Sarcelle d’hiver

Sarcelle d'hiverMâle

Identification : La Sarcelle d’hiver (Anas crecca) est le plus petit de nos canards. En vol, elle ressemble presque à un échassier, avec ses ailes étroites et pointues, son cou et son bec court et son vol rapide et manœuvrant. Elle possède un miroir vert brillant.
Le mâle en plumage nuptial a la tête brun-rouge avec les côtés verts et bordés de jaune émail. Les côtés du dessous de la queue sont jaune clair avec le bord noir. Il possède une ligne horizontale blanche sur les flancs gris.
En plumage internuptial, il ressemble à la femelle.
Elle est, en tout plumages, tachetée de brun. Elle possède un bec faible à base souvent légèrement ocre-orangé et un trait sourcilier moyennement sombre. Elle n’a pas de raie sombre à la joue. Le milieu du ventre est plus clair.
Les jeunes sont habituellement un peu plus foncés avec des flancs plus tachetés de sombre.

Sarcelle d'hiver 8Femelle

Habitat : Elle fréquente les eaux douces ou saumâtres notamment les étangs et mares, les cours d’eau et côtes avec végétation.

Répartition géographique :

Sarcelle dhiver

Comportement : Dispersées et discrètes pendant la période de nidification, on peut observer des concentrations de plusieurs dizaines d’oiseaux sur les plans d’eau à partir du mois d’août. C’est une espèce migratrice partielle, très sensible au gel et à l’enneigement qui limitent ses possibilités d’alimentation. Lors des grandes vagues de froid, elle est surtout présente sur les côtes occidentales et méridionales.

Nidification : Le nid est posé à terre dans la végétation touffue à proximité de l’eau. Entre avril et juin, la femelle y dépose entre 8 et 11 oeufs qui sont couvés pendant 25 à 30 jours. Les canetons sont nidifuges.

Régime : Son régime se compose essentiellement de matière végétale : petites graines qu’elle récolte sur les terrains humides ou faiblement inondés au bord des étangs, dans les champs de maïs fraîchement récoltés, les rizières ou les marais. Cependant, elle se nourrit également de micro-organismes, de larves d’insectes, de crustacés et de mollusques qu’elle pêche dans les eaux saumâtres et peu profondes en filtrant l’eau avec son bec.

Sources :
http://www.oiseaux-europe.com/
http://www.oiseaux.net/
Le guide ornitho

2017

2015

2014

2012-2013

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s