la forme à 6 taches. La tache 4 est généralement rectangulaire et son côté le plus long est perpendiculaire au bord antérieur de l’aile. Au revers de l’aile antérieure, les taches sont visibles mais ne fusionnent pas en une seule plage rouge. L’apex des 4 ailes est arrondi. Les antennes présentent un renflement marqué à leur extrémité.

Taille : 35mm d’envergure.

Habitat : On la trouve dans les praires, les dunes, les falaises, les lisières des bois, les bords de chemins, les friches et les jardins.

Répartition géographique : Elle est répandue et commune dans toute l’Europe, présente partout en France.

Période de vol : Une à 2 génération de juin à aout.

Plantes hôtes : Légumineuses comme le Lotier corniculé (Lotus corniculatus), l’Anthyllide vulnéraire (Anthyllis vulneraria), la Véronique officinale (Veronica officinalis) et la Spirée filipendule (Spiraea filipendula).

Chenille : Elle peut atteindre 22mm de longueur. La chenille est trapue, son corps brusquement rétréci à chaque extrémité, de couleur jaune verdâtre et pourvue d’une double rangée de taches dorsales noires. Elle possède des dessins jaunes dordo-latérauxet, parfois, une paire de rangées latérales de taches noires. Chez certaines formes, les dessins noirs envahissent pratiquement toute la surface du corps. La tête est noire et rétractile.
En Europe septentrionale où il n’y a qu’une génération, les œufs sont pondus sur la plate hôte en juillet-aout et les chenilles néonates s’alimentent jusqu’au début de l’automne. Après l’hibernation, elles se réalimentent au printemps et achèvent leur croissance vers la fin mai. Quelques chenilles hivernent une seconde fois. Fixé sur une tige, le cocon est allongé, parcheminé, opaque, luisant et de couleur jaune paille. L’émergence a lieu en juin-juillet.

Espèces semblables :
Les autres zygènes à 6 taches possèdent soit une ceinture abdominale rouge et/ou les taches rouges bordées de noir sur fond gris, soit le bout des antennes blanc.
La Zygène des Thérésiens (Zygaena viciae) possède généralement 5 taches. Il existe plusieurs sous espèces, certaines possédant une ébauche de 6ème tache dans le nord de la France, le nord des Alpes et les Pyrénées, une présentant régulièrement 6 taches dans les Alpes méridionales. Cette zygène est de très petite taille comparée aux autres, la tache 3 est bien plus petite que la tache 4 et cette dernière est carrée.
La Zygène du chèvrefeuille (Zygaena lonicerae) possède 5 taches bien séparées, la tache 4 est souvent carrée, l’apex des ailes est pointu et les antennes sont longues et effilée, elles grossissent progressivement jusqu’à l’apex.
Le Zygène de la coronille (Zygaena ephialtes) possède 5 taches mais a une ceinture abdominale rouge.
Le Zygène du trèfle (Zygaena trifolii) possède 5 taches, la 3 et 4 très souvent accolées.

Sources :
http://www.fleetingwonders.com/indexaccueil-f.php
http://toutunmondedansmonjardin.perso.neuf.fr/FR/accueil.htm
http://www.lepinet.fr/
Guide des chenilles d’Europe, Les guides du naturaliste.
Papillons de France, Tristan Lafranchis

2017

2016

2015

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s