Mélitée des centaurées (Melitaea phoebe)

Melitaea phoebeIdentification : La Mélitée des centaurées ou Grand damier (Melitaea phoebe) a le dessus des ailes orange, parfois avec des zones plus jaunâtres, à bandes noires. Elle possède une lunule marginale plus grande que les autres sur la face supérieure de l’aile antérieure. Elle possède très rarement une rangée de taches noires sur le dessus (jamais dessous) de l’aile postérieure comme la mélitée du plantain. La face inférieure de l’aile postérieure a des nervures blanches et des points noirs basaux et possède de grandes lunules noires jointives ou presque à la marge. La bande jaune du dessous est ornée de taches orange vif. La femelle est très variable en couleur et intensité des marques noires sur le dessus des ailes, le dessous varie au contraire très peu.

Habitat : Elle fréquente les prairies sèches abritées, les fourrés et les boisements clairs, les versants herbeux des montagnes, habituellement sur sol calcaire, jusqu’à 1900m.

Répartition géographique : Elle est répandue et commune dans le sud et le centre de l’Europe, s’étendant vers l’est en dizaines de sous-espèces et formes. Elle est quasi absente du nord ouest de l’Europe et de la plupart des îles méditerranéennes (sauf Sicile, Chio et Lesbos).

Hibernation : Chenille.

Période de vol : Il y a généralement 2 générations de mi-avril à mi-juin, puis de fin juin à septembre. Elle est univoltine dans le nord de son aire et en altitude.

Plante hôte : Diverses centaurées, rarement des plantains.

Chenille : Elle peut atteindre 30mm de longueur. Le corps est gris noirâtre, avec des lignes noires et de petits points blancs. Les flancs sont pourvus d’une bande longitudinale blanchâtre. Les scoli sont jaune orangé, la tête est noire. On trouve principalement les chenilles en mai-juin et en septembre. Celles de la dernière génération hibernent.

Espèces semblables :
La grande lunule des ailes antérieures aide à l’identifier, ainsi que le dessous des postérieures sans rangée de taches noires dans la bande orange (ce qui aide à la différencier de la mélitée du plantain lorsque M.phoebe possède des taches noires) et à nervures blanches et points basaux noirs.
La Mélitée égéenne (Melitaea ornata) lui ressemble beaucoup mais sa présence en France est incertaine. Elle possède de petites lunules noires distinctes à la marge du dessous des ailes postérieures (grandes chez M.phoebe).

Sources :
Guide photo des papillons d’Europe (guides du naturaliste).
Guide des chenilles d’Europe (guides du naturaliste).
Papillons de France, Tristan Lafranchis

2016

2015

2014

2012-2013

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s