Harle huppé (Mergus serrator)

Harle huppé-Stø 10.08.2015

Identification : Le Harle huppé (Mergus serrator) est plus élancé que le harle bièvre. Son bec est plus mince, surtout à la base. La huppe est plus fine et ébouriffée. Le cou est plus étroit.
Le mâle en plumage nuptial a la tête noire à reflets verts. Il possède un collier blanc. La poitrine est chamois striée de noir et à l’avant du flanc il possède une zone noire à nettes taches blanches. Le dessus est noir, les flancs sont gris.
La femelle adulte est proche de celle du harle bièvre, mais elle ne possède pas de limite nette entre la tête brune et le cou blanc sale, la zone claire du cou est vaguement délimitée. Le bec est fin à la base. La huppe est plus courte et plus ébouriffée. La tête est plus brun jaunâtre, pas aussi brun-roux foncé. Le motif de la face est plus rayé avec un trait loral pâle encadré de traits sombres. Le dos est plus foncé et à nuance brune.
Le mâle en plumage internuptial est comme la femelle adulte mais avec beaucoup de blanc à l’aile.
Les jeunes sont comme la femelle adulte mais le bec est rouge plus terne et la huppe plus courte.

Taille : 52 à 58cm de longueur, 67 à 82cm d’envergure.

Poids : 1000 à 1250g.

Longévité : 9 ans.

Habitat : Côtes, archipels, lacs aux eaux claires, aussi bien dans la taïga et en montagne que dans la toundra.

Répartition géographique : Départ en septembre-décembre, retour en mars-mai.
Harle huppe

Comportement : Il est grégaire, même pendant la nidification, mais ne forme que rarement de très grands couples. Dès la fin de la ponte, le mâle déserte discrètement la cellule familiale pour changer son plumage. La plupart du temps, le harle huppé est muet.

Vol : Le vol des harles huppés est rapide et rectiligne, le plus souvent au ras de l’eau, cou et corps allongés avec l’impression d’avoir les ailes très en arrière du corps.

Nidification : Le nid est posé par terre. Les buissons, les branches basses des arbres, les cavités dans les rochers servent d’abris. La couvée est de 8 œufs en moyenne et c’est la femelle qui prend en charge l’incubation qui dure 1 mois. Les petits sont nidifuges et se mettent à l’eau dès qu’ils sont aptes à se déplacer.

Régime : Il se nourrit principalement de poissons mais son menu habituel comprend également des mollusques, des crustacés, des insectes aquatiques, notamment des libellules. Il complète son régime avec de la matière végétale selon les ressources disponibles.

Sources :
http://www.oiseaux-europe.com/
http://www.oiseaux.net/
Le guide ornitho

2015