Harle bièvre (Mergus merganser)

Harle bièvre-Nesseby 04.08.2016Identification : Le Harle bièvre (Mergus merganser) est grand avec un long corps hydrodynamique. Le bec rouge est long, étroit et légèrement crochu à l’extrémité. Il possède une huppe fournie sur la nuque. Le cou est long mais il le rentre en grande partie en nageant.
Le mâle en plumage nuptial est principalement blanc (avec une nuance saumon en hiver et au début du printemps), la tête et le haut du cou sont noirs à reflets verts. Il possède une huppe bien peignée et lissée. Le manteau et les scapulaires supérieures sont noirs. En vol, on peut observer une large zone blanche au bras.
La femelle adulte a la tête brun-roux foncé à l’exception d’une tache blanche nettement délimitée au menton. La huppe est plus ébouriffée que chez le mâle, souvent partagée en 2 parties. La limite entre le haut brun du cou et l’avant blanchâtre du bas cou est nette. Le corps est grisâtre. En vol, on peut voir un carré blanc sur l’aile formé des rémiges secondaires et des grandes couvertures.
Le mâle en plumage internuptial est comme la femelle mais avec beaucoup de blanc à l’aile.
Les jeunes sont comme la femelle mais le bec est rouge plus terne, la huppe est plus courte, la tache sur la gorge n’est pas blanc pur, le trait loral pâle est encadré de traits sombres et l’iris est plus clair.

Habitat : Il fréquente les lacs et les cours d’eux calmes des régions boisées. Il recherche les eaux assez profondes, claires et poissonneuses.

Répartition géographique :

Harle bievreComportement : C’est un excellent plongeur. Il peut rester entre 20 et 30 secondes sous l’eau et aller jusqu’à 10m de profondeur.

Nidification : Le nid est placé dans un arbre creux, un grand trou de muraille ou à terre, à l’abri d’un fourré ou d’un arbre renversé. Il accepte volontiers les nichoirs artificiels. La femelle pond entre 8 et 12 œufs protégés de duvet. L’incubation dure de 30 à 32 jours. Les canetons sont nidifuges et sont assez souvent transportés sur le dos de la femelle. L’envol des petits s’effectue entre 60 et 70 jours après l’éclosion.

Régime : Il se nourrit essentiellement de poissons, à l’occasion de mollusques, des vers, des insectes et des crustacés.

Sources :
http://www.oiseaux-europe.com/
http://www.oiseaux.net/
Le guide ornitho

2017

2016

2012-2013

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s