Petite tortue (Aglais urticae)

Aglais urticaeIdentification : La Petite tortue ou Vanesse de l’ortie (Aglais urticae) a la face supérieure des ailes rouge orangé, avec 3 taches costales noires et 1 blanche près de l’apex aux ailes antérieures. De grandes taches jaunes se trouvent entre les taches noires costales. Il y a en plus de ces taches costales 3 taches noires supplémentaires. Elle possède des lunules bleues aux ailes antérieures et postérieures, celles des antérieures pouvant être très effacées. La face inférieure est brun sombre à clair, avec une zone postdiscale jaunâtre.

Habitat : Elle fréquente divers habitats artificialisés tels que les parcs, les jardins, les villes et les villages, les terres agricoles, les bords de route et les pâtures fertilisées, pratiquement partout où poussent les orties, jusqu’à 3000m.

Répartition géographique : Elle est présente dans toute l’Europe, mais absente des îles atlantiques et de la plupart des îles méditerranéennes. Partout en France.

Période d’observation : Il y a 1 à 3 générations selon la latitude, en juin-août quand elle est univoltine, de début mai à octobre ailleurs. Les adultes ayant hiberné apparaissent en mars-mai.

Hibernation : Adulte.

Plante hôte : Principalement ortie dioïque, rarement d’autres orties, bardanes, circes… ainsi que certains arbres à feuilles caduques.

Chenille : Elle peut atteindre 22mm de long. Le corps est noir, finement piqueté de blanc. En général, la zone médio-dorsale a une double bande discontinue de couleur jaune. Elle possède 2 bandes latérales jaunes, elles aussi discontinues. La région ventrale est brun purpurin. Certaines formes ont des dessins brun rougeâtre, d’autres sont fortement marquées de jaune. Les scoli dorsaux et latéraux sont tantôt noir, tantôt jaunâtres. La tête est noire.
Les œufs sont pondus en groupes, sur la face inférieure des jeunes feuilles entre mai et juillet. Ils éclosent au bout d’une 10aine de jours. Les chenilles vivent d’abord regroupées dans une toile commune. Après la dernière mue, elle deviennent solitaires. Les chrysalides sont suspendues aux tiges. Le développement larvaire dure 1 mois, le stade nymphal une 15aine de jours.

Espèces semblables :
La Grande tortue (Nymphalis polychloros) est plus grande, moins contrastée, elle ne possède pas de lunules bleues aux ailes antérieures (parfois à peine des nuances bleues), les taches costales jaunes sont moins grandes (aussi longues que les taches noires qui les bordent chez A.urticae, moins longues chez N.polychloros), elle ne possède pas la tache blanche à l’apex des ailes antérieures (elle est jaune, attention toutefois le jaune peut être très pâle), elle possède 4 taches noires en plus des3 costales aux ailes antérieures, le dessous des ailes est brun moins contrasté.

Sources :
http://toutunmondedansmonjardin.perso.neuf.fr/FR/accueil.htm
Guide photo des papillons d’Europe (guides du naturaliste).
Guide des chenilles d’Europe (guides du naturaliste).
Papillons de France, Tristan Lafranchis
Papillons d’Europe et d’Afrique du nord, Tom Tolman, Richard Lewington.

2016

2012-2013

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s