Pennipatte bleuâtre (Platycnemis pennipes)

Pennipatte bleuâtreIdentification : Le Pennipatte bleuâtre ou Agrion à larges pattes (Platycnemis pennipes) possède comme tous les pennipattes dune double bande antéhumérale et des marques noires sur les segments 7 à 10 divisées longitudinalement par une ligne claire.
Le mâle mature est de couleur bleue. Ses tibias sont élargis (surtout ceux de la 3ème paire de pattes) et parcourus d’une fine ligne noire généralement complète. Le dessus de l’abdomen est parcouru de marques noires en fer de lance. Les deux lobes du cercoïde sont à peu près de la même longueur.
Les mâles immatures sont de couleur blanchâtre et n’ont pas autant de marques noires à l’émergence, celles des tibias peuvent manquer ainsi que celles des S2 à S6.
Les femelles peuvent être de couleur verdâtre, bleuâtre ou brunâtre. Le dessus de l’abdomen est parcouru d’une ou deux lignes noires. La bordure postérieure du pronotum ne possède pas de dent latérale.
Les femelles immatures sont plus ternes et avec des marques noires moindres.
L’étendue des marques noires dépend de l’hygrométrie à l’émergence et est donc variable. Les individus qui émergent par temps sec ont des marques réduites.

Taille : 35 à 37mm de long, 38 à 46mm d’envergure.

Habitat : Il fréquente les bras morts, les fleuves, les rivières, les ruisseaux ensoleillés. Il fréquente aussi les lacs et de nombreux types de zones humides artificielles tels que les canaux, les gravières ou les étangs de pêche. La larve est adaptée à la présence de poissons prédateurs. Dans le nord-ouest (Angleterre, Pays-Bas, Scandinavie…) il préfère les eaux courantes.

Répartition géographique : Il est répandu de l’Atlantique au fleuve leniseï en Sibérie. En France, il est présent presque partout, sauf dans quelques zones dans les Alpes et dans les Pyrénées.

Période de vol : De début mai à fin septembre avec un pic en juin-juillet.

Espèces semblables :
Le Pennipatte blanchâtre (Platycnemis latipes) est de coloration plus claire, les tibias sont plus dilatés et dépourvus ou ne portant qu’une très courte ligne noire à la base. Les S2 à S5 ne possèdent pas de noir. On les confond surtout avec les immatures de Pennipatte bleuâtre, mais les cercoïdes du mâles ont le lobe supérieur plus court que le lobe inférieur, et la femelle possède une dent sublatérale sur la partie arrière du pronotum.
Le Pennipatte orangé (Platycnemis acutipennis) mâle immature et femelle peut lui ressembler aussi mais les tibias ne sont pratiquement pas élargis. Les cercoïdes du mâles ont le lobe supérieur plus long que le lobe inférieur. La partie postérieure du pronotum de la femelle possède une dent latérale à pointe noire, les marques noires du thorax sont généralement un peu moindres, la deuxième bande noire est moins nettement dessinée, la face postérieure de la tête ne possède pas une ligne noire bien délimitée derrière les yeux mais plutôt une marque plus sombre mal définie, la partie antérieure du pronotum (vue de dessus) dessine souvent une nette pointe de flèche vers l’arrière (cette pointe de flèche n’est souvent pas bien délimitée, perdue dans les zones noires la bordant chez la femelle de pennipatte bleuâtre).

Sources :
Guide des libellules de France et d’Europe, Les guides du naturaliste
http://meslibellules.fr/index.php

2016

2015

2014

2012-2013

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s