Hespérie faux-tacheté (Pyrgus malvoides)

Pyrgus malvoidesIdentification : L’Hespérie faux-tacheté (Pyrgus malvoides) est comme toutes les autres du genre brune sur le dessus avec des taches blanches. Elle possède une série complète de taches blanches submarginales sur le dessus des ailes postérieures. Le dessous de l’aile postérieure possède des taches blanches de forme anguleuse.

Habitat : Elle fréquente les prairies fleuries jusqu’à 2700m.

Répartition géographique : De la péninsule Ibérique à l’Italie, en France dans la moitié sud.

Période de vol : D’avril à juin, puis de fin juillet à septembre à basse altitude.

Plantes hôtes : Nombreuses rosacées basses.

Espèces semblables :
L’Hespérie de l’herbe-au-vent (Syrichtus proto) vole autour de la méditerranée à partir de mi-juin. Elle possède des taches marginales blanches doublant les points blancs sur les franges. le dessous de ses ailes est jaunâtre clair avec des taches blanches peu nombreuses.
L’Hespérie des sanguisorbes (Spialia sertorius) a les 4 taches blanches de la zone postdiscale alignées (3 alignées et 1 décalée chez Pyrgus).
Le genre Pyrgus est un genre délicat pour ce qui est de l’identification sur photo. Il faut vérifier un certain nombre de critères pour éliminer telle ou telle espèce, comme la répartition géographique, la période de vol et la taille.
L’Hespérie à bandes jaunes (Pyrgus sidae) ne se rencontre que dans le sud-est de la France. Le dessous de l’aile postérieure est assez caractéristique avec ses 2 bandes orange.
L’Hespérie du carthame (Pyrgus carthami) possède une série de taches submarginales blanches allongées sur le dessus de l’aile postérieure. Le dessous des ailes est couleur ocre, avec une bordure blanche continue.
L’Hespérie de l’alchémille (Pyrgus serratulae)  possède une tache blanche ovale isolée sur le dessous de l’aile postérieure. Elle est assez rare en plaine.
L’Hespérie de Wallengren (Pyrgus andromedae) et l’Hespérie obscure (Pyrgus cacaliae)  ne possèdent pas de taches blanches sur les ailes postérieures et ne volent qu’en altitude dans les Alpes et les Pyrénées.
L’Hespérie de Rambur (Pyrgus cirsii) a les 2 taches blanches du bas de l’aile souvent fusionnées en tache sinueuse, la tache blanche cellulaire est rectangulaire, elle ne possède pas de nette tache submarginale nette sur le dessous de l’aile postérieure, on la rencontre surtout dans le Midi à partir de mi-juillet.
L’Hespérie de la parcinière (Pyrgus carlinae) et l’Hespérie rhétique (Pyrgus warrenensis) ne volent qu’en altitude dans les Alpes.
L’Hespérie de la malope (Pyrgus onopordi) se rencontre surtout sur le pourtour méditerranéen, la tache blanche de la côte de l’aile postérieure est souvent la plus marquée.
L’Hespérie des potentilles (Pyrgus armoricanus) possède un semis d’écailles claires sur la base de l’aile antérieure.
L’Hespérie des hélianthèmes (Pyrgus foulquieri) possède des écailles gris clair (mâle) ou dorées (femelle) sur une grande partie de l’aile antérieure. Les taches blanches du dessous de l’aile postérieure sont très nettes. on la trouve en Provence, dans les Alpes du sud, dans les Cévennes et les Pyrénées-Orientales en juillet-août.
Le Plain-chant (Pyrgus alveus) a des taches blanches nettes sur le dessous des ailes postérieures.
L’Hespérie de la mauve (Pyrgus malvae) ne se différencie de l’Hespérie faux-tacheté (Pyrgus malvoides) que par examen des génitalias. La première se rencontre dans la moitié nord de la France, la deuxième dans la moitié sud.

Sources :
http://www.insecte.org/
Guide photo des papillons d’Europe (guides du naturaliste)
Papillons de France, Tristan Lafranchis

2016