Criquet duettiste (Chorthippus brunneus)

Identification : Le Criquet duettiste (Chorthippus brunneus) est de coloration générale assez uniforme, y compris les fémurs postérieurs et les genoux qui sont pas ou peu obscurcis. Ses tympans abdominaux sont étroits. Ses élytres sont longs et étroits, dépassant les genoux postérieurs. Le champ médian n’est pas élargi et ne présente pas de nervure intercalée, les nervures cubitales 1 et 2 sont séparées (surtout chez les mâles). Le champ intercubital est moins large que le champ médian. Les carènes latérales du pronotum sont anguleuses. Il présente des fovéoles temporales plus longues que larges. Ses antennes sont filiformes et non élargies à l’apex. Un lobe basal est présent. Les champs costal et sous-costal ne sont pas particulièrement élargis.

Taille : De 14 à 18 mm pour le mâle, de 19 à 25 mm chez la femelle.

Habitat : On le rencontre dans une large gamme de milieux à faible végétation, entre 0 et 2680 m.

Répartition géographique : Partout en France.

Chant :

Période d’observation : D’avril à novembre.

Espèces semblables :
Les autres criquets du groupe Biguttulus sont très semblables et difficiles à écarter. Le chant est un bon critère de différenciation.
Les criquets du groupe binotatus/saulcyi sont souvent plus bariolés, avec les fémurs postérieurs plus colorés, les genoux assombris avec un anneau clair les précédant. Chorthippus saulcyi a les élytres plus courts, ne dépassant pas les genoux postérieurs.
Chorthippus pullus et Chorthippus vagans vagans ont les tympans ouverts.
Chorthipuus apricarius a le champ médian des élytres fortement élargi et ses tympans sont ouverts.
Stauroderus scalaris scalaris a le champ médian des ailes très élargi, ces dernières sont souvent enfumées.
Le genre Pseudochorthippus a les carènes latérales du pronotum plus ou moins parralèles.
Le genre Euchorthippus a les carènes latérales du pronotum parallèles et les tympans ouverts.
Les genres Omocestus et Stenobothrus n’ont pas de lobe basal.
Les genres Myrmeleotettix, Gomphoceripus, Gomphocerus, Gomphoceridius et Aeropedellus ont les antennes épaissies en massue à l’apex ou ont les derniers articles élargis.
Le genre Dociostaurus a un X clair dessiné sur le pronotum, des tympans ouverts, 3 taches sombres sur le fémur postérieur et des fovéoles temporales aussi larges que longues.
Le genre Arcyptera a le champ intercubital nettement élargi, au moins aussi large que le champ médian. Ce n’est pas toujours aisé à voir, comparer les différentes espèces avec entre autre la répartition géographique peut-être nécessaire.
Les criquets de la sous-famille des Locustinae ont les ailes dépassant l’abdomen, possèdent une nervure intercalée dans le champ médian et la nervure radiale n’est pas épaissie.

Sources :
Cahier d’identification des orthoptères de France, Belgique, Luxembourg et Suisse.
http://www.opie-mp.fr/pdf/Carnet_orthopteres_mp_05_2016.pdf
Guide des sauterelles, grillons et criquets d’Europe occidentale, Les guides du naturaliste

2018