Argus frêle (Cupido minimus)

Cupido minimusIdentification : L’Argus frêle (Cupido minimus) a le dessus des ailes brun chez les deux sexes. Les mâles sont souvent suffusés de bleu pâle. La face inférieure est gris-bleu pâle. Il ne possède pas d’ocelles dans la cellule sur le dessous de l’aile antérieure. Sous l’aile antérieure, les ocelles sont alignés presque en ligne droite. Sous l’aile postérieure en revanche, les ocelles ne sont pas alignés en courbe. Il possède parfois un petit point noir dans zone marginale de l’aile postérieure.

Taille : 10mm d’envergure.

Habitat : Pelouses sèches et prairies, clairières des landes et des bois, versants rocheux jusqu’à 2800m.

Répartition géographique : Répandu et localement commun quasiment partout en Europe, rare à l’ouest et au nord de son aire, absent des îles méditerranéennes.

Période de vol : 1 à 2 générations d’avril à juin, puis de juillet à septembre.

Hivernation : Chenille mature.

Plantes hôtes : Anthyllide vulnéraire (Anthyllis vulneraria) et autres fabacées.

Chenille : Elle peut atteindre 10mm de long. Le corps est trapu, jaune clair ou ocre clair, parfois avec une nuance verdâtre. Elle possède une ligne médio-dorsale sombre et une paire de lignes latéro-ventrales blanchâtres, plus ou moins bordées de rose. La tête est rétractile, d’un noir brillant.

Cycle : Les œufs sont pondus isolément sur les fleurs, d’ordinaire à la base du calice. Ils éclosent au bout d’une semaine. Les chenilles s’introduisent dans les fleurs  pour consommer les graines en formation. Elles sont soignées par les fourmis. La nymphose se fait dans le sol à la base de la plante-hôte.

Espèces semblables :
Le plus ressemblant est l’Azuré osiris (Cupido osiris). Les mâles de cette espèce ont le dessus des ailes bleu, on ne peut donc les confondre. Cela est plus délicat quand il s’agit de femelles, qui sont brunes : ces dernières sont toutefois généralement suffusées de bleu clair. Sur le dessous des ailes, la base de l’aile postérieure possède des écailles bleues sur une aire plus étendue que chez C.minimus. C.osiris est une espèce un peu plus grande, et ne partage pas forcément la même répartition géographique.
Le Demi-argus (Polyommatus semiargus) mâle a le dessus des ailes bleu. Les femelles sont brunes. Cette espèce ne possède aucune tache marginale ou submarginale, alors que C.minimus peut (pas toujours) en posséder. Les ocelles du dessous de l’aile antérieure sont alignés en courbe prononcée. Le dessous des ailes est souvent plus beige que gris. Les ocelles du dessous sont généralement un peu plus gros.
Les autres argus possèdent un ou plusieurs des caractères suivants : ocelle dans la cellule sur le dessous de l’aile antérieure, 1 ou plusieurs taches orange submarginales sur le dessous de l’aile postérieure, série de taches submarginales noires sur le dessous des ailes, un trait blanc sur le dessous des ailes postérieures, ocelles nettement plus gros sur le dessous de l’aile antérieure, dessus des ailes bleu chez les deux sexes, taches blanches sous l’aile postérieure (à la place des ocelles noirs), dessous des ailes brun ou gris-brun, présence d’une petite queue à l’aile postérieure.

Sources :
http://www.insecte.org/
Papillons de France, Tristan Lafranchis
Guide photo des papillons d’Europe (guides du naturaliste)
Papillons d’Europe et d’Afrique du nord, Tom Tolman, Richard Lewington.
Guide des chenilles d’Europe (guides du naturaliste)

2016