Tétrix méridional (Paratettix meridionalis)

Identification :  Le Tétrix méridional (Paratettix meridionalis) a la distance interoculaire (vertex) étroit, moins large qu’un oeil. La carène médiane du pronotum, après une petite bosse, s’affaisse et n’atteint pas tout à fait le bord antérieur du pronotum. Ses ailes dépassent largement la pointe du pronotum, ce dernier toujours long. Ses fémurs médians sont nettement ondulés. Sa couleur est extrêmement variable.

Taille : 7 à 9mm pour le mâle, 10 à 12mm pour la femelle.

Habitat : On le rencontre toujours au bord de l’eau, dans des milieux peu végétalisés, surtout entre 0 et 400m mais peut se rencontrer jusqu’à 1100m.

Répartition géographique : Il est répandu dans l’ensemble de l’Europe méridionale, où il est commun presque partout. En France, on le rencontre dans la moitié sud du pays.

Période d’observation : On peut le rencontrer toute l’année, mais il est plus commun au printemps, à la fin de l’été et en automne.

Espèces semblables :
Le Tétrix déprimé (Tetrix depressa) a la carène sur le dessus du pronotum qui forme une bosse dans la première partie puis s’abaisse brusquement.
Le Tétrix des grèves (Tetrix tuerki tuerki) est une espèce des Alpes. La largeur de son vertex est égale ou supérieure à la largeur d’un oeil. Il existe une forme à pronotum court, plus répandue, et une forme à pronotum long, plus rare. Ses fémurs médians et postérieurs sont moins de 3 fois plus longs que larges. Son pronotum est presque lisse, la carène médiane n’étant presque pas visible.
Le Tétrix des vasières (Tetrix ceperoi ceperoi) a la distance interoculaire aussi large qu’un oeil, tout au plus 1,3 fois plus large. Son vertex est tronqué, ne dépassant pas ou peu les yeux. La carène médiane du pronotum est saillante sur toute sa longueur. La carène supérieure des fémurs postérieurs faut un virage brusque en direction du genou.
Le Tétrix riveraon (Tetrix subulata) n’a pas le fémur médian ondulé.
Le Tétrix caucasien (Tetrix bolivari) a la distance interoculaire grande. La carène médiane de son pronotum est peu saillante, mais atteint la bordure antérieure du pronotum.
Le Tétrix commun (Tetrix undulata) a le pronotum nettement bombé qui ne dépasse presque jamais les genoux postérieurs (forme pronotale longue rare).
Le Tétrix longicorne (Tetrix tenuicornis) a des antennes longues et grêles, la carène médiane du pronotum atteint le bord antérieur de ce dernier mais ne se prolonge pas sur la tête, la forme pronotale longue est très rare.
Le Tétrix à deux points (Tetrix bipunctata) et le Tétrix à ailes courtes (Tetrix kraussi) ont presque toujours le pronotum court, ils sont d’aspect très trapu.

Sources :
Clé des Orthoptères de Midi-Pyrénées
https://www.insecte.org/
Cahier d’identification des Orthoptères de France, Belgique, Luxembourg et Suisse.
Guide des sauterelles, grillons et criquets d’Europe occidentale, Les guides du naturaliste

2018