Criquet du Vicdessos (Chorthippus saulcyi vicdessossi)

Identification : Le Criquet du Vicdessos (Chorthippus saulcyi vicdessossi) a la face externe des fémurs postérieurs souvent sans marques claires contrastées, les genoux postérieurs sont modérément ou fortement obscurcis,  il possède un anneau clair avant le genou postérieur plus ou moins marqué. Les élytres ne dépassent pas l’abdomen, n’atteignant généralement pas son bout ni même le genou postérieur. Il possède des fovéoles temporales plus longues que larges. Le champ intercubital est aussi large ou moins large que le champ median, ce dernier pas particulièrement élargi. Ses antennes sont filiformes, non élargies. Les élytres présentent un lobe basal. Les carènes latérales du pronotum sont anguleuses et divergentes à l’arrière. Les tympans sont étroits.

Habitat : Il fréquente les milieux secs comme les pelouses rocailleuses et les landes à genêts et callunes, entre 1170 et 2100m.

Répartition géographique : Ariège, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées et Aude.

Période d’observation : De juillet à octobre.

Espèces semblables : A compléter
Les autres ssp de Chorthippus saulcy ne partagent pas la même répartition géographique, mais certains départements de présence sont limitrophes.
Chorthippus binotatus est plus bariolé, les élytres atteignent presque ou dépassent en général les genoux postérieurs.
Les criquets du groupe biguttulus ont les élytres atteignant l’abdomen, sauf Chorthippus mollis mollis qui ne partage pas la même répartition sauf pour le département de l’Aude où il est rare.
Chorthippus pullus et Chorthippus vagans vagans ont les tympans ouverts.
Chorthipuus apricarius a le champ médian des élytres fortement élargi et ses tympans sont ouverts.
Stauroderus scalaris scalaris a le champ médian des ailes très élargi, ces dernières sont souvent enfumées.
Le genre Pseudochorthippus a les carènes latérales du pronotum plus ou moins parralèles.
Le genre Euchorthippus a les carènes latérales du pronotum parallèles et les tympans ouverts.
Les genres Omocestus et Stenobothrus n’ont pas de lobe basal.
Les genres Myrmeleotettix, Gomphoceripus, Gomphocerus, Gomphoceridius et Aeropedellus ont les antennes épaissies en massue à l’apex ou ont les derniers articles élargis.
Le genre Dociostaurus a un X clair dessiné sur le pronotum, des tympans ouverts, 3 taches sombres sur le fémur postérieur et des fovéoles temporales aussi larges que longues.
Le genre Arcyptera a le champ intercubital nettement élargi, au moins aussi large que le champ médian. Ce n’est pas toujours aisé à voir, comparer les différentes espèces avec entre autre la répartition géographique peut-être nécessaire.
Les criquets de la sous-famille des Locustinae ont les ailes dépassant l’abdomen, possèdent une nervure intercalée dans le champ médian et la nervure radiale n’est pas épaissie.

Sources :
Cahier d’identification des orthoptères de France, Belgique, Luxembourg et Suisse.
http://www.opie-mp.fr/pdf/Carnet_orthopteres_mp_05_2016.pdf
Guide des sauterelles, grillons et criquets d’Europe occidentale, Les guides du naturaliste

2018