Orthétrum bleuissant (Orthetrum coerulescens)

Orthétrum bleuissantIdentification : L’Orthétrum bleuissant (Orthetrum coerulescens) a les ptérostigmas jaunes et longs. Il est de taille relativement petite et son abdomen est effilé. Deux bandes antéhumérales sont généralement visibles, mais il n’y a pas de marques latérales sur le thorax. Il ne possède aucune cellules dédoublées entre IR3 et Nrs (il peut rarement y avoir jusqu’à 5 cellles dédoublées).
Le mâle mature a un un abdomen entièrement pruineux. Le thorax n’a en revanche qu’une faible pruinosité et la face est brune.
Les femelles et les immatures sont de couleur jaune orangé. L’abdomen présente une fine ligne médiodorsale noire interrompue de traverses parfois séparées en paires de points.

Taille : 36 à 45mm de long, 56 à 66mm d’envergure.

Habitat : Il fréquente les eaux courantes telles que les rivières et les fossés mais aussi les drains des tourbières, les suintements, les anciennes sablières et argilières.

Répartition géographique : Il est commun autour de la méditerranée mais généralement localisé en Europe centrale et septentrionale.

Comportement : Il se pose généralement sur la végétation, rarement directement au sol.

Période de vol : D’avril à novembre, avec un pic d’abondance en juin-août.

Espèces semblables :
L’Orthétrum brun (Orthetrum brunneum) mâle a la face bleu clair. Le thorax est uniforme et recouvert de pruine. Il a un abdomen plus épais. Ses ptérostigma sont plutôt bruns et assez petits. Il possède 4 à 9 cellules dédoublées entre IR3 et Nrs (rarement moins). Les femelles ont les lignes située à l’apex de chaque segment de l’abdomen séparées et formant des points.
Les deux autres Orthétrums présents en France ont les ptérostigma noirs.
Les Libellula ont des marques sombres à la base des ailes.
La Libellule fauve (Libellula fulva) mâle a les ptérostigmas noirs.
Les Sympetrums femelles et immatures peuvent être confondus avec les immatures et femelles d’orthétrum mais ils possèdent seulement 6-7 anténodales complètes aux ailes antérieures.
Le Crocothémis écarlate (Crocothemis erythraea) femelle et immature peuvent être confondu avec les immatures et femelles d’orthétrum mais ils ont de grandes taches jaunes à la base des ailes postérieures.

Sources :
Guide des libellules de France et d’Europe, Les guides du naturaliste

2016

2015

2012-2013

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s