Marmotte des Alpes

Marmotte des Alpes 4

Identification : La Marmotte des Alpes (Marmota marmota) a une silhouettetrapue, des pattes courtes mais robustes, un museau court et large, des oreilles très courtes. Le dessus est gris-brun, plus ou moins jaunâtre ou roussâtre, les flancs et le dessous sont plus clairs. La queue est noire au bout, le museau est gris, les incisives sont orangées.

Habitat : Elle vit sur les versants ensoleillés et dégagés et installe ses terriers sur les éboulis et les terrains rocheux. Elle creuse plusieurs terriers comprenant galeries et chambres pouvant atteindre 10 m de long et s’enfonçant jusqu’à 3 m de profondeur. L’entrée est souvent située sous un rocher. Les déblais devant les terriers sont régulièrement fréquentés. Avant l’hibernation, l’entrée est bouchée avec de la terre.

Répartition géographique : Elle vit dans les Alpes entre 800 et 3000 m d’altitude. Disparue des Pyrénées à la fin de la dernière période glaciaire (15 000 ans environ), la marmotte y a été réintroduite avec succès dès 1948 dans la vallée de Luz (65). Aujourd’hui, elle est présente dans toutes les vallées du parc national ainsi qu’en Espagne. Elle a aussi été introduite en Lozère et dans le Jura.

Comportement : La marmotte vit en petites colonies familiales. Sa vie est rythmée par les longues siestes au soleil et les périodes de repas. La marmotte hiberne d’octobre à mars. Sa température interne baisse à 4,5°-6° et il y a seulement 1 ou 2 battements de cœur par minute. Elle vit alors uniquement sur ses réserves de graisse accumulées tout au long de l’été. Elle se réveille toutes les 3 semaines environ.

Reproduction : Les accouplements ont lieu en avril et en mai. La gestation dure  de 32 à 34 jours, les naissances ont lieu en mai et juin. Il y a une portée annuelle de 2 à 4 petits. Les jeunes sortent du terrier entre 2 et 5 semaines, le sevrage se fait à 40 jours.

Régime : Elle consomme essentiellement des feuilles, des racines, des tiges et des fleurs. Il lui arrive parfois de devenir carnivore, lorsque larves, vers, criquets et sauterelles sont abondants ou quand elle a la chance de trouver un nid.

Sources :
http://www.randonneepyrenees.com/index.html
http://animal.cheloniophilie.com/
http://alpesoiseaux.free.fr/index.htm
http://www.parc-pyrenees.com/

2015

2014

2012-2013

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s