Leucorrhine douteuse (Leucorrhinia dubia)

Identification : La Leucorrhine douteuse (Leucorrhinia dubia) est noire avec des marques relativement petites brun jaunâtre sur le thorax et les segments 2 à 7.Ces marques sont plus petites et plus sombres chez les mâles, devenant orange à rouge vif entre les ailes et sur l’abdomen. Les marques des segments 4 à 6 peuvent disparaitre. La moitié basale de la nervure costale est sombre. La face est blanche. Le ptérostigma est habituellement noirâtre.

Taille : 31 à 36mm de long, 46 à 56mm d’envergure.

Habitat : Elle fréquente les tourbières, les mares, les étangs et les lacs, généralement acides et souvent en milieu boisé.

Répartition géographique : Elle est présente au nord-est de l’Europe, de la France à la Russie, en passant par la Scandinavie. En France elle se rencontre sur les reliefs entre 300 et 2000m d’altitude dans les Pyrénées, le Massif central, les Alpes, le Jura, les Vosges et les Ardennes.

Comportement : Elle a un vol assez erratique. Elle se perche souvent au sol ou dans la végétation dense.

Période de vol : De mi-avril à début septembre, avec un pic entre fin mai et mi-juillet en plaine tempérée.

Espèces semblables :
La Leucorrhine rubiconde (Leucorrhinia rubicunda) a la nervure costale entièrement jaune. Son corps est plus grand et plus robuste. Ses taches abdominales sont plus grandes. Les ptérostigmas sont brun rouge.
La Leucorrhine à gros thorax (Leucorrhinia pectoralis) a la tache du segment 7 plus claire que les autres (chez les deux sexes, pas toujours bien visible chez les femelles). Son abdomen est plus large.
La Leucorrhine à front blanc (Leucorrhinia albifrons) et la Leucorrhine à large queue (Leucorrhinia caudalis) ont les appendices anaux blancs. Les mâles ont l’abdomen gris bleu à la base et ne possèdent pas de taches rouges sur l’abdomen ou le thorax.

Sources :
Guide des libellules de France et d’Europe, Les guides du naturaliste

2017