Azuré commun (Polyommatus icarus)

polyommatus-icarusIdentification : L’Azuré commun (Polyommatus icarus), aussi appelé Argus bleu ou Azuré de la bugrane, a la face supérieure des ailes bleue pour le mâle, brune à lunules submarginales orange sur les ailes antérieures et postérieures pour la femelle. Cette dernière peut posséder une suffusion bleue.
La face inférieure des ailes est plus brune chez la femelle que chez le mâle, chez qui elle est plutôt grisâtre. Les lunules oranges du dessous des ailes antérieures sont également plus marquées chez la femelle que chez le mâle.
La face inférieure de l’aile antérieure à 1 ou 2 points cellulaires.
La face inférieure de l’aile postérieure possède un triangle blanc. Les lunules oranges de la face inférieure des ailes postérieures touchent souvent les taches noire marginales. La ligne postdiscale de points noirs de l’aile postérieure est régulière, il n’y a pas de point grandement décalé.
Les franges sont blanches.
Il existe une forme appelée icarinus qui ne possède pas de point cellulaire sur l’aile antérieure.

Taille : 28 à 36mm d’envergure.

Habitat : Il fréquente une grande diversité d’habitats jusqu’à 3000m.

Répartition géographique : Il est répandu et très commun dans toute l’Europe, la plupart des îles méditerranéennes et certaines îles des Canaries (Fuerteventura, Lanzarote, Tenerife).

Période d’observation : Il y a généralement 2 génération entre fin mars et novembre, 1 seule en juin-juillet en montagne.

Plante hôte : Légumineuses.

Chenille : La chenille a une longueur maximale de 13mm. Le corps est trapu, vert, avec une ligne médiodorsale vert foncé (aux bords clairs). Les flancs sont pourvus, sous les stigmates, d’une ligne longitudinale blanchâtre ou blanc verdâtre. La tête est rétractile, d’un noir brillant. Les œufs sont pondus isolément sur la face supérieure des feuilles (au début et à la fin de l’été). Ils éclosent au bout d’une semaine. La vie larvaire dure environ 6 semaines, sauf dans le cas des chenilles de la dernière génération (celles-ci hibernent après avoir commencé leur développement). La nymphose a lieu au pied de la plante nourricière et dure approximativement 1 mois.

Espèces semblables :
Lorsqu’il y a un point cellulaire, on peut le confondre avec l’Azuré bleu céleste (Polyommatus bellargus), le Bleu-nacré (Polyommatus coridon) et le Bleu nacré espagnol (Polyommatus hispanus). Ces trois espèces sont la frange blanche des ailes entrecoupée de noir et l’avant dernier point noir de la ligne postdiscale de la face inférieure des ailes postérieures est décalé, il est aligné avec les autres chez l’azuré commun.
L’Azuré de l’oxytropide (Polyommatus eros) mâle a de petites taches sombre sur la face supérieure des ailes postérieures. Le dessus des ailes possède une marge noire assez large. C’est une espèce d’altitude, qui peut éventuellement ne pas avoir de point cellulaire.
Le genre Pseudophilotes a les lunules orange des ailes postérieures différentes, leurs bordures noires sont moins triangulaires. Il ne possède pas de triangle blanc sur les ailes postérieures. Les franges sont barrées de noir.
Cela se complique quand il n’y a pas de point cellulaire, la forme icarinus étant possible.
Le genre Aricia a le point postdiscal de l’espace 6 décalé vers la base de l’aile sur l’aile postérieure (2ème point noir en partant du haut semble être sous le premier).
Le genre Plebejus n’a pas de triangle blanc passant dans les lunules sur le dessous des ailes postérieures. Les chevrons noirs qui suivent les lunules orange sont à leur tour suivis de chevrons blancs ou plus clairs que la couleur de fond des ailes. Les lunules orange sont souvent plus étendues.
L’Azuré platiné (Polyommatus nivescens) est plus clair et montagnard.
L’Azuré de la jarosse (Polyommatus amandus) n’a pas de triangle blanc sur le dessous de l’aile postérieure.L’Azuré du mélilot (Polyommatus dorylas) est montagnard, les lunules orange sont un peu différentes. Les points noirs du dessous de l’aile antérieure sont généralement gros.
L’Azuré d’Escher (Polyommatus escheri) mâle possède des stries blanches le long de la côte de la face supérieure de l’aile antérieure. Les points noirs de la face inférieure des ailes sont assez gros.
L’Azuré de Chapman (Polyommatus thersites) mâle se reconnait à la zone sombre androconiale sur la face supérieure des ailes antérieures. Les lunules orange ne touchent généralement pas les points noirs marginaux (très difficile à apprécier). Il est très difficile à différencier de la forme icarinus, sauf pour le mâle si on a les ailes ouvertes. Quelques critères existent comme le triangle formé par la lunule orange costale des ailes antérieures avec les deux premiers points noirs de la rangée postdiscale qui est isocèle, il est rectangulaire chez icarinus. L’angle formé par les 2 derniers points noirs de la rangée des ailes antérieures avec le bord anal de celle-ci est à angle droit, ce n’est pas le cas chez icarinus. Pour être presque certain de l’identité, mieux vaut avoir tous ces critères réunis. Voir ici pour mieux comprendre ces angles et triangles (pour P. thersites). Un autre critère pour la face inférieure des ailes postérieures, l’alignement de trois points noirs, voir ici.

Sources :
Guide photo des papillons d’Europe (guides du naturaliste)
Guide des chenilles d’Europe (guides du naturaliste)

2016

2015

2014

2012-2013

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s