Apollon (Parnassius apollo)

ApollonIdentification : L’Apollon (Parnassius apollo) est un grand papillon qui possède 2 taches rouges ou orange cerclées de noir sur la face supérieure es ailes postérieures. La face supérieure des ailes antérieures n’a pas de taches rouges au-delà de la cellule. La face inférieure des ailes postérieures a 2 ocelles rouges cerclées de noir et de petites taches rouges à la base. La femelle est plus grande et de couleur plus suffusée.

Habitat : Il fréquente les prairies rocheuses et les versants caillouteux des étages alpins, les éboulis et les falaises, entre 1000 et 2400m et les collines embroussaillées en région méditerranéenne.

Répartition géographique : Il est réparti dans de nombreux massifs montagneux de la péninsule Ibérique aux Balkans, parfois localement abondant. Il est très localisé dans le sud et le centre de la Fennoscandie, quelques îles Baltes incluses. Il est en déclin partout, particulièrement aux plus faibles altitudes.

Période de vol : Il y a 1 génération entre fin avril et septembre selon l’altitude et la latitude. On le voit habituellement en juillet-août dans les montagnes et le nord de son aire.

Plante hôte : Orpins, saxifrages et joubarbes.

Chenille : Elle peut atteindre 50mm de longueur. Le corps est trapu, noir velouté, avec une pilosité noire semblable à celle du Petit Apollon. De chaque côté, au dessus des stigmates, il y a une rangée longitudinale de taches rouge orangé, inégales quant à leur taille et leur forme. La tête est noire. Les œufs sont déposés isolément près de la plante hôte. Certains éclosent en automne, d’autres l’année suivante au printemps. Les chenilles s’alimentent quand il y a du soleil et se cachent sous les pierres le reste du temps. Quand on les inquiète, elles font saillir leur osmeterium. La fin de la croissance larvaire a lieu en juin. La nymphose se fait dans un cocon lâche, tissé sous une pierre ou sous des mousses. La durée du stade nymphal varie en fonction des conditions climatiques (de 2 à 4 semaines, voire plus).

Espèces semblables :
Le Petit apollon (Parnassius phoebus) possède une ou deux taches rouges sur le bord costal des ailes antérieures, après la cellule. On le trouve dans les Alpes.

Sources :
Guide photo des papillons d’Europe (guides du naturaliste)
Guide des chenilles d’Europe (guides du naturaliste)

2012-2013

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s