Agrion de Mercure (Coenagrion mercuriale)

Agrion de MercureIdentification : L’Agrion de Mercure (Coenagrion mercuriale) est un petit agrion plus trapu que l’agrion jouvencelle. Le dessin du 2ème segment est variable, représentant généralement une tête portant un casque à cornes ou le symbole du mercure. Les segments 3 à 6 sont rarement noirs sur plus de la moitié de leur surface. Le segment 3 porte une marque qui très souvent ressemble à une plume d’écriture. Le segment 7 porte toujours du bleu à la base. On identifie les mâles par élimination des autres espèces. Les femelles sont sombres et sans traits marquants, la bordure de leur pronotum est relativement droite avec un lobe médian très petit.

Taille : 27 à 31mm de long, 24 à 42mm d’envergure.

Habitat : Il fréquente les ruisseaux, les ruisselets et les fossés ensoleillés à végétation aquatique et rivulaire riche, composée notamment de Callitriches (Callitriches), de Berle à feuilles étroites (Berula erecta) ou d’Ache faux-cresson (Apium nodiflorum).

Répartition géographique : Il est localement abondant dans le sud. Les populations du nord sont beaucoup plus dispersées.

Période de vol : De mi-mai à mi-août avec un pic de juin à juillet.

Espèces semblables :
L’Agrion jouvencelle (Coenagrion puella) mâle a de longues lignes latérales entre les segments 3 et 6, la tache sur S2 est en forme de « U ». Les S3 à S5 ne sont noirs que sur le 5ème de leur surface. Les femelles sont de coloration variable, un peu comme celles de l’espèce suivante. La bordure postérieure du pronotum est en forme d’accolade.
L’Agrion exclamatif (Coenagrion pulchellum) mâle a les annelures noires des segments de l’abdomen étirées en fines lignes sur les côtés de l’abdomen, les bandes antéhumérales sont souvent interrompues ou rétrécies au bout, la tache sur S2 en forme de « Y ». Les femelles ont la marge postérieure du pronotum en « W », bien échancrée sur les bords du lobe central. Leurs bandes antéhumérales sont entières, et elles sont très variables, les segments de l’abdomen pouvant être entièrement noir ou avoir du bleu à la base.
L’Agrion crétois (Coenagrion intermedium) et l’Agrion de Syrie (Coenagrion syriacum) mâles ont également les marques noires de l’abdomen étirées sur le côté, mais on ne les trouve respectivement qu’en Crête et entre la Turquie et le nord d’Israël.
L’Agrion hasté (Coenagrion hastulatum) mâle a la partie inférieure des yeux, de la face et parfois du thorax verte. La marque noire du segment 1 ne recouvre pas la totalité de ce dernier, elle est limitée à la base. Le dessin de S2 est en forme du signe de pique. La femelle a de grandes marques noires qui s’amincissent progressivement vers la base de l’abdomen. La bordure postérieure de son pronotum est en forme de « V » aplati.
L’Agrion à lunules (Coenagrion lunulatum) mâle a la partie inférieure des yeux, de la face et parfois du thorax verte. La marque noire du segment 1 ne recouvre pas la totalité de ce dernier, elle est limitée à la base. Le mâle a l’abdomen relativement sombre, S6 étant presque entièrement noir. Les taches postoculaires ne sont pas connectées par un trait bleu. Le dessin de S2 forme souvent un visage triste. La femelle ressemble par sa couleur à celle de l’espèce précédente, mais elle a plus de noir sauf un net anneau bleu à la base de S8. La bordure postérieure de son pronotum est incisée en 2 profondes indentations, dessinant un lobe médian.
L’Agrion orné (Coenagrion ornatum) a des taches postoculaires dentées. Le mâle a des marques dorsales plus lancéolées sur les segments 3 et 4. La femelle possède beaucoup de bleu à la base des segments. En France, on ne le trouve que dans une zone restreinte dans le centre-est.
L’Agrion mignon (Coenagrion scitulum) a de longs ptérostigmas clairs et les segments 6 et 7 des mâles sont noirs. Les femelles possèdent généralement pas mal de bleu à la base des segments avec des marques noires en forme de torpille. La femelle possède un lobe médian sur la bordure postérieure du pronotum, plus grand que chez C.mercuriale.
L’Agrion à stigmas pointus (Coenagrion caerulescens) a des ptérostigmas clairs en forme de triangle et les segments 6 et 7 des mâles sont noirs. La femelle a pas mal de bleu a la base des segments et le lobe médian de la bordure postérieure du pronotum forme un « V » clair inversé. Il est restreint à une zone autour de la méditerranée (pour la France).
L’Agrion sibérien (Coenagrion hylas) et l’Agrion boréal (Coenagrion johanssoni) ont beaucoup de noir sur les côtés de l’abdomen et sur le thorax à la base des pattes postérieures chez les deux sexes. On les trouve en Autriche et au nord des Alpes pour le premier, en Scandinavie pour le second. Le dessin de S2 des mâles est différent.
L’Agrion armé (Coenagrion armatum) a l’abdomen noir à base et tache caudale bleue chez les deux sexes.
L’Agrion porte-coupe (Enallagma cyathigerum) a des bandes antéhumérales plus larges, pas de noir sur les sutures du thorax, les mâles ont un dessin en forme de champignon sur S2, les femelles n’ont pas d’épine vulvaire et ont des dessins en forme de torpilles sur l’abdomen.
La Naïade aux yeux bleus (Erythromma lindenii) a des taches postoculaires souvent linéaires voire absentes, les mâles ont la tache caudale sur S9 et S10, S8 est noir, les ptérostigmas sont clairs, les femelles ont généralement moins de noir sur l’abdomen.

Sources :
Guide des libellules de France et d’Europe, Les guides du naturaliste

2014

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s