Procris (Coenonympha pamphilus)

Coenonympha pamphilusIdentification : Le Procris (Coenonympha pamphilus) a la face inférieure des ailes antérieures orange à bordure grise et ocelle noir pupillé de blanc et liseré de jaune. L’aile postérieure a la moitié basale brun grisâtre séparée de la moitié discale plus pâle par une ligne claire irrégulière. La moitié discale possède de petits ocelles peu distincts (peuvent être plus marqués en méditerranée). La face supérieure, fauve bordée de sombre à ocelle sombre sur l’aile antérieure, n’est jamais visible au repos. Les sexes sont semblables.

Habitat : Il fréquente tous types de prairies, pelouses et pâtures, les bords des routes, les friches, les bordures de cultures, les clairières, les dunes littorales, les îles rocheuses jusqu’à 2500m.

Répartition géographique : Il est répandu et commun partout en Europe. Il est rare au nord de la Fennoscandie et absent de Crête et des îles Atlantiques.

Hibernation : Chenille.

Période de vol : Il y a en général une à 3 générations selon la latitude et l’altitude. Parfois il y a 4 générations entre février et octobre. Il y en a seulement une en altitude ou dans le nord en juin-juillet.

Plante hôte : Grande diversité de graminées.

Chenille : Elle peut mesurer jusqu’à 18mm. Le tégument est vert, finement moucheté de blanc. Elle possède une ligne médio-dorsale vert foncé. De chaque côté de celle-ci se trouve une ligne blanchâtre à bords sombres. Sous les stigmates se trouve une bande longitudinale blanche ou blanc verdâtre. L’extrémité postérieure de l’abdomen a 2 pointes blanchâtres, à apex brun rosé. La tête est globuleuse, verte ou brunâtre.
Les œufs sont pondus isolément sur les brins d’herbe, non loin du sol, en été et en automne. Le développement larvaire dure 5 semaines, sauf pour les chenilles de dernière génération qui hibernent en attendant le printemps pour terminer leur croissance. Les chenilles sont principalement nocturnes. Les chrysalides sont suspendues aux tiges de graminées. Le stade nymphal dure approximativement 1 mois.

Espèces semblables :
Le Fadet des tourbières (Coenonympha tullia) est plus grand, l’ocelle de l’aile antérieure est plus petit et ceux des ailes postérieures sont plus grands (face inférieure). L’aile antérieure possède une bande blanche derrière l’ocelle. On le rencontre dans l’est de la France.

Sources :
Guide photo des papillons d’Europe, Les guides du naturaliste.
Guide des chenilles d’Europe, Les guides du naturaliste.
Papillons de France, Tristan Lafranchis
Papillons d’Europe et d’Afrique du nord, Tom Tolman, Richard Lewington.

2015

2014

2012-2013

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s