Sympétrum strié (Sympetrum striolatum)

Identification : Le Sympétrum strié (Sympetrum striolatum) a les pattes noires rayées de jaune sur les fémurs et les tibias, les côtés du thorax possèdent deux bandes jaunes plus ou moins marquées, le noir du front de descend pas le long des yeux. L’insertion postérieure des ailes postérieures est brun jaune
Les mâles sont d’un rouge assez terne, les côtés de l’abdomen sont parallèles (ce dernier n’est pas épaissi en massue).
Les femelles ont l’abdomen jaune orangé.

Taille : 35 à 44mm de long, 48 à 60mm d’envergure.

Habitat : Grande diversité d’habitats, mais préfère les eaux chaudes, peu profondes et stagnantes.

Répartition géographique : Il est commun en Europe centrale et du sud.

Période de vol : Toute l’année en région méditerranéenne. c’est une des espèces les plus tardives.

Espèces semblables :
Le Sympétrum noir (Sympetrum danae), le Sympétrum déprimé (Sympetrum depressiusculum) et le Sympétrum sanguin (Sympetrum sanguineum) ont les pattes entièrement noires.
Le Sympétrum du Piémont (Sympetrum pedemontanum) a une large barre brune transversale sur les ailes.
Le Sympétrum jaune (Sympetrum flaveolum) a une large bande jaune à la base de l’aile.
Le Sympétrum à nervures rouges (Sympetrum fonscolombii) a la base de l’aile postérieure colorée de jaunâtre, la partie inférieure de ses yeux est gris bleu et ses nervures sonr rouges ou jaunes vers la base.
Le Sympétrum méridional (Sympetrum meridionale) a les pattes dominées de jaune et non noires rayées de jaune, les côtés du thorax sont de couleur brun assez uniformes et les lignes noires le long de la suture thoracique sont étroites, il possède sur le thorax un petit point noir au-dessus du métastigma qui est caractéristique, le mâle ne possède généralement pas de taches noires sur le dessus des derniers segments de l’abdomen.
Le Sympétrum vulgaire (Sympetrum vulgatum) a a les pattes dominées de jaune et non noires rayées de jaune, du noir descendant le long des yeux formant des larmes, l’insertion postérieure des ailes postérieures est rouge chez le mâle et la lame vulvaire de la femelle est plus saillante, en angle droit.

Sources :
http://www.insecte.org/
Guide des libellules de France et d’Europe, Les guides du naturaliste

2018